Titre : Living Things Année : 2012
Acheter : logo amazon
Collection : 15 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 13.47/20 (32 avis dont 27 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Living Things aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

METEORA89 17 / 20 Le 05/04/2014 à 05H32

Un mélange d'ATS et de MTM, voila ce qu'est Living Things, un bon album de rock avec des influences electro, une synthèse de tous ce qu'à fait LP jusqu'ici.

EpidemicN0rm 14.5 / 20 Le 09/03/2014 à 14H06

Le cinquième album de Linkin Park, que j'attendais et redoutais après A Thousand Suns. J'espérais un retour de la guitare, une vrai batterie, et surtout pas un album dont les 2/5 des pistes sont des interludes. Ben j'ai pas été déçu.

On a donc devant nous un album de "rock alternatif à tendance éléctro". En clair, un mélange entre Minutes to Midnight et A Thousand Suns. Comparé à ce dernier, l'album possède une ambiance beaucoup moins sombre et froide, mais tout aussi puissant, ce qu'on remarque dès la première chanson.

Descriptif des chansons avec note:

1.Lost In The Echo: 19/20 Alors au début, on peut avoir un peu peur de l'intro en ce disant "Merde, mais c'est quoi cet électro pourri ?". Mais ensuite arrive la batterie, qui nous rassure un peu. On retrouve Mike au couplets rapés, et Chester au refrain. Et quel refrain ! On retrouve le Linkin Park de MTM, et ça envoie le pâté, avec les chœur de Mike en fond qui donnent encore plus d'impact. Après, le bridge: une première partie me rappelle Blackout (Ahhhh!!!), puis on repart avec la batterie et Mike en rap sur la musique du refrain, pour finir sur l'outro avec Chester qui scream (Yeess !). Vraiment une bonne chanson pour commencer.

In My Remains: 20/20 La meilleur chanson de l'album. Dans le même genre que Lost In The Echo, mais avec un couplet plus sympa. Le refrain est un peu moins puissant, mais le bridge, avec ses percussions militaire puis le crescendo vers le refrain, surpasse celui de la chanson précédente. Rien à dire, excellente chanson, avec une excellent travail de Rob Bourdon à la batterie.

Burn It Down: 18/20 La chanson "phare", qui reflète bien l'album. Sample sympa, batterie qui donne envie de danser, couplets léger, refrain accrocheur, bridge rapé puissant. Un peu trop d'électro à mon goût peut-être.

Lies Greed Misery: 16/20 Je l'ai écouté la première fois lors du Rock in Rio le 26/05/2012, soit un mois avant la sortie de l'album. Et je me suis dit "Putain, il envoie le refrain avec la guitare et le chant limite screamé !". Quelle fut ma déception en entendant la version album. Les couplets rap sur fond d'électro passe bien, mais la guitare au refrain à complètement disparu derrière l'électro... Mais les scream de Chester à l'outro rattrape un peu.

5.I'll Be Gone: 18/20 Une chanson de la même trempe que In My Remains, en un peu moins violente. Toujours un gros impact de la batterie, cette chanson manque néanmoins d'originalité, et paie le fait de ressembler au 2 premières.

6.Castle Of Glass: 18/20 Avec le même rythme de batterie électro que The Catalyst en intro, je dois bien avoué que j'ai eu un peu peur. Une ballade électro-rock, avec un refrain qui reste dans la tête "Cause I'm only a crack in this castle of glass, Hardly anything there for you to see.", et une guitare sympa.

7.Victmized: 19/20 Ahhh Victimized... L'OVNI de l'album: un mélange d'électro agressif et de métal, entre couplet de Mike et refrain de Chester, avec du scream au bridge. C'est court, mais c'est bien !

8.Roads Untraveled: 17/20 Une ballade musical, entre passage calme au piano, et passage plus rock à la guitare. Les travail aux instruments est bien, mais les paroles (surtout celle de Chester) aurait méritées plus d'écriture, d'où le retour des "Woah" de Chester comme avec When They Come For Me.

Skin To Bone: 14/20 Une chanson électro. La musique est pas géniale, mais les voix de Chester et Mike sont excellente, ce qui fait que cette chanson rentre quand même dans la tête.

Until It Break: 10/20 Un mélange de rap et d'électro assez indigeste. heureusement, le moment où Chester chante accompagné de piano, et l'outro avec les chœurs remonte un peu le niveau, mais ça reste mou.

Tinfoil: 15/20 Une interlude (et oui!) en prélude à Powerless, entre batterie électronique, fond ressemblant à Interlude de Muse en intro à Hysteria sur Absolution, et un piano me rappelant Ruled By Secrecy aussi de Absolution.

Powerless: 17/20 Une chanson rock ressemblant à Burning In The Skies dans sa structure, tout en crescendo jusqu'à l'arrivé de la guitare, mais une chanson plus sombre et profonde, notamment grâce à la présence du piano.

Conclusion:

Ce qui attende un retour au source vont forcement faire la gueule, mais cet album reste bon. On sent que le groupe continue à ce chercher et à expérimenter, mais on sent aussi qu'il ne sont pas loin de ce qu'il cherche à faire. Deux gros reproche à l'album: La deuxième moitié est moins bien que la première, on sent que l'album s'épuise, et la durée de l'album est de 37 minutes, 10 de moins que son prédécesseur, c'est un peu court...

