Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

Biographie

Lost Sphere Project

Lost Sphere Project est un groupe Suisse formé en 2001. Sur des bases plus expérimentales et electro, le combo s'oriente vers un Hardcore Chaotique après l'arrivée de son chanteur l'année suivante. Une première démo voit le jour et leur permet de faire quelques dates en parallèle de leurs groupes respectifs. Un premier LP, Verse XXIV, sort en 2009 chez Division Records, suivi en 2011 par Third level to internal failure.

Chronique

13.5 / 20
1 commentaire (14/20).
logo amazon

3rd Level to Internal Failure ( 2011 )

Nouvelle galette pour Lost Sphere ProjectThird Level To Internal Failure, ou comment remonter largement le niveau de Verse XXIV. J'entends déjà les gens me huer pour avoir critiquer un album salué par la presse online alors que l'ennui m'avait surtout marqué lors de son bref passage dans la platine. Mais trêve de bavardages, saluons Third Level To Internal Failure, nouveau bébé des Suisses, pour ce qu'il est.
Aux cotés de Mumakil ou Nostromo (RIP), Lost Sphere Project lâche donc son Grind teinté de Hardcore (si ce n'est l'inverse) qui se révèle assez classique au premier abord. Déferlement de hurlements, batterie usant et abusant d'une absence totale de structure rythmique (Apathy, Behold The Scorn) et une série de riffs incisifs (Vaginal Excavation, Devotees) sont au menu des 12 titres un brin perturbés du combo. D'ailleurs, on reconnait un gros son dès le premier titre : tout est dit, résumé en 1"40 et le reste ne semble être que du bonus. 
En partant dans tous les sens, les Suisses se risquent à perdre totalement l'auditeur, bien plus qu'en cherchant à se limiter à une brutalité sans surprise. Le parti-pris de brûlots tels Vultures Of Conscience ou Post Tenebra Chao pourrait en dérouter plus d'un, surtout que Lost Sphere Project ne semble montrer aucun signe de faiblesse sur 24 minutes.

Pourtant, j'avoue que dès le premier titre, j'ai fortement pensé à Mumakil sur Third Level To Internal Failure. D'une part pour la structure musicale en elle-même, à mon sens très similaire à leurs homologues, mais aussi pour ce côté direct et sans fioritures qui se dégage des titres. Bien que cela puisse être un excellent point sur cet album, on en vient parfois à se dire qu'un bon Behold The Failure tabasse plus. Il est fort dommage de se retrouver limité par ce sentiment alors que Lost Sphere Project semble maîtriser totalement son sujet, ajoutant un zeste de Chaos pour parfaire le tout.

Avec Third Level To Internal Failure, Lost Sphere Project livre un bon album, qui ne sera malheureusement pas inoubliable, sans que la faute leur incombe. Ca blaste, ca hurle, ca fait frémir des cordes, mais il manque quelque chose pour donner envie d'y retourner. Dommage.

A écouter : Paradoxal Sights