Découverte
Pochette s/t

logo Ludwig Von 88

Biographie

Ludwig Von 88

Né en 1983, année où Berurier Noir sort son premier et culte Macadam Massacre, Ludwig Von 88 s'oriente dès ses premiers jets vers un Rock Alternatif largement teinté de second degré. Avec son line-up fluctuant (9 membres tout au long de l'histoire du combo), les punks sortent un premier album en 1986 : Houlala. Dès les premiers morceaux, le ton est donné : critique de la société française, tout en teintant leur discours d'humour (nombreuses références à Louison Bobet, Jack Chirac, Maria Callas, ...).
Rapidement, les albums se succèdent (Houlala 2 : La Mission, Tout pour le Thrash, ... jusqu'au dernier en date, La Révolution n'est pas un diner de Gala), entrecoupés de différents maxis. Il faut attendre la fin des 80's pour que le line-up se stabilise autour de Karim Berrouka (Chant), Fabrice Barthelon (Chant), Nobru (Guitare), Laurent (Basse) et Jean-Mi (Machines) et leur fidèle boite à rythme. Les concerts se succèdent, animés et mouvementés, comme peut en témoigner Houlala 3 : L'Heureux Tour.
Ils iront jusqu'à livrer un disque de reprises (17 Plombs pour peter les tubes, avec entre autre Scorpions, Sabrina, Queen ou Hervé Vilard) et un disque pour enfant, La Sacrée Grole, tout en continuant à jouer avec humour et mauvais gout sur leurs autres albums (comme en témoignent "Fistfuck Playa Club", "Oui Oui et la Voiture Jaune", "Ayrton Senna" ou "Pocahontas") sans jamais oublier d'aborder quelques thèmes plus sérieux (Guerre, Alcool ou Drogues). Depuis leur dernier opus, La Révolution n'est pas un diner de Gala, Ludwig Von 88 ne semble pas avoir donné signe de vie, à part via les rééditions de leurs albums. Nobru a entamé une carrière solo sous le nom de Sergent Garcia, Jean Mi joue avec les Berurier Noir et les autres membres semblent en retrait.
Pourquoi 88 ? Personne ne saura jamais, Ludwig Von 88 n'ayant jamais donné de réponse identique lors de leurs interviews...

Chronique

16 / 20
3 commentaires (15.33/20).

Houlala 2 : La Mission ( 1987 )

En cette année 1987, Houlala 2 s'est incrusté dans une scène en pleine effervescence avec comme armes une "introduction dramatique" sur fond de Carmina Burana, de la violence, de l'amour, de l'aventure et du rire. Houlala 2 : La Mission est le genre de disque qui promet énormément de choses et s'écoute encore plus de 20 ans après sans avoir jamais failli. Courant 1986, Houlala débarquait avec son lot de morceaux revanchards, ses refrains entrainants et son coté presque épuré. Bière et Punk comme ils clamaient alors... Pourtant, avec Houlala 2, la rupture se fait déjà sentir. Ce second opus s'annonçait déjà comme plus varié, plus maitrisé et bien plus subtil.
De fait, les Ludwig sont à ce moment aux débuts d'une longue carrière qui cultivera ambiance bonne enfance, critique la société et de la culture française. H2LM possède déjà les tripes de Prophètes et Nains de Jardin ("Louison Bobet Forever"), la culture de l'inutilité ("Un cri inutile sur un disque inutile" ou "Le chant des carpes", soit 2 minutes 21 de silence) et la passion des histoires sans queue ni tête ("Le Steack de la Mort" ou "Messire Quentin"). Toute haine, tout dégout est tourné en autodérision. LV88 n'épargne personne, jouant sur les mots et l'actualité dès que possible. A croire que les textes ont été écrits sous champignons tant ils semblent hallucinés : "Dans le pays des pieds verts / Tous les loufdingues s'roulent par terre / En hurlant comme des veaux / Hoyoyoyo hoyoyoyo hoyoyoyo" sur "Les Cowboys et les Indiens". Cette capacité à écrire sur tout et n'importe quoi est aussi une des raisons de leur succès (par exemple la trilogie "Cannabis" / "Casanis" / "Communiste" sur Tout pour le Thrash), couplé à des shows qui firent fureur.

Mais au-delà de son aspect presque festif et son humour fin, H2LM est aussi une critique complète d'une société française en pleine décadence sur la seconde moitié des années 80. Contrairement aux Berurier Noir, qui créaient un malaise sonore (Macadam Massacre, Concerto Pour Détraqués), LV88 mise sur des rythmiques plus dansantes pour capter l'attention de son auditeur. Derrière son côté enfantin, "Le Manège Enchanté" parle des addictions aux drogues, "Fistfuck Playa Club" imagine un club Med version orgiaque ou "Mr Pif Paf" se lève en hymne anti-guerre. Tant d'exemples qui font mouche, portés par une boite à rythme démentielle et des guitares aux sonorités punks. H2LM ne se limite heureusement pas à 3 notes en boucle, puisque l'on peut se baigner dans de riches atmosphères : chanson traditionnelle ("Messire Quentin"), Reggae ("Les Allumés de Krishna" et "Spock Around The Clock") ou Rock aux airs des Sheriffs ("Oui Oui et la Voiture Jaune"). Cette variété musicale évitera aux musiciens de tomber dans le piège de la redite et surtout à H2LM de n'être qu'une succession de titres trop similaires.

Houlala 2 La Mission est un chef d'œuvre qui n'a pas vieilli. Une pépite d'humour et d'ironie qui marqua définitivement l'histoire du Rock Alternatif de l'empreinte LV88. Les musiciens n'en sont heureusement pas restés là puisque ce second pas vers la lumière aboutira sur d'autres disques tous aussi barrés. En 1987, il y avait Les Wampas, Berurier Noir ou encore Les Garçons Bouchers. En 1987, il y avait dorénavant Ludwig Von 88, et ils n'étaient pas prêts de s'en aller...

A écouter : Tout, il y a largement de quoi satisfaire tout le monde...