A écouter:
1-In My Remains
2-Lost In The Echo
3-Victimized
4-Castle Of Glass
5-Burn It Down

Fabb74 17 / 20 Le 10/09/2013 à 14H11

Faut arrêter un peu de tirer sur l'ambulance!
Linkin Park n'en n'est pas arriver à ce niveau de popularité pour rien.
Le groupe distille un rock fusion popisant il est vrai et alors???
Les morceaux sont toujours bien construit et interprété que ce soit sur disque ou en live! Force est de reconnaître le talent de composition du combo qui tente régulièrement de se renouveler.
Ils ne font pas un hybrid Theory à chaque album et c'est tant mieux, qui aime écoute, les autres...

marccool44 18.5 / 20 Le 13/05/2013 à 22H42

Eh bien, ce n'est pas pour remonter la note et ni par naiveté mais je trouve personnellement que les gens s'influencent trop et a un tel point que les gens sont incapables de donner leur opinion par un autre même. C'est sur que je ne suis pas fanatique au point d'examiner toutes les chansons de l'album mais personnellement je trouve que l'album a du bon sens et je n'ai aucuns commentaires négatifs sur toutes les chansons. Au contraire, je trouve que toutes les chansons sont bonnes, calibrés et bien composer. C'est sur que c'est pratique de mettre 20 sur 20 mais il est tout aussi pratique de justifier le 20 sur 20 et surtout de bien justifier (c'est sans offenser personne(car peut-être même que ce n'est pas tout le monde qui est en mesure de justifier)). Ce n'est pas pour défendre quiconque qui aime et quiconque qui n'aime pas. Et pour parler un peu du nu metal, dans la vie il y a plusieurs style de musique comme le classic, le rock, le metal, le rap ect. Pour une plus bref exemple: Plusieurs personnes viennent et me disent c'est bon Elvis Presley et je leur dit Non! pas Elvis Presley n'importe quel groupe des années 70 ou 80 mais pas Elvis. Petite paranthèse qui va loin, un peu trop loin d'ailleurs mais qui explique bref que les goûts musicaux peuvent ou ne peuvent être apprécié par tous (et désolé si j'ai du prendre une exemple qui a peut-être ou probablement marqué l'histoire et merci de bien respecté ma critique mais tout en essayant sur chacun d'expliquer son point et ceux ou celles qui sont ou qui ne sont plus ou moins d'accord sur mon point de vue. Pour conclure, j'apprécie en général les chansons de l'album Living Things et a aucune critique négative (et aucune critique personnelle sur Elvis Presley!!).

Denton62 10.5 / 20 Le 24/11/2012 à 15H51

La première écoute m'a complètement dégouté de Linkin Park. Et puis finalement je me suis dit qu'il fallait que je le réécoute de manière plus attentive. Et je n'avais pas tord car je serais passé à côté de certains morceaux, il a fallut pour cela se retirer de la tête cette idée que Linkin Park a pondu il y a 11 ans Hybrid Theory. Ils n'y reviendront d'ailleurs sûrement jamais.
Bref Linkin Park est toujours plus commercial et Living Things ne déroge pas à la règle avec des morceaux à oublier (In My Remains, Skin To Bone, Until It Breaks et quelques bonnes surprises Lost In The Echo, Burn It Down, Castle Of Glass, Victimized et Roads Untraveled. Bizarrement (ou pas) je trouve que les titres les meilleurs sont les ballades, assez touchantes, et presque dénuées de la couche électronique qui gâche l'album. De ce fait en étant plus sobres, dépouillées, sans tomber dans la mièvrerie (de In My Remains par exemple) celles-ci sont agréables malgré la facilité qui s'en dégage.
Les autres titres sympathiques et plus dynamiques sont malheureusement pollués par ces beats sonores, ces excédents électroniques écoeurants qui n'apportent absolument rien. Dommage car Victimized, Lies Greed Misery, Lost In The Echo et Burn It Down auraient gagné à être plus rocks et moins éléctro.
(A part les chanteurs, le batteur et le DJ, que fait le reste du groupe sur scène ? Parce que bon, jouer sur un refrain le même accord ça doit être sacrément ennuyeux tout de même)

BreakoutCash 9.5 / 20 Le 09/10/2012 à 17H11

Difficile de mettre en dessous de la moyenne à un tel groupe et pourtant cet album est vraiment très décevant d'où ma note. LP expérimentent depuis leurs débuts, ils ont toujours fait ça (donc préciser que cet album serait plus de l'expérimental ça servait à rien). Certains titres s'en sortent plutôt correctement voir bien, mais l'ensemble de l'album et particulièrement le milieu de l'album, est mou et sans grand intérêt musicalement parlant. Les textes sont quant à eux engagés, avec de l'émotion, mais ceux-ci sont noyés dans du déchet musical (je n'ai pas trouvé d'autres terme moins dégradants pour la qualifiée).

Les titres à retenir :
-Lost in echo : l'intro de l'album, une sorte de plan à 3 entre skrillex, du rap et du LP. Dur à digérer, très commercial, mais plutôt accrocheur (au bout de la 8eme écoute)
-In my remains : C'est sans doute le seul titre où je me dit "c'est bien du LP pur et dur"...Enfin tout est relatif.
-Burn it down : Un titre "expérimental" (même si plus ou moins déjà vu) qui passe très bien, ma préférée ! (mais les goûts et les couleurs...)
-Castle of glass : Titre plutôt calme qui nous emporte. Rien à dire d'autres à part que c'est un titre bien travaillé.
-Powerless : Dernier titre de l'album, la balade LP classique qui ravira tout les amoureux du genre.

Tout le reste de l'album est à brûler, à enterrer et à oublier au plus vite.

Reaper66 8 / 20 Le 27/09/2012 à 13H58

Ils parlaient d'un retour aux sources et c'est pas gagné. Lost In The Echo aurait était digne de figurer dans Hybrid Theory et c'est bien la seule. Le reste se veut lassant et sans intérêt. In My Remains est mielleuse. Burn It Down n'accroche pas.Même Victimized fait rire et après on part limite dans le dubstep non mais faut arrêter les gars ! Dans Linkin Park il y a un chanteur, un rappeur et un DJ. Ce groupe n'a définitivement plus d’âme.

Petit nain des Îles 11 / 20 Le 21/09/2012 à 21H57

Joli ramassis des clichés sortant habituellement de la bouche de gens indignés par la musique easy listening... manquait plus qu'un classique "c'est trop commercial" et on avait un champion.

Sinon, cet album m'a surpris bien que ça ne casse pas des briques. En réalité, et j'ose l'admettre, c'est le côté surefficace ou vite écouté/vite digéré des deux premiers albums que j'aimais chez ce groupe à l'époque des deux premiers albums et que l'on retrouve ici. Pour être franc, ces gus ne sont vraiment pas fait pour l'expérimentation (en témoigne la bouse qu'était A Thousand Sun) et la pop rock gentillet ne leur sied pas vraiment (en témoigne Minutes to... mea culpa, j'exagère. Living Things est tout aussi pop haha).

