logo Lightsabres

Biographie

Lightsabres

Lightsabres est le projet solo du Suédois John Stromshed, versant dans le Stoner Psyché. C'est en 2013 que Lightsabres voit le jour et c'est en novembre de la même année que paraît le premier opus Demons. Depuis, un album sort chaque année avec notamment Beheaded en 2015 chez STB Records puis Hibernation en 2016 chez Hevisike Records. 

Chronique

13 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

Hibernation ( 2016 )

En voyant une pochette pareille, on aurait du mal à croire au premier abord que Lightsabres officie dans le Stoner. Cadre hivernal et nordique, style graphique plutôt atypique pour le genre, on est bien loin de Satan qui fume son bong sur la route 66. 

Et puis on découvre cette alchimie étrange entre un Stoner très apaisé, minimaliste, et une touche Psyché, Grunge, parfois Blues même. Lightsabres s'entoure de guitares au grain ronronnant sans excès de gras, empruntant des voies assez feutrées (Whisper To Me Softly). En cela, Hibernation porte bien son nom, nous immergeant dans une torpeur assez éloignée d'un gros Dopethrone qui tache par exemple. On côtoie plutôt une musique s'approchant des moments les plus doux de Mars Red Sky (avec qui on relève quelques similitudes vocales), quelque chose de globalement aérien et intimiste. Hibernation n'est pas un album à riffs cependant, et hormis Breaking Bones qui offre de belles séquences de six cordes groovy, on se contentera de reléguer ces dernières au rang de fond sonore agréable et approprié mais sans éclat de génie. On appréciera d'ailleurs les pistes acoustiques comme Setting Sun ou le final Walking On Thin Ice qui placent la voix au centre du morceau. Car le one man band capte l'attention de son chant chaud et haut perché, teinté de mélancolie durant la majeure partie de l'opus. Envoûtant sur Cascades Of Blood et Satan's Pilgrim, plaintif sur Throw It All Away, ou plus hargneux avec Breaking Bones, le Suédois explore pas mal de registres, souvent avec succès d'ailleurs. 

Pourtant malgré ses qualités et une écoute agréable, Lightsabres peine à donner envie de retourner vers cet album. Celui-ci ne manque pas de bons moments comme Blue Smoke et son tempo Doom ou les autres morceaux sus-cités, mais ils restent malheureusement assez oubliables et peut-être trop linéaires. Ajoutez deux ou trois passages à vide comme un Possessed un peu trop plat ou Endless Summer et son riff poussif et l'on s'en sort avec une certaine lassitude au bout de plusieurs passages sur la platine. Dommage. 
Dommage car cette impression en demie-teinte est ternie par des titres trop peu vivants malgré leur potentiel. Dommage parce que Lightsabres sait proposer du Stoner de manière originale et a les ingrédients en main pour composer une oeuvre personnelle et intéressante sans donner dans le gras pur jus. 

Ce troisième effort du projet solo made in Sweden laisse derrière lui de bonnes impressions que l'on espère voir se concrétiser davantage plus tard. Hibernation ne marquera pas l'Histoire mais constitue une démarche intéressante, qui mériterait d'être poussée plus loin encore lors du prochain LP tout en évitant les quelques embûches qui résistent encore. 

Lightsabres

Style : Stoner Psyché
Tags : - -
Origine : Suède
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 0 amateur Facebook :