Biographie

Originaire de Boston, Move est un groupe de Hardcore afro-américain qui tient son nom d’un collectif militant noir bombardé par la police en 1985 à Philadelphie. Une première démo, sobrement intitulée The Demo, sort en 2020, suivi par un EP chez Triple-B Records, Freedom Dreams.

Chronique

Freedom Dreams ( 2021 )

Petit rappel historique : Move tient son nom d’un collectif militant noir bombardé par la police en 1985 à Philadelphie. Si les dégâts matériels et humains furent nombreux (65 maisons brulées, 11 morts dont 5 enfants), le fait que le groupe ai choisi ce patronyme reflète un état d’esprit et une hargne qui se fait également écho aux bavures policières de ces dernières années aux USA. Freedom Dreams, littéralement Rêves de Libertés (titre également d’un libre de Robin Kelley sur l’imaginaire de la diaspora Africaine), s’écoute sur deux aspects. L’un musical et le second dans le choix des mots.

« Called to the scene / my neck is met with your knee / No justice / No peace / Abolish The police »

Sur la partie sonore, Move lorgne sur un Hardcore 90’s, avec quelques beatdowns, des influences Metal. Pensez à Incendiary ou Buggin s’il faut faire un parallèle, avec des passages lourds, pesants (« Righteous Unrest » sur son dernier quart). Du côté du chant, on tape également dans le 90’s, hurlements presque hip hop dans certaines tonalités (oui, on pourra penser aux premiers Turnstile également). Mais certains passages transpirent le Metal (« Freedom Dreams », avec son rythme syncopé).

Concernant les paroles, Move rejoint les groupes engagés (ZuluSoul Glo ou Amygdala) en termes de messages, et celui-ci est ici clair. Qu’on jette une oreille sur « Righteous Unrest » (Pigs violence rampant / Like a plague) ou « Identity (Your past doesn’t invalidate what I found to be true / Even with different times, the line can be drawn right through), on comprend aisément le poids des mots choisis : Move porte le message d’une communauté et en fait le coeur de leurs compos.

Freedom Dreams vibre de la rage du Hardcore. Celle que l’on aime (musicalement), au-delà des échos sociétals que l’on peut entendre. Parce que le style est né d’une opposition, il est d’autant plus naturel que Move en fasse un vecteur d’idées. 

A noter le magnifique et coloré artwork de Mithsuca Berry.
Lien Wikipedia pour Move

MOVE

Style : Hardcore
Tags :
Origine : USA
Bandcamp :
Amateurs : 1 amateur Facebook :