Radioshack 0 / 20 Le 15/09/2012 à 19H37

Pfiou, on les sent passer les pauvres 37 minutes de cet album... 2 ans pour sortir un truc sans âme uniquement avec que des sons syntéthiques et artificielles où vont parader 2, 3 tubes dans le hit de MTV pendant quelques semaines et après ça Living Things sera complétement oublié. Et ça se comprend. ça c'est le genre de musique qui symbolise l'artiste comme pur fruit de consommation. La musique c'est de l'art, qu'est-ce qu'il y a d'artistique là dedans ? je me le demande encore. C'est sûr que ça rapporte plus de fric de plaire aux gens à l'écoute très limitées (oui, ceux qui passent leur temps à écouter le consensuel qu'on leur ingurgite toute la journée). c'est bien d'évoluer, ça prouve une certaine maturité, mais le dérrapage qu'il y a eu ces derniers albums c'est pas pensable. Un album c'est un concentré d'émotion, de souvenirs, d'expériences, mais là non rien, ça pue la musique à fric, easy-listening qu'on trouve dans les rayons "grosses daubes qui se vendent" des supermarchés... Non désolé, je ne cautionnerai pas le succès de cet album. Dommage pour les personnes s'arrêtant qu'à l'esthétique de la chose parce que si on creuse bien l'objet on se rend vite compte que c'est vide comme une coquille.

marwane.noceir 20 / 20 Le 08/09/2012 à 13H18

Pour moi, cet album est très complet, très beaux morceaux en particulier les premières musiques, les meilleures musiques sont: Lost in the echo, In my remains, lies greed misery, i'll be gone et castle of glass. sinon les musiques suivantes s'écoutent sans problème, c'est pourquoi je met cette excellente note.

arnaldo17 15 / 20 Le 19/08/2012 à 08H23

Comme dit ci dessous,les deux derniers n'etaient pas tres top ... Mais celui la change un peu l'univers et est plus atmospherique

Blackbirdy 14 / 20 Le 16/08/2012 à 13H18

Étant resté sur ma faim avec les deux derniers albums, j'attendais celui ci avec impatience. Je pense que le groupe arrive sur la bonne voie, les deux précédents albums étant des albums de transitions. Ils cherchent de nouvelles sonorités et ça commence à avoir de la gueule.
Living things se laisse écouter tranquillement. Bien différent de ce qu'on a pu connaitre de Linkin Park, il contient des petits restes et sonorités des premiers albums. Je l'aime bien sans le trouver transcendant.
En espérant que le prochain album sera le bon dans cette voie là. :)

Versus 9 14 / 20 Le 01/08/2012 à 13H02

Un bon album comparait à A Thousand Suns. Il semblerait que le groupe refasse surface et certainnes chansons son certe simple mais efficace (I'll Be Gone, Lost In The Echo par exemple).

Raiden 15.5 / 20 Le 05/07/2012 à 22H11

Rebuté au départ par A Thousand Suns, je saisis enfin toute son essence aujourd'hui. Un album musical engagé et sensible, déjà à l'image de ce qui se faisait sur Minutes to Midnight au niveau des sujets abordés et des polémiques pointées du doigt. Je continue à penser que c'est un album complètement OVNI qui a et aura encore du mal à trouver son public mais je pense quie le groupe le savait, s'y attendait... Et je me demande même si ce n'est pas fait exprès pour brouiller les pistes. Mike Shinoda disait bien qu'il s'agissait d'un album multi-concept, d'où la raison pour laquelle il est difficile à dompter et à digérer. Je pense que, contrairement aux trois autres albums, ce A Thousand Suns ne peut pas s'apprécier réellement avec une approche superficielle. Pour l'apprécier il faut le comprendre, alors qu'Hybrid Theory, Meteora et Minutes to Midnight pouvaient s'apprécier, avant compréhension des thèmes et des messages, de part leur simple musicalité... D'une façon plus superficielle donc... Ce qui est impossible, selon moi, avec A Thousand Suns. Au début je le qualifiais de "très bon album de musique et en particuliers de musique électronique mainstream mais une nullité pour un Linkin Park", tout bien reconsidéré je préfère, aujourd'hui, le qualifier d'OVNI et non de nullité car cet album est très très très loin d'être une bouse tant il est profond sur ses sujets et que ceux-ci sont très bien traités.

Je trouve que les synthé contribuent à poser une ambiance très épurée et très aérienne, très cold wave au final et malgré quelques fautes de goûts, musicalement il tient fortement la route que ce soit sur les mélodies ou les arrangements.

Bref, Living Things, car c'est ce qu'il nous intéresse ici... C'est un peu le genre d'album où l'on se dit à chaque titre "Putain mec, c'est la meilleure de l'album !". Ici, Linkin Park n'a pas cherché à pousser l'expérimentation plus loin qu'A Thousand Suns mais ont eu la bonne idée de faire un album regroupant absolument tout leur savoir faire d'Hybrid Theory à A Thousand Suns.

Le format des chansons et les schémas renvoient forcément aux deux premiers (on ne dépasse que rarement les 4 minutes et à part quelques titres OVNI comme Until it Breaks ou Victimized, les structures sont très radiophoLe mastering et le son global reprend l'essence d'A Thousand Suns avec des synthés faisant office de "seconde guitare", des percussions qui frappent fort, imposant même un rythme tribal par-ci par-là mais là où l'on peut souffler est dans les retrouvailles vocales du duo Shinoda/Bennington "à l'ancienne". L'un au rap et l'autre au chant clair/chant saturé.

On a beau être réfractaire, la recette fait mouche comme à l'époque et les synthés renforcent ce sentiment de puissance dans le son malgré une mise en retrait des sons des guitares électriques présentes malgré tout (Lost in the Echo, Burn it Down, I'll be gone, Victimized, In my remains, Lies greed Misery).

Là où Linkin Park reprend les ingrédients néo des débuts et les sons et ambiances de A Thousand Suns en plus saturés, ils n'oublient pas leur expérience très rock et mélodique de Minutes to Midnight avec davantage de punch (In my remains, I'll be gone, Castle of Glass...)

Les sujets abordés au cours de l'album reviennent aussi sur les fondamentaux, à savoir l'introspection et les sentiments plutôt que des sujets politiques comme sur A Thousand Suns. Ce côté intimiste touche sa cible au moment opportun.

