Albums du moment
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Back In Business Pochette Hvísl Stjarnanna
Chroniques
Pochette A Throne of Ash,
Pochette Final Transmission
Pochette Rammstein
Pochette Syntheosis
Pochette Persona Pochette Flub

logo Lucky One Dies First

Biographie

Lucky One Dies First

Ollie Cooper - Guitare/chant
Sam Penington - Batterie
Perry Sears - Basse/chant

Lucky One Dies First voit le jour en 2006 à Portsmouth. C'est au départ un quatuor formé d'Ollie Cooper, Marlon Doyle, Alex Campbell et Samuel Penington. Une première réalisation sort en 2007. Marlon Doyle quitte le groupe en 2009 et par la suite Alex Campbell est remplacé par Perry Sears. Devenu trio, Lucky One Dies First entre en studio en mai 2012 pour enregistrer son premier album. Live, Learn, Crash, Burn sort en juillet via Animal Defence Records.

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Live, Learn, Crash, Burn ( 2012 )

Il y a maintenant quelques années que Lucky One Dies First arpente les scènes mais ce n'est qu'après une longue maturation que le groupe présente son premier album, Live, Learn, Crash, Burn. Néanmoins, l'attente n'aura pas été vaine car la réalisation s'avère de haute volée et propre à l'addiction.

"Run Caesar", titre d'une vélocité frénétique, ouvre les hostilités sans plus d'atermoiement et Lucky One Dies First s'en donne à cœur joie, envoyant un hardcore ultra rapide gangréné de fast et de grind, agressif et percutant, où se font sentir les effluves de Trash Talk, Ceremony et Converge. Un brin de folie, un brin de chaos, mais rien de totalement déstructuré cependant, avec des riffs accrocheurs et ravageurs qui reviennent, proférant à l'ensemble un coté catchy. Les titres sont parsemés de mid-tempos de la mort qui tue invitant à des circle pits effrénés, et de sonorités métalliques, disharmoniques et dissonantes. Matraquage en règle et force de frappe puissante, appuyé par une voix hargneuse et arrachée, soutenue ça et là par des back vocals costauds et bien placés. Efficace et incisif, Live, Learn, Crash, Burn, maintient une intensité rageuse et abrasive tout au long de ces dix-sept minutes, dégageant une athmosphère d'urgence fiévreuse, une incitation à l'action. On pourrait presque parler de "fraîcheur" tant cet album est punchy et véhément! D'autant qu'il comporte de véritables hymnes tel "Slack Attack", qui fait la part belle à la basse, omniprésente sur tous les titres, et surtout "Full Circle", mid-tempo génial qui clos Live, Learn, Crash, Burn de façon magistrale en une montée minimaliste où ne finissent que par survivre des larsens de guitare et le chant. Un putain d'hymne où l'on a juste envie de gueuler avec ces lascards : "Today's another battle lost inside of my head, for some this means nothing but for those intrested, we live, we learn, we crash, we burn, BUT I'M STILL HERE", comme une provocation insolente, farouche et déchirée, crachée à la gueule des souffrances de l'existence.

Live, Learn, Crash, Burn est un premier album ultra classe et il est grand temps que Lucky One Dies First sorte de l'ombre et que ce groupe talentueux soit reconnu à sa juste valeur.

Live, Learn, Crash, Burn est en écoute intégrale sur Bandcamp.

A écouter : Full Circle, Slack Attack, Pull My Teeth
Lucky One Dies First

Style : Punk hardcore
Tags : - -
Origine : Royaume-Uni
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :