Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

logo Lovage

Biographie

Lovage

Lovage est un projet emmené par Dan "The Automator" Nakamura, producteur de renom,
 et qui a notamment rencontré le succès aux côtés de Damon Albarn (Blur) avec leur projet commun, Gorillaz. The Automator nous propose avec ce projet un hommage à Gainsbourg, un mélange d'humour, d'érotisme et de trip hop. Il a su une fois de plus s'entourer des meilleurs pour ce projet. On retrouve ainsi Jennifer Charles (chanteuse d'Elysian Fields), et Mike Patton (Faith No More) au chant. Des guests ont également pris part au projet, notamment Afrika Bambaataa (figure majeure du hip hop), Prince Paul, Maseo (De La Soul), DJ Koala, ou encore Damon Albarn.

Chronique

18 / 20
5 commentaires (17.5/20).
logo amazon

Music to Make Love to your Old Lady By ( 2001 )

Cet album est conçu comme un hommage à Serge Gainsbourg (la pochette parodie d'ailleurs n°2 du chanteur français. On retrouve ainsi entremêlés des chansons magnifiquement portées par les murmures de Jennifer Charles et la voix virile de Mike Patton, ainsi que des vraies-fausses interviews de guests, inteprétant ici des playboys prodiguant leurs conseils pour devenir un grand séducteur.
L'ensemble est à la fois très drôle et sexy. Bien sûr, l'album est à prendre au second degré, mais possède un charme certain, qui pousse à l'écouter encore et encore. Musicalement, c'est du trip hop relativement pop, et le résultat final est assez proche de l'album Vulnerable de Tricky (sorti en 2003). En mieux. Jennifer Charles a une voix irrésistible. Les paroles parviennent à être très suggestives tout en restant très prudes ("You are very charming sir… The stiff one is my specialty" doit être ce qu'il y a de plus explicite).

Les morceaux racontent pour la plupart de petites histoires, des scénarios sexy. Strangers on a Train raconte la rencontre d'un couple dans un compartiment vide, Sex (I'm A), reprise de Berlin, rapporte les propos d'un couple en train de faire l'amour. Sur Pit Stop (Take Me Home), c'est l'attirance d'une femme pour l'auto stoppeur qu'elle vient de prendre qui nous est contée.

Le résultat est très cohérent, les morceaux s'enchaînent bien et les mini-interviews sont amusantes : "Wash your ass everyday, wash your whole body everyday. Brush your breath at least two or three times a day, with your teeth.". Certains morceaux se détachent tout de même du lot, tels que Book of the Month, où les murmures de Jennifer ne peuvent laisser personne indifférent, ou encore Catch a Thief (l'histoire d'un voleur surpris par une admiratrice), aux rythmes lancinants particulièrement sexy.

Pour un album construit à la base comme une parodie, le résultat est surprenant. On se prend à l'écouter en boucle, sans se lasser. Original, créatif et distrayant, c'est en plus une excellente musique d'ambiance. Mon seul regret reste que cet album n'aura probablement jamais de suite.

A écouter : Tout, en boucle, mais surtout Catch a Thief, Book of the Month et Sex (I'm A)