Même si ce n'est pas l'album du siècle, je pense que Living Things peut se hisser aisément parmi les meilleurs albums de rock de 2012 car c'est un Linkin Park inspiré et en grande forme qui revient. Un Linkin Park sûr de lui, et ce même Linkin Park couillu qui n'a pas eu peur de sortir un album tel que A Thousand Suns sachant qu'il allait déstabiliser absolument tout le monde.

Je dis bravo, j'en suis fan.

Théodrik 11 / 20 Le 29/06/2012 à 23H56

J'ai bien aimé l'album. J'ai d'ailleurs sorti une chro sur le sujet, mais comme elle n'a pas été publiée (tant mieux, parce qu'étant un peu élogieux, j'aurais sans doute été un peu insulté ^^'), je la copie/colle ici :

En 2007, Linkin Park publiait ce qui allait bientôt être leur acte de divorce avec une bonne partie du public metalleux, Minutes To Midnight. On a pourtant tendance à oublier que cet album dit "patchwork" - puisque n'ayant pas d'unité musicale propre - s'est plutôt bien vendu. Et pour cause : quatre singles passés à la radio : What I've Done, Bleed It Out, Shadow Of The Day et Leave Out Of The Rest. Ce revirement musical est néanmoins resté au travers de la gorge de bons nombre de personnes du milieu. Personnellement, après avoir été un temps déconcerté, comme beaucoup, je m'étais ré-écouté Hybrid Theory et Meteora et m'était rendu compte que, si c'était bien du bon Neo Metal, ça n'était pas si complexe et brillant que cela (après tout, ça n'était que l'héritage des Rage Against The Machine, avec un DJ et un chant Pop en plus...) et qu'il était donc inutile de les fustiger ainsi. C'était soft, assez easy-listening, mélodieux, parfois drôlement mièvre (Shadow Of The Day m'est toujours assez difficilement supportable, par exemple), ça ne cassait pas trois pattes à un canard, mais ça s'écoutait pas trop mal et c'était l'essentiel. J'avais donc pris la mesure et m'étais dit que ce serait peut-être ma passerelle pour le Pop-Rock, si un jour, il me prenait l'envie de m'y intéresser.

Il y a bientôt 2 ans, les Californiens récidivèrent avec A Thousand Suns, qui fut encore une fois critiqué chez nous. Mais pas seulement. Beaucoup avaient, comme toujours, crié au commercial, étant donné que la bande à Chester Bennington avait choisi un virage Electronica, en pleine période d'expansion de ce genre musical. Soit ! Je pense que rester dans le genre musical qui les avaient fait percer aurait été plus efficace commercialement, mais cette accusation se comprenait. D'autant que, même moi, d'ordinaire d'une indulgence presque pathologique avec les artistes que j'aime, j'avais considéré la moitié des interludes comme dispensables (la deuxième intro The Radiance, la ridiculement courte Empty Spaces et la reprise robotique du refrain de Burning In The Skies dans Fallout) Et si le remplacement de la batterie par une boîte à rythmes et l'absence de guitares pouvait s'avérer déroutant, je n'avais pu que saluer le culot de cet album. Alors que la plupart des groupes d'Electro radiophoniques surenchérissaient dans l'incitaion à profiter de la vie, à répondre aux appels de la chair, de beaucoup boire, beaucoup fumer, et pas que des cigarettes, Linkin Park prenait le pari de s'approprier le style musical et de faire quelque chose de sensiblement différent. Faire un album triste, avec un chant froid, des paroles sur un sujet dur (la guerre, la bombe atomique), dans une nation qui a fait Hiroshima et Nagasaki, des gros mots dans le flow de Shinoda, pour une nation encore très puritaine et pourtant première exportatrice de porno (vive le rêve américain !) Cela avait donné des titres polémiques qui avaient le mérite de changer le rapport au groupe d'ordinaire cantonné aux problèmes émotionnels, les balades étaient jolies et reposantes (à défaut d'être révolutionnaires musicalement). On avait même eu droit à deux titres metalisants assez réussis, avec Blackout et Wretches And Kings. Les critiques avaient pourtant été assez dures pour qu'il se vende moins bien que les autres albums. Ce qui est assez relatif pour Linkin Park, il faut bien l'admettre.

Voilà, maintenant que j'ai pu décrire brièvement les dernières créations du groupe avec un son de cloche un peu différent que celui qu'on trouve à la sortie de tout concert quand un ami a la bonne idée de sortir un magasine (c'est pas vieux, c'était au début du mois, après la performance d'Eths au Bataclan !), passons à ce qui nous intéresse, à savoir ce nouvel album Living Things, qui ne sortira que le 26 en France, mais dont l'écoute en streaming nous a été accordée pendant quelques jours. C'est bon de constater que les maisons de disques commencent enfin à se rendre compte que cette pratique, quand elle est encadrée, encourage la découverte et donc l'achat de musique. En ce qui concerne la pochette, je la trouve assez vilaine. Mais en y réfléchissant sérieusement, elle ne l'est pas plus que celles des autres albums du groupe. Mais quand est-il de la musique ?

Tout d'abord, forcés de constater que l'expérimentation continue. Cette fois dans les pas de Korn et de son Path Of Totality, les LP font dans ce qu'on pourrait appeler du Dubstep Metal. Oui, j'ai bien dit Metal ! Le groupe nous avait prévenus que cet album, dans sa spécificité, serait un retour aux sources. Il est vrai que les guitares et la batterie manquent toujours un peu, mais ré-entendre les hurlements de Chester confine à la nostalgie pour tout être qui a aimé Linkin Park dans sa jeunesse, même en étant plus ou moins passé à autre chose. Toutes les pistes ne sont pourtant pas concernées, à la manière des deux derniers albums. Et c'est la que le bas blesse un chouïa , car sur celles qui le sont, toutes ne sont pas exceptionnelles. Lost In The Echo, la première de l'album, avec son son évoquant un accouplement avec Skrillex, passe sans le moindre problème et est sans le moindre doute l'une des meilleures du skeud, notamment par son alternance du chant clair et crié, et grâce à son refrain accrocheur. Hélas Lies, Greed, Misery ou Victimised, en plus d'être bien trop courtes, sont relativement faibles par rapport à un Blackout ou un Wretches And Kings, pour comparer ce qui est comparable. On aurait tendance à croire qu'elles ont été placées là pour retenir les quelques metalleux qui seraient restés là par miracle (C'est gentil de penser à moi, les gars !) Ils peuvent tenter tous les styles qu'ils veulent, arrêter les guitares et les batteries, faire de l'Electronica tribal, du Dubstep ou monter sur scène en tricycle, la recette d'un bon titre de Linkin Park restera une alternance de chant, et un bon flow de Shinoda.

