Biographie

Mark Morton

Né en 1972 en Virginie, le guitariste Mark Morton est surtout connu pour sa participation au groupe Lamb Of God. En 2018, il annonce travailler sur un projet solo, qui voit le jour en mars 2019 sous le nom Anesthetic et comporte les participations de multiples musiciens et chanteurs reconnus.

Chronique

11.5 / 20
1 commentaire (8/20).
logo amazon

Anesthetic ( 2019 )

Oh, tiens, un guitariste de Lamb Of God qui sort un album solo... Là, on peut imaginer différentes possibilités. Un machin instrumentalo-technique susceptible de ravir les adeptes de guitar-heroes autant que d'ennuyer le metalleux lambda (ce qui n'est pas une insulte, pour le coup je me place moi-même dans cette deuxième catégorie) ? Une version bis de LoG, comme a récemment pu le faire Michael Romeo de Symphony X ? Ou alors on a déjà écouté le premier titre dévoilé, Cross Off, qui a surtout fait parler de lui parce que comportant la participation de feu Chester Bennington (de... est-ce bien utile de citer le groupe ?), et on a déjà une vague idée de ce à quoi s'attendre.

Dans l'esprit, Anesthetic, c'est un peu comme Metal Allegiance, mais centré sur un seul musicien : on invite les copains et on s'amuse ensemble. Outre Morton à la guitare, les instrumentistes tournent d'une piste à la suivante : on compte pas moins de cinq bassistes et autant de batteurs. Parmi les premiers, on citera notamment David Ellefson (Megadeth, Metal Allegiance), Paolo Gregoletto (Trivium), et surtout Mike Inez (Alice In Chains, ex-Ozzy Osbourne...) qui officie sur cinq titres, soit la moitié du disque. Et pour les seconds, les noms de Roy Mayorga (Stone Sour, ex-Soulfly, désormais chez Hellyeah...) ou de Ray Luzier (Korn) devraient être assez parlants. Côté interprétation, donc, rien d'étonnant à ce que les reproches ne soient pas légion. Un peu comme chez les déjà cités Metal Allegiance, le problème vient plutôt de la composition (sans toutefois se disperser autant) : c'est simple, et ce n'est pas suffisamment efficace pour passer outre bien longtemps. C'est plaisant le temps d'une paire d'écoutes, mais on se rend vite compte que rien ne marquera les esprits sur la durée.
Et ce n'est malheureusement pas la variété de vocalistes qui va changer la donne. D'une manière générale, Mark Morton donne dans le Groove Metal, en version allégée si l'on compare à son groupe principal, et adapte en fonction de ses invités. Sans faire dans le name-dropping exhaustif (la tracklist est , au besoin), Sworn Apart, chanté par Jacoby Shaddix de Papa Roach, se révèle axé Rock, tandis que The Never, qui fait intervenir Chuck Billy (Testament), lorgne davantage vers le Thrash, et que "le" passage de Randy Blythe sur The Truth Is Dead rappelle furieusement Lamb Of God... Tout cela sans trop donner l'impression de sauter du coq à l'âne, à l'exception notable de Reveal (avec la chanteuse Naeemah Maddox) et son côté Pop plutôt quelconque et complètement hors de propos.
Mais voilà : si la participation de Bennington sur Cross Off s'avère une bonne surprise, de même que Imaginary Days où Morton pose sa propre voix, on ne peut s'empêcher de penser, entre autres, que Shaddix a sorti des titres autrement plus convaincants que Sworn Apart avec Papa Roach, ou que The Never ne tient certainement pas la comparaison avec Testament. On peut également s'interroger quant à l'utilité d'inviter Alissa White-Gluz (Arch Enemy, ex-The Agonist) si c'est pour lui faire partager l'affiche avec Randy Blythe et ne lui laisser que quelques lignes de chant clair...

Au fond, Anesthetic n'est pas mauvais. Il n'est simplement pas suffisamment bon. Pas à la hauteur de ce qu'on pourrait attendre de Lamb Of God, ni à celle de son line-up estampillé deluxe, il en reste une petite friandise qu'on pourra apprécier si l'on n'a rien d'autre sous la main mais que l'on risque d'oublier bien vite.

A écouter : Cross Off - Imaginary Days
Mark Morton

Style : Groove Metal
Tags : - -
Origine : USA
Amateurs : 0 amateur Facebook :