Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette No More Hollywood Endings
Pochette Apocalypse & Chill
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette The Ruins Of Fading Light Pochette Afterlight

logo Lewd Acts

Biographie

Lewd Acts

Tyler - chant
Alex - guitare
Cory - batterie
Jake - basse

Aux States tout va toujours très vite. Pour les californiens de Lewd Acts c'est pareil. A peine la première démo sortie en 2005, celle-ci se transforme en 7" quelques mois plus tard. Un an plus tard le groupe de San Diego sort un deuxième 7" intitulé On Lonely Nights. Les deux seront réunis un peu plus tard sur un seul et même cd, Dark Days.
Le premier album Black Eye Blues sort chez Deathwish en 2009.

Chronique

Black Eye Blues ( 2009 )

Le protagoniste de Black Eye Blues c'est, à peu de choses près, Oliver Twist. Mais ça pourrait être toi, moi. Ou un autre. Un gamin issu d'un milieu pauvre souhaitant s'en extirper à tout prix pour se rendre en Californie. Partir ou mourir. Des images de rêve dans la tête mais une réalité qui vire au cauchemar. Des rencontres peu heureuses, des liens fragiles, uniquement matériels mais au bout rien de solide. Gesticuler toute une vie pour finir seul, comme un chien, rattrapé par l'âge et ses ravages. L'écriture de Tyler Densley est simple et rude, terriblement réaliste, parfaite pour illustrer la désillusion et la fuite. Chaque texte est la suite du précédent. Un début où affleure l'espoir ("Know Where to Go"); un épilogue où il s'est envolé ("Nowhere to Go").
Lewd Acts est indéniablement l'un des multiples héritiers de Converge. Ce n'est sûrement pas le plus maladroit. Dans sa texture, son inspiration, tout respire l'influence du quatuor de Boston. Dans sa chair, dans sa capacité à enchaîner folk-songs au coin du feu où crépitent la mélancolie ("Who Knew the West Coast Could Be So Cold ?"), avec des coups de cisaille assassins ("Wide Black Eyes", "Night-Crawlers"). Black Eye Blues est un cri désespéré, mais un torrent de boue charriant colère, rage et cynisme, ravageant les berges dans un chaos n'étant pas sans rappeler Catharsis lorsque Lewd Acts accompagne sa litanie d'échos souffreteux. Allié à cette nocivité, un contour métallique que Ballou a réussi à capter sans ternir son efficacité.

Des arêtes vives mais une sensibilité non feinte, Lewd Acts se jette à corps perdu dans une bataille perdue d'avance, exposant ses cicatrices tout en conservant son côté rageur. Plus tellement original depuis qu'une certaine frange du hardcore contemporain a tenu à rompre avec les poncifs unitaires à papa, mais la sincérité du propos et la très bonne tenue de Black Eye Blues fait des californiens des clients plus que sérieux dans le genre.  

Tracklist : 1. Know Where to Go, 2. Wide Black Eyes, 3. Night-Crawlers*, 4. You Don't Need Me, 5. I Don't Need Me, 6. Who Knew the West Coast Could Be So Cold, 7. Penmanship Sailed, 8. Young Lovers, Old Livers, 9. Rock Gut Charlie, 10. My Father Was a Locomotive, 11. Nowhere to Go.

A écouter : Wide Black Eyes, Night-Crawlers