Un Mike qui se défend assez bien sur l'album, notamment sur Skin To Bone, où il est à l'honneur. En revanche, grosse déception sur le début d'Until It Breaks ! Le flow qui perdure près de la moitié de la piste ressemble énormément à celui de When They Come For Me, de l'album précédant. On est presque étonné de ne pas entendre le motherfuc*er à la fin tant c'est flagrant. J'veux bien être indulgent avec une chanson qui m'en rappelle une autre sur quelques secondes, mais là, ça sent trop la photocopieuse. Tinfoil, la chanson instrumentale qui rappelle Cure Of The Itch ou Session, est aussi malheureusement trop courte. On touche d'ailleurs là à une autre faiblesse de l'album : sa durée qui excède à peine 30 minutes. Nous savons que Linkin Park a toujours voulu faire des compositions courtes pour leur donner un côté frontal, mais même A Thousand Suns avec ses interludes durait plus longtemps. Sans doute devons-nous ces petits accidents aux délais très courts qui sépare Living Things de ce dernier.

Heureusement, nous avons fait le tour des petits défauts. Le reste de l'album est plutôt bon. Ce n'est pas transcendant, c'est vrai, mais disons plutôt que c'est du bon Linkin Park. (ça détend quoi...) Outre Lost In The Echo et Skin To Bone dont j'ai déjà parlé en bien, on pourrait amplement citer le premier single Burn It Down, qui a donné naissance à un clip et qui passe en ce moment à la radio. On se prend également à fredonner de temps à autres les semi-ballades I'll Be Gone et Castle Of Glass qui sont plutôt de bonnes surprises et qui restent assez vite en tête, chose très positive, si, comme moi, vous aimez chanter. On trouvera peut-être que cet avantage manque un peu à In My Remains, qui paye son positionnement entre deux tubes, mais surtout à Roads Untravelled, dont je n'arrive toujours pas à me souvenir. C'est frustrant car je sais qu'elle m'avait plu... L'album se conclue avec Powerless, tout aussi jolie et surtout dont l'immersion est plus efficace.

Living Things est donc en ce qui me concerne un album agréable. Il ne sera certainement pas mon album de l'année, mais il répond à ce que j'attends d'un album en général, et d'un Linkin Park en particulier. Il sera peut-être apprécié, sans doute critiqué pour sa nouvelle orientation musicale ou pour son retour à des thèmes abordés plus "classiques" pour le groupe. Et si aller vers ces "routes inexplorées" constituait la vraie identité des Californiens ?

Note 11/20. A écouter : Lost In The Echo, Burn It Down, Castle Of Glass.

delacroix 14 / 20 Le 26/06/2012 à 23H39

Je vous livres mon impression à chaud quelques heures après sa sortie officielle en france, et ma première écoute.
Dans l'ensemble je trouve ça très brouillon, c'est pour moi l'album le plus baclé de linkin park. Living things me rappel meteora, on repprend les bons éléments de l'album précédent sans aller explorer de nouvelles pistes. Dans les autres albums après les 3 premiers morceaux le groupe arrive à m'emmener dans une atmosphère particulière, mais là ça part dans tout les sens, à partir de tinfoil j'ai l'impression d'entrer dans un autre album.
De plus beaucoup trop d'électro qui gachent pourtant de belles mélodies. Autre déception, le bassiste, le guitariste et le batteur sont trop effacés, je conçois que la musique numérique puisse plaire et ouvrir de nouvelles voies mais moi j'aime pas. Il y a tout de même de superbes pistes dans living things, burn it down, lies greed misery, victimized et skin to bone me plaisent beaucoup. Donc un album un peu trop facile selon moi, j'attend beaucoup de ce groupe à chaque fois qu'il sort un album et c'est la première fois que je ne suis pas satisfait mais bon contenu de la merde qu'on nous sert régulièrement living things est tout de même fort appréciable.

pastorior 20 / 20 Le 25/06/2012 à 21H16

Enfin un groupe qui prend des risque et qui pense pas a l'argent

FHK 14.5 / 20 Le 24/06/2012 à 21H11

Salut à tous !

Bon j'ai lu vite fait et certains commentaires m'ont fait pensé à ce que je pensais d'ATS..

A l'époque, je l'avoues, j'ai craché sur le groupe ne comprenant pas ce virage musical radical mais ça, c'était avant.

J'ai appris à écouter ATS et je le trouve vraiment bon, bien construit, osé (surtout osé) et après 1 an et demi je l'apprécie enfin ! (Oui, je suis ouvert maintenant !)

Sur cet album, on sent moins d'expérimentation que sur ATS mais ils ont repris les sons électros avec les guitares et le rap + présent de leur débuts sans tomber dans la copie de HT ou Meteora.

Je comprends totalement leur virage musical et ici, on sent un retour à une musique + accessible mais fini le métal (FINI DE CHEZ FINI, il va faloir vous y faire les rageux, moi j'y suis bien arrivé alors que je suis têtu !)

A part Powerless qui m'emmerde tout simplement et Lies Greed Misery qui aurait été parfait dans un ATS, j'ai vraiment reconnu un bon LP à l'image MTM (que j'ai aimé de suite.)

