Chroniques
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Pochette amo
Pochette A Call To Arms
Pochette Verkligheten Pochette In Der Hölle Spricht Man Deutsch
Découverte
Pochette Worships

Biographie

Lunatic Age

Début des années 90, c’est à Montpellier autour de 4 garnements que Lunatic Age, se crée. En 1998 avec leur tout premier album Sous X, ils annoncent la couleur, un rock déjanté, torturé avec un chant très étonnant, sans compter que sur scène c’est souvent l’explosion sonore ! Ils enregistreront en 1999 à Genève sous la direction de David Weber (Scorch, Lofofora, Treponem Pal, Portobello Bones) ; l’album s’intitulera Miranda, un vrai petit bijou sucré salé, aux prémices de PJ harvey, Manic Street Preachers, Stone temple Pilots ou encore Jeff Buckley. En 2004 ils arrivent avec un nouvel album « peau neuve », après avoir dégoté un bon contrat chez At(h)ome.

Chroniques

Peau neuve Miranda

Peau neuve ( 2004 )

C’est avec énormément d’impatiente que j’attendais le nouvel opus de ces Montpelliérains Lunatic age. Leur avant dernier album Miranda, avait été pour moi une véritable révélation, un vrai petit chef d’œuvre.
« Peau neuve », un titre a prima bord qui m’interpelle, espérons que la nouvelle peau ne soit pas trop métamorphose. Pour être franche, à la toute première écoute, c’est l’incompréhension totale. Lunatic age change de registre, c’est étrange. Tellement perplexe à la première écoute, que je réécoute bien une dizaine de fois cet album, pour comprendre, saisir, et peut être découvrir autre chose. Bon, pour replacer le contexte, Lunatic age avant cet album, baignait dans un rock un peu garage, totalement noir, épicé quelques fois, où des véritables atmosphères lourdes pesaient. On aurait pu les comparer aux Manic street preacher, Pixies, Jeff buckley, PJ harvey… Leur gros point fort était des textes en français de toute beauté, vraiment, c’était fantastiquement beau, des musiques pesantes, avec des mots accrochés aux lignes musicales. Ca transpirait la vie du côté des écorchés vifs. C’était orgasmique.

Bref … Et là avec cet album, on découvre un nouveau rock, l’âme musicale de Lunatic age est toujours là, indéniablement, mais le hic reste les textes … tellement légers… vaporeux… les ambiances noires laissent la place aux petits tourments de la vie, aux histoires de sexes, ou d’amour… C’est déroutant en somme, et j’ai du mal à me faire un avis propre. En le réécoutant, j’éprouve des sensations complètement contradictoires. On dirait que ces bougres ont eu des lignes directrices à suivre ‘soyez moins torturés’, et qu’ils n’arrivent pas à coller à ce qu’on leur demande. C’est disons, sympas, mais il manque un truck, un peu comme si vous enfermiez en cage des lions sauvages, ils ne peuvent pas exister ‘entièrement’ … Ceci dit, je suis certaine que sur scène ça doit être orgiaque. Mais voilà la claque, je ne sais plus quoi en penser. En somme, musicalement, c’est toujours du lunatic age, parfait de ce côté-là, je n’ai aucun reproche à faire à ces musiciens ultra carrés, des ambiances bien rock n roll, peut être un tantinet plus douces, mais qui ne gênent pas tant que ça, ce qui dénote vraiment ce sont ces paroles. … j’ai du mal… « C’est la fille qui rêve pour moi », est un des morceaux que je préfère de l’album, loin de la pop, loin du rock, mélodie au violon, là, je retrouve Lunatic age plus prêt des ambiances, a part peut être des tonalités du chant qui me rappelle un peu trop de la variété française. ‘ On saigne on s’aime’ et peut être en fait le morceau péchu qui me convient le plus. A part le dernier morceaux, une petite reprise, ultra malsaine, (on comprends mieux qu’ils ne sont pas morts), le reste de l’album est … Comment dire … à double tranchant … A vous de juger …

PEAU NEUVE
AT(h)OME / BMG 2004
R

A écouter : on saigne, on s'aime; c'est la fille qui reve pour moi
18 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Miranda ( 2001 )

Après Sous X , Lunatic Age revient avec un album en deux versions un en français, l'autre en anglais, on les distingue à la couleur des pochettes l’une est orangée l’autre plus dans les tons verts. Tout d'abord un visuel, une paire de jambe légèrement vêtue ou dévêtue ( ?) dans un escalier au tapis rouge, posée là au hasard ou pas ? Sensualité, arrogance et controverse, voilà que le décor est posé !
Si l’on devait stigmatiser leur musique, ce serait un peu comme pour une recette aigre douce, les ingrédients seraient raffinés mais pas forcement coûteux et leur composition nécessiterait un sacré savoir faire pour les marier!
Des ingrédients comme :
- Placebo pour l'atmosphère rugueuse,
- Manic street preachers pour le chant, impressionnante la ressemblance sur certains morceaux (au passage je me permet de tirer mon chapeau au chanteur Seb divinement mélodieux pour une interprétation en anglais sans accent franchouillard! ),
- Soundgarden pour certaines mélodies,
- Pixies pour les côtés déjantés et chaotiques odieusement perfectionnistes,
- Rico pour toutes les bidouilles de sons qui tendent au trip hop/ indus,
- Nirvana version Bleach pour les riffs acérés arborant une musique brute,
- Noir désir ,
- Jeff Buckley, …

heu… Je me perds là… C'est que c'est assez délicat… Professionnels jusqu'au bout de leurs délires psychés ou hardcores ou encore introspectifs, on ne sait plus si leur pratique irréprochable leur donne avec arrogance le chaos parfait ? Ou si ils jonglent dans un registre d’aliénés. Digne d'une très bonne production Américaine, je reste assez surprise ces messieurs sont de Montpellier! Bon … David Weber ( studio des forces motrices -Genève ) est dans le coup… Mais quand même !!! J'ai beau ré-écouter … Je me laisse désemparée. Il y a quelques fois des albums qui interpellent parce qu'ils sont vraiment très différents de ce que l'on a coutume d'entendre.. Un peu des inclassables. Des albums magiques qui au cours du temps parlent toujours mais évoluent en même temps ! ( Et oui … )
Lunatic Age nous délivre une laconique habile fusion étrange, déroutante, énigmatique et perfectionniste. Soit on aime de suite soit on ne comprend pas. Mais ça a le mérite d'être original, technique, puissant, mélodieux et torturé…
Sans conteste le groupe de rock alternatif que je préfère.

A écouter : ca n'a pas d'importance, peepshow, 30, ...
Lunatic Age

Style : Rock alternatif
Tags :
Origine : France
Site Officiel : lunaticage.com
Site Officiel : fanclub.lunaticage.free.fr
Amateurs : 12 amateurs Facebook :