Chroniques
Pochette Probables
Pochette Relentless Mutation
Pochette Lese Majesty
Pochette Sonic Citadel Pochette War Music

Biographie

Lymbyc Systym

Duo monté de toutes pièces par deux frères venus de l'Arizona, Jared et Michael Bell, Lymbyc Systym se fait rapidement une place sur la scène Post-rock aux Etats-Unis en tournant avec The Album Leaf, Mice Parade ou Broken Social Scene lors de leur venue sur le territoire US.

Un premier EP voit le jour en 2005, intitulé Carved by Glaciers. Faisant ses gammes, le groupe sort ensuite un premier long en 2007, sous le nom de Love Your Abuser. Mélangeant éléments acoustiques et programmation électronique, Lymbyc Systym part en tournée ininterrompue jusqu'en 2009. En début d'année, le groupe se frotte à This Will Destroy You sur un split intitulé Field Studies, prélude à un nouvel album, Shutter Release, sorti au dernier trimestre 2009.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Shutter Release ( 2009 )

En permanence sur les routes, en permanence en train de suer, d'offrir et de sourire, les frères Bell sont avant tout des amoureux. De ceux pour qui jouer de la musique est un acte de partage universel, un catalyseur du fluide singulier qui nous caractérise en tant qu'être "vivant" et "ressentant". Comme un prisme libre de toutes contraintes physiques, Shutter Release réfléchit, réfracte et disperse la moindre onde sonore pour élaborer un univers aux facettes multiples.

Affreusement à l'étroit dans les atours classiques et les parcelles grillagées, Lymbyc Systym est un animal définitivement trop agile et trop insaisissable pour être affublé de la moindre étiquette. Pourtant Shutter Release fait parti de ces disques immédiatement accessibles dont l'évidence des premiers instants fait entrevoir une belle et longue histoire ponctuées de moments hors du temps. Une fois happé par l'onirisme organique de leur biotope comparable à ceux de Mùm et Port-Royal, une fois touché par la fragilité exquise de leurs mélodies habilement étirée comme pourrait le faire The One-Am Radio, une fois soufflé par la force de leurs soudains élans au sein desquels tout semble se diriger haut, très haut dans le ciel, on revient toujours se confier à Shutter Release

Pétri de talent, Lymbyc Systym a beau, de-ci de-là, jouxter les Mogwaï, les Explosions In The Sky, les Boards Of Canada, c'est l'agencement étonnamment juste de leurs influences indie-post-rock, electronica et ambient qui enracine profondément leur génome dans un terreau avide de voyage. Jamais avare, généreux sans trop en faire, Lymbyc Systym traduit les périlleux changements de styles en moments de grâce. Qui peut en dire autant ? Il y a cette inoubliable arrivée orchestrale de cuivres sur "Bedroom Anthem", qui déboule comme un vent de folie sur une plaine gentiment apaisée. Il y a aussi et surtout la grisante escalade de "Shutter Release" (imaginez que Do Make Say Think ait avalé un clavier) que l'on pourrait écouter cent fois de suite avec toujours le même enthousiasme. Et puis il y a cette avalanche de sentiments lumineux que le scintillant "Teddy" figure à la perfection avec ses strates, qui peu à peu, submerge le moindre fragment d'obscurité. Depuis l'intemporel Flares de Port-Royal, dont le très embué "Kubrick" et la conclusion filandreuse qu'est "Late Night Classic" se font l'écho, peu de disques peuvent prétendre à autant de capacité à clarifier l'esprit de sa grisaille quotidienne. Shutter Release est l'un d'eux.

A écouter sur la page du groupe chez Mush Records.