J'ai hâte d'entendre ces morceaux sur scène !

fЯee 14.5 / 20 Le 22/06/2012 à 23H17

Je suis le 1er à défendre MTM et ATS, mais avec celui là, ils descendent d'un cran, nettement plus conventionnel c'est sans conteste, l'album le plus pop de leur carrière (ils ont réussi même à faire plus pop que Nicki Minaj à certains aspects), ils adoptent la formule classique (et certainement bien plus vendeuse) du couplet/refrain, les sons sont pompés sur ATS, suffit de faire la comparaison "Powerless/Burning in the Skies" c'est assez flagrant, pour moi ils ont pris le mauvais de ATS, ils auraient pu exploiter plutôt le coté concept avec les interludes instrumentales-electro, ça aurait été plus intéressant, bref ça descend tellement qu'à coté ATS parait hardcore.
Pour ce qui est du contenu, il est indéniable que cet album est une machine à tubes, de belles mélodies, les chansons bien structurées toute mignonnes, mais je pense sincèrement que cet album ne sera pas le plus marquant de leur carrière, et finira vite aux oubliettes après avoir rempli sa fonction (promo de jeux, produits dérivés, Bo de blockbusters ...), déçu, pas forcement par le style musical mais par la démarche artistique et le manque d'authenticité...

linkdupasse 12 / 20 Le 20/06/2012 à 11H37

Bon je met un 12 parce que je sais pas trop quoi mettre d'autre pour un album de Linkin Park :p

Par contre je voulais répondre à supercoussinets, je trouve son jugement des chansons hallucinant, toutes les chansons mal notées chez elle sont pour moi les meilleures de l'album oO (lied greed misery, victimized, éventuellement skin to bone, mais surtout until it breaks qui pour ma part est la meilleure de l'album)

Ce sont vraiment les plus originales et les moins formatées de l'album qui a tendance à être un peu trop guimauve parfois. Le chanteur est certes bon, mais il devrait mettre plus d'effet sur sa voix, souvent plate quand il chante en chant clair. Par contre quand il gueule, c'est bien meilleur.

Bref je n'ai ptet pas les mêms goûts que les fans de LP, mais en même temps je suis pas fan de LP, et je pense que ce groupe pourrait être bon seulement s'il gardait ses chansons un peu "hors cadre". Mais au vu de certaines réactions vis-à-vis de ces chansons, s'ils veulent garder leur fan base (parce que LP est une machine à fric faut le savoir), c'est pas demain la veille qu'on aura vraiment un bon album d'eux !

fuku-san 14.5 / 20 Le 19/06/2012 à 23H09

Mille milliards de mille sabords ! Tout comme Dislo, je n'en peux
plus. Ca y est, je suis à bout. Descendre un album juste parce qu'il
ne s'agit plus du même style musical que ce que le groupe produisait il y a DIX LONGUES ANNEES est stupide. A la limite, dites plutôt un truc du genre : "j'aime pas l'electro de merde de A Thousand Suns et Living Things" ou encore "j'aime pas la pop de merde de Minutes To Midnight", ça m'épargnerait des envies de meurtre. Car désolé mais commencer une chronique par "on est loin
d'Hybrid Theory et du nu-metal", ça me gonfle. Vraiment. Il faut se
rendre à l'évidence, le style nu-metal n'a duré que deux albums. Sur un total de cinq. Si vous voulez du Hybrid Theory, je vous conseille d'aller écouter Hybrid Theory, c'est le meilleur album du genre...

Après cette intro qui m'a fait sortir de mes gonds, j'en profite
maintenant pour faire mon mea culpa. A la sortie de A Thousand Suns je lui avais attribué un méchant 6/20, note que je regrette depuis. J'aurai donc dû refaire ma chronique, mais d'une part j'avais la flemme et d'autre part ça n'aurait pas changé grand chose. Car après mûres réflexions, cet album qualifié de "multi-concepts" par notre ami Mike n'est pas si mal que ça : certes il y a trop d'interludes et le son me dérange toujours autant mais je
trouve que certaines chansons sont plutôt originales et agréables. En résumé, il vaut un petit 13.

Avant la sortie de ce Living Things, le groupe nous avait promis un album en quelque sorte "hybride" (en théorie) qui resterait dans la lignée du précédent mais avec plus de guitares. Le premier single Burn It Down avait vite douché l'enthousiasme de beaucoup, moi compris. Les guitares sont relativement anecdotiques et l'influence de l'album précédente est beaucoup trop exacerbée. Ce qui m'a posé deux problèmes ; d'une part je n'aime pas vraiment ce genre de musique et d'autre part, ça ressemblait beaucoup trop à du A Thousand Suns. Qu'on aime ou pas Meteora, Minutes To Midnight et A Thousand Suns, on ne peut que reconnaitre le changement de style entre les trois. Et ce premier single ne nous rassurait pas vraiment. Si la chanson n'est pas mauvaise du tout, on se demandait s'il n'y avait pas erreur sur la marchandise. Le deuxième extrait, Lies Greed Misery, d'une nullité phénoménale, a malgré tout fait renaitre l'espoir chez certains, puisque "trop bien Chester il gueule, vive Hybrid Theory !". Pour moi, ça n'était pas suffisant. En résumé, je n'en attendais pas grand chose.

Pourtant, si le groupe n'a pas délaissé la musique électronique et
finalement pas vraiment non plus ramené les gros riffs d'antan, il
faut avouer que DANS L'ESPRIT, on retrouve l'ancien Linkin Park. C'est court (3 minutes la chanson en moyenne) et rentre-dedans.

Et pour être tout à fait honnête, je pense que cet album est un vrai
attrape-couillons et pour le cas, j'irai dire que c'est à la limite du commercial. J'ai beaucoup de problèmes avec le mot "commercial",
j'avais d'ailleurs eu une longue argumentation avec un internaute sur ce sujet. Je reste persuadé que le jour où le premier single d'un album à venir commencera par "gros gueulement + gros riff + gros rap", certains déserteurs rappliqueront tels des papillons apercevant une source lumineuse à l'horizon . Bref, passons. Il faut reconnaitre que Living Things est une accumulation de facilités. A Thousand Suns était plus original et novateur. Lors de certains morceaux, on se dit même que ça ressemble à d'anciennes chansons (le deuxième couplet de Victimized est un copié collé de When They Come For Me et les exemples ne manquent pas) et à contrario on ne se dit jamais "ah tiens, ça c'est plutôt original". L'album ne décolle vraiment jamais, il n'y a pas de moment grandiose et pourtant...

