Albums du moment
Pochette Loved
Pochette Liquid Anatomy
Pochette Ordinary Corrupt Human Love Pochette Okkult II

logo Lost Boys

Biographie

Lost Boys

Groupe lyonnais actif depuis 2006, Lost Boys oeuvre dans un style largement influencé par le Punk Hardcore californien du début des années 80. Bertrand Louche (Guitare), Lucien Pion (Chant), G.Flo (Batterie) et Flo (Basse) sortent une démo en 2007, ainsi qu'un premier ep dans la foulée. Les deux années qui suivent sont actives puisque Lost Boys sort Work. Life. Regret. ‎ainsi que des splits aux côtés de Strong As TenThe Irradiates et Sunpower. Un nouvel ep, Gueules Périmées parait en 2011 chez Rock Bottom Records.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Lost Boys ( 2007 )

Lost Boys c'est quatre garçons nuls en géographie qui s'imaginent que Lyon est situé sur le littoral du Pacifique et que la berge de la Saône est la promenade de Venice Beach. Le plus surprenant est qu'on finirait par le croire tant cette première production, après la démo sortie plus tôt, respire le bon air tout-pourri de Californie. Une production en carton, un artwork en bois, mais surtout l'agréable sensation d'avoir emprunté la bécane de Bébert Wells pour un run à l'époque des concerts Hardcore en noir et blanc, où la tension était palpable, parfois même à la limite.
  
Lost Boys c'est six minutes d'énergie pure, d'enthousiasme ravageur, de morceaux catchy et réactifs dans la lignée des Circle Jerks, Angry Samoans, ou des Germs. Un Rock n' Roll surboosté par une combinaison de dynamite, de contestation et de liberté. Lost Boys n'invente rien, n'est pas là pour se la péter, tout juste tenter de faire revivre un peu de ces années folles durant lesquelles l'essentiel ne se cantonnait pas dans la coupe de cheveux ou dans les fringues, mais plutôt dans la recherche d'une certaine urgence, dans la volonté de se mettre clairement en danger. D'où cette impression de gardien du temple Hardcore qui ne manquera pas de se dégager de la cover simpliste mais significative. Pas suffisant cependant pour bouder notre enthousiasme. Et les Lost Boys en ont manifestement à revendre. "Here they are, here they are, here they are, lost boys".