logo Majesties

Biographie

Majesties

Tanner Anderson (Guitare / Chant - Obsequiae, Panopticon), Carl Skildum (Guitare - ObsequiaeInexorum) et Matthew Kirkwold (Basse - ObsequiaeInexorum) débutent le projet Majesties en 2016 à Minneapolis aux Etats-Unis. C'est avec l'arrivée de John Kerr (Batterie - NoltemPyrithe) que Majesties prend réellement forme et signe chez 20 Buck Spin pour leur première sortie : Vast Reaches Unclaimed qui parait début 2023. Le groupe joue un Death Metal Mélodique fortement inspiré des premiers In Flames et de la vague Death Metal Mélodique de Gothenburg des années 90.

Chronique

Vast Reaches Unclaimed ( 2023 )

On ne peut pas vraiment dire que le Death Metal Mélodique ait le vent en poupe depuis une vingtaine d’année. On évitera de parler de la trajectoire bancale d'In Flames ou des stagnations artistiques d'Arch Enemy, de Soilwork ou encore Amon Amarth. Il y a heureusement quelques groupes qui se démarquent en apportant d’autres éléments comme Countless Skies, Insomnium qui poursuit son bonhomme de chemin ou même The Halo Effect qui a réussi à créer la surprise l’année dernière, mais disons que les réelles bonnes surprises dans le genre sont rares et qu’il manque peut-être d’un vrai revival sincère de Death Metal Mélodique typé 90’s comme c’est le cas pour d’autres styles métalliques.

Ca tombe bien, Majesties répond complètement à cette problématique en se positionnant exactement dans le Death Metal de Gothenburg typé années 90 et en est un vibrant hommage. On y retrouve notamment à sa tête, son principal compositeur, guitariste et chanteur : Tanner Anderson, membre du fantastique groupe de Black Metal médiéval, Obsequiae. Au-delà de son bagage mélodique justifié et remarquable, d’une signature chez 20 Buck Spin qui fait sacrément gage de qualité, Vast Reaches Unclaimed, est un pur condensé de riffing, de mélodies et d’ambiances épiques que l’on pouvait trouver dans le Death Metal Mélodique suédois des années 90. Très honnêtement, on ne te dirait pas que c’est sorti en 2023, tu aurais forcément pensé à l’époque d’At The Gates, Dark Tranquillity ou bien In Flames (à condition d’avoir écouté à ce moment-là, bien sûr). In Flames est d’ailleurs le nom qui ressort le plus à l’écoute de ce premier effort notamment dans sa période The Jester Race / Whoracle / Colony de 1996 à 1999 globalement pour son feeling dans les riffs / mélodies et cette atmosphère si particulière avec ce déroulé épique franchement jouissif et qui fout les poils.

Mais Majesties n’est pas uniquement un bête copier / coller d’un vieil album d’In Flames, puisque background oblige de Tanner, mais aussi des autres musiciens qui jouent dans Inexorum, on ressent un réel touché Black Metal (toujours mélodique, hein) dans les compositions avec ce truc noir tenté d’influences Heavy / Thrash qui peuvent aller d’Immortal à Dissection et c’est d’autant plus marrant de voir des américains utiliser ces codes de riffing, mélodies, soli épiques qui évoquent forcément des groupes scandinaves. On l’avait déjà vu avec Stormkeep pour le Black Metal Mélodique façon Dissection, on a désormais la version américaine du vieil In Flames avec Majesties, mais c’est réalisé avec tellement de respect au matériaux de base, sans complètement faire dans la redite, qu’on est obligé de succomber. 

En réalité et au-delà de toutes ces considérations en amont, Vast Reaches Unclaimed, est, intrinsèquement, un putain de disque de Death Metal Mélodique comme on n'en fait plus. Dès l’ouverture sur In Yearning, Alive on est plongé dans des bourrasques de mélodies tournoyantes et d’une efficacité redoutable. On trouve un vrai talent d’écriture chez Majesties dans sa manière d’agencer ces parties de guitares toujours bien trouvées et c’est assez dingue d’en aligner autant à la suite sur un disque. The World Unseen rappellera un Food For The Gods d’In Flames (de Whoracle) par exemple et des titres comme Verdant Paths To Radiance ou Across The Neverwhen au cœur de l'album sont tellement épiques qu’ils donnent envie de combattre des dragons. On ne trouve pas de tubes sur Vast Reaches Unclaimed, de pistes qui se dégagent réellement, mais il est extrêmement cohérent et se déguste d’un bout à l’autre comme un superbe hommage aux années 90. L’amour du travail bien fait transparait de chacune de ces pistes (Seekers Of The Ineffable) avec un soin intransigeant sur les mélodies imparables et qui coulent de source. Notons également le petit break acoustique sur Sidereal Spire qui évoquera une fois de plus… In Flames, bien évidemment. On aurait presque aimé en trouver d’avantage.

Toujours est-il que le premier album de Majesties régale dans le style Death Metal Mélodique 90’s. Il est à la fois une vraie bouffée d’air dans le genre pour les personnes qui ont découvert les In Flames / At The Gates à l’époque, mais il peut également être une excellente porte d’entrée aux plus jeunes d’entre nous qui souhaitent découvrir cette scène. Un superbe disque et on a hâte de voir les musiciens pousser encore d’avantage la chose sur un futur disque.