... Je trouve que ça reste terriblement efficace. Et c'est en ce point précis que ça se rapproche effectivement des premiers albums, à savoir cette efficacité et le fait que, bien que nous sachions que ça ne casse pas trois pattes à un canard, on tombe dans le panneau et on prend son pied, 36 petites minutes durant (33 en virant Lies Greed Misery). Les mélodies rentrent dans la tête à la première écoute et ne demandent pas une attention particulière pour être appréciées ; tout cela sent indubitablement la soupe, mais la soupe a des vertus apaisantes et quand il fait froid ça réchauffe. On se prend finalement au jeu et c'est avec un certain entrain qu'on chante sur Castle Of Glass ou I'll Be Gone...

En résumé, Living Things est un album qui tire sa force de sa
simplicité. La forme est semblable à A Thousand Suns mais le fond se rapproche légèrement des deux premiers albums mais ce n'est pas pour autant que "LP IS BACK" comme disent certains. Car cet album est plus adressé à ceux qui n'ont pas été trop écœuré par l'album précédent. Quant aux autres, ceux qui n'écouteront plus un album du
groupe tant qu'il ne reviendra pas à du nu-metal, vous pouvez passer
votre chemin.

metalleur67 12 / 20 Le 19/06/2012 à 20H42

Linkin Park... Que reste t-il de ce groupe? Pour commencer je n'ai pas écouter ce CD sous l'étiquette de la musique Metal mais de L'electro.

Je suis un des fervents pour dire qu'ils devraient revenir à leur sons Hybrid Theory/Meteora. Ils essayent d'experimenter, ok, les gars, mais bon alor dans le coté metal et pas le coté electro car vous n'y arrivés pas,fade et sans émotions. On dirait du Sous-depeche mode, malgrès que le synthé soit intéressant.

Ca bouge pas tellement à part peut-être "Lost in the Echo", "I'll Be Gone" ou encore l'excellent morceau "Victimized" où j'avais eu un cour espoir qu'il y'ait un son bien gras de guitare comme ils avaient l'habitude de faire. Les ballades y sont toujours présentes (Roads Untraveled, Powerless).

Certe il y'a des sons interessants comparé a l'autre "A Thousans Suns" avec 6 interludes (dont la double intro) dans l'album qui servent à rien, mais dans le genre electro il y'a Largement mieux (Amon Tobin, The chemical Brothers...) La liste est longue. De toute façon vu ce qu'est devenu LP, je prefere suivre le groupe de Chester Bennington "Dead By Sunrise".

Je pense que si ils travaillent mieux le son Electro en un son plus bourrin sa pourrait donner quelque chose de vraiment bon. Affaire a suivre...

supercoussinets 20 / 20 Le 19/06/2012 à 13H16

Le plus bel album que j'ai jamais entendu de toute ma vie après Humanity de I-Exist. Voilà ce qu'est Living Things. C'est vraiment le juste mélange entre des sons nouveaux (A Thousand Suns) et une rythme bien soutenu par une mélodie qui fait des ravages (Hybrid Theory, Meteora). Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça marche. Le mélange est parfaitement dosé. Jamais aucun album de Linkin Park n'a fais autant de tubes (des tubes pour moi bien sûr). La voix de Chester Bennigton est juste sublime et intense, mais Mike Shinoda ne démérite pas non plus (l'intro de Castle Of Glass m'a fais pleurer tellement elle est belle). Voilà pourquoi Living Things mérite sa note de 20/20 !

Si je dois faire le point, je dirais qu'il y a 6 morceaux à ne surtout pas rater.

1) Lost In The Echo - 20/20
L'intro musiquale nous plonge directement dans la sphère de l'album. S'en suit le rap de Mike parfaitement calibré avec des échos en arrière fond qui rendent le rendu magique. Puis le refrain avec ce qu 'il faut d'intensité et de retenu avant que la chanson n'explose à la toute fin. Cette musique n'est à rater sous aucuns prétextes !

2) In My Remains - 20/20
Surement plus joyeuse que Lost In The Echo (ce n'est peut être pas le mot approprié mais j'ai pas trouvé mieux --" !). Là aussi, la musique est grandiose, le refrain toujours plus haut et bien chanté. Que demander de mieux.

3) Burn It Down - 20/20
Cette musique résume parfaite l'album, à savoir le mélange des genres. On retrouve du rap au moment du bridge qui donne de l'entrain à la mélodie. Là aussi, une belle découverte.

4) Lies Greed Misery - 19/20
Je ne l'ai pas trop apprécié au départ mais finalement, c'est l'une de mes musiques préférés. Elle a vraiment du peps, elle est tonique, bien intense et courte. Les cris de Chester à la fin sont parfaits !

5) I'll Be Gone - 14/20
Elle ressemble aussi aux précédentes mais avec une guitare plus lourde. D'ailleurs ce n'est pas le genre de guitare métal qui porte la mélodie (Numb, From The Inside ...), mais plutôt une guitare qui masque complètement la trame principale de la piste. On se lasse assez vite de cette musique même si elle reste quand même bien.

6) Castle Of Glass - 21/20
Pourquoi 21/20 ... Et bien tout simplement parce que c'est la chanson la plus exceptionnelle que j'ai pu écouter. On est complètement plongé dedans dès le début avec la voix de Mike, sur laquelle ce rajoute Chester à la moitié du couplet. Et puis les refrains ... Avec toutes ces harmoniques ! C'est fabuleux. Mieux, c'est imbattable. Même maintenant je pleure toujours en l'écoutant.

7) Victimized - 15,5/20
Cette musique est plus drôle qu'autre chose. Elle a l'avantage d'être courte, comme ça on s'en lasse pas trop vite. En fait pour faire court, on passe du coq à l'âne (chant de Mike/ Cri de Chester/Rap de Mike/ Cri de Chester) et tout ça en moins de 2 minutes. Il faut le faire ^^ !

8) Roads Untraveled - 17/20
Calme, sympathique, intru originale. Une musique qui arrive au bon moment dans l'album.

9) Skin To Bone - 14/20
Le chant est beaux, mais c'est l’instrumentale qui ne vas pas (c'est du dubstep), du coup le rendu n'est pas génial, surtout comparé aux autres musiques de l'album.

10) Until It Break - 9/20
Il fallait bien un raté. Heureusement que le rap se termine à un moment car la voix de Mike est complètement modifiée, et tout ça sur une piste instrumentale fade et sans mélodie. Le chant de la fin apaise mais n'est pas intense du tout (moi je prône l'intensité dans les musiques avant tout!).

11) Tinfoil - 5/5
C'est une intro donc je note sur 5. Pour faire court, c'est l'une des plus belles intros qu'ils aient fais jusqu'à présent. Elle introduit comme il faut la chanson suivante.

12) Powerless - 20/20
Cette musique est très apaisante. Elle est calme au début et prend de l'ampleur à la fin jusqu'à ce que Chester nous envoie son premier "POWERLESS!!!" chanté/crié. S'en suit alors l'un des plus beau final que le groupe est fait (avec The Catalyst, The Little Things Give You Away et A Line In The Sand). Comment pourrait-on mieux finir cet album.

Bref pour faire simple, les morceaux à ne surtout pas rater (dans l'ordre décroissant) :
Castle Of Glass
In My Remains
Lost In The Echo
Powerless
Burn It Down
Lies Greed Misery

londongunner 9 / 20 Le 19/06/2012 à 11H11

Je mets un 9 sur 20 et encore en étant gentil, tellement cet album n'a plus à rien avec le style nu-metal qui a permis à LP de connaître le succès que l'on sait. C'est sans âme, sans émotion, c'est fade. On est à des années lumières de Hybrid Theory ou Meteora. Il faudrait que LP reconnaisse que le virage qu'il a prit ne résume aujourd'hui à un flop complet... Mais au final, c'était prévisible donc ça ne me surprend pas, je ne m'attendais pas à mieux. Je ne pense pas que l'album se fera "défoncer" tant que ça, sauf pour les rares et ma foi naïfs qui croient à un retour au valeurs initiales du groupe.

Dislo 14 / 20 Le 18/06/2012 à 22H35

Y'a un truc que je supporte pas chez les mecs qui écoutent LP, c'est le "Il est loin le temps de Hybrid Theory et Meteora"
Clair que sortir 25 fois le même album, c'est super intéressant.

Ce groupe est un des seuls groupes connus (et même très) qui a su faire un virage vraiment important dans sa musique, et qui a vraiment réussi. Oui car MTM et le précédent étaient excellents, ils se sont fait descendre parce que LP n'a pas fait du neo.

Le pire c'est que s'ils avaient continué à faire la même chose, on leur aurait reproché de ne pas se renouveler. lol

Pour cet album, c'est bon encore. Je préfère le précédent quand même, qui était vraiment impressionnant de part la direction prise par le groupe, le concept, etc. Ici on revient à un truc plus conventionnel avec la trace LP tout de même (les deux chanteurs sont vraiment excellents, c'est indéniable), des tubes à la pelle, toujours des trucs qui innovent, cherchent à faire des choses différentes ("Castle of Glass", bordel !)

Et le dernier titre est vraiment magnifique avec ses choeurs divins et électroniques, non non une réussite encore. Mais bon cet album va se faire défoncer comme les autres... C'est triste.

Death LP 17.5 / 20 Le 16/06/2012 à 09H50

Bon, déjà, je suis quasi certain que cet album va se faire défoncer sur ce site parce que..., parce que c'est Linkin Park déjà , et aussi parce que c'est pas du metal.

Sérieusement, pour aller droit au but, il y a énormément de petites mentalités coincées ici, enfin surtout parmis les fans de Hybrid Theory/Meteora/ Nu Metal. Des gens qui crachent sur toute musique qui n'est pas remplie de hurlements ou de guitares lourdes. Je connais ça, parce que j'étais comme ça avant. Si je n'avais pas ma dose de sons bourrins dans un morceau, je considérais le morceau comme de la merde. C'était de la soupe à passer sur MTV. Puis je me suis rendu compte qu'il faut vraiment être étroit d'esprit pour raisonner ainsi. Je n'ai rien contre le metal, je suis fan de Pantera, Machine Head, Metallica, Norma Jean, Anthrax,....Mais certains fans de ce genre devraient vraiment penser à être plus ouvert.

Bref, concernant l'album, je le trouve vraiment excellent. Autant le précédant était vraiment moyen, voir mauvais par moment, autant ici LP a fait du bon boulot. certes, c'est pas metal. Mais le mix de genres musicaux est vraiment bien pensé, les mélodies sont accrocheuses, chaque morceau comporte sa dose d'expérimentation. D'un morceau à l'autre, tu passes d'une mélodie folk à un mélange d'électro, à des hurlements bien hardcore. C'est osé, c'est audacieux, et ça mérite de s'y attarder.

Dans l'ensemble, l'album a de grosses tendances éléctro, mais celles-ci sont bien incorporées dans la musique, au contraire de ce qui se trouvait sur ATS.

Pour moi, le meilleur album de LP depuis Hybrid Theory.

A Haimu : en effet, les chroniques sont la plupart du temps correctes et ouvertes d'esprit. Mais pas forcément les commentaires. Les rageux qui distribuent des 0-1-2-3 à la pelle, c'est pas vraiment un gage d'objectivité. Aussi, tu me demandes mon âge? Tiens donc, c'est con, mais je me suis posé la même question lorsque j'ai lu "C'est sans âme, sans émotion, tout est calibré MTV à mort." Calibré MTV à mort? Réflexion typique de Kéké. A bon entendeur...

Haimu 3 / 20 Le 16/06/2012 à 00H44

Je viens de l'écouter la et une 2ème écoute me paraitrait presque un supplice tellement il n'y a rien à sauver. C'est sans âme, sans émotion, tout est calibré MTV à mort. Bref au final aucune déception car il est clair qu'on attendait plus rien du groupe mais quel choc, quel choc de voir ce qu'ils sont devenus...Hybrid Theory restera bel et bien le "seul et unique" album de Linkin Park.

A DeathLP : Metalorgie chronique tout un tas d'autres styles musicaux positivement donc l'ouverture d'esprit c'est clairement pas ce qui manque ici, c'est d'ailleurs pour ça que j'apprécie énormément ce webzine. Et mettre 20/20 pour faire remonter la note...mais t'as quel âge sérieux ?