Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus

logo La Logique du Pire

Biographie

La Logique du Pire

Déjà plusieurs années que les 5 composants de La Logique Du Pire sont dans le circuit mais il faudra attendre 2001 pour que l'entité prenne véritablement vie. L'embryon se développe et fait ses premiers pas au travers d'une apparition sur la compile Ascenseur et surtout de leur premier 3 titres. Bien qu'influencé par leurs aînés (Oomph!, Rammstein, Mass Hysteria …) leur métal-industriel dégage déjà une énergie plus que prometteuse. 2003 annonce la suite de leur parcours ou sonne peut-être tout simplement l'heure du réel commencement. L'entité a vieilli et mûrit sur tous les plans en se détachant de ses influences pour atteindre un nouveau stade : un style plus personnel qui n'a pas perdu en puissance, concrétisé par leur nouvelle sortie autoproduite Coûte Que Coûte. Toujours aussi farouchement engagé et indépendant e groupe revient en 2007 avec un nouvel et ambitieux album CD/DVD répondant au nom d'Hiro Shima.

Hiro Shima ( 2007 )

Hiroshima…. Hiro Shima: Nom terrible, incarnation ultime de la folie humaine. Titre choc pour un album pas tout à fait anodin.
La Logique du Pire nous revenait fin 2007 avec un second full length ambitieux direct et sans concessions. Le genre de disques coup de poing fait pour marquer son auditeur, lui imprimant son message au fer rouge à grands coups d’attaques métalliques. Car de message il est bien question ici… La Logique du Pire ne rigole pas et s’en va clairement fouler les contrés de la contestation  radicale aux cotés de Tagada Jones et autres Le Noyau Dur (pour rester dans des sphères proches).

L’album est illustré par le travail photographique de Gérard Rancinan sur les derniers Hibakushas, ces survivants de la faucheuse Little Boy larguée au matin du 6 Août 1945. 250000 victimes estimées dont 70000 tuées sur le coup et 50000 dans les jours qui suivirent  et qui marquèrent quasi-immédiatement la fin du conflit armé entre les Etats Unis et le Japon. Une victoire à l’époque célébrée mais désormais à juste titre considérée comme une des pires abominations jamais perpétrées, aboutissement d’une logique (du pire), de laquelle le monde tente depuis de se préserver, parfois au prix de l’aliénation des masses (critiques), de silences gênés et de pures déclarations d’intention par peur de la dérive. Un monde malade en définitive.
Entre riffs plombés, samples bien sentis et rythmiques martelées, le quintet harcèle les consciences, à la barre d’un album lancé à toute vitesse fonçant tête baissée et atomisant allègrement tout ce qui se trouve sur son passage : du conformisme à la course à l’hyper productivité, de la bonne conscience occidentale moralisatrice à la misère qui y règne en passant par le protectionnisme… La Logique du Pire entreprend une un travail de démolition en règle. En témoigne ce Etouffés  des plus explicites ("Nous n’avons rien à perdre / Nous voulons tout faire changer / Assez de subir toute la journée / On veut pas mourir étouffés / Nous sommes chaque jour plus nombreux / A préférer nos chemins sinueux […] Je ne serai pas l’esclave de votre monde") où, épaulés par Niko (Tagada Jones), LLP prend à parti des instances dirigeantes coupables d’entretenir un ordre des choses sans queue ni tête. Avec, toujours, la thématique d’Hiroshima en filigrane, LLP fait la critique d’un sale monde ayant remplacé un mal par des maux, se fourvoyant dans le maintient d’un (dés)équilibre abject.
No One Is Innocent et son chef d’oeuvre Utopia n’est pas loin. Lofofora et Tagada Jones non plus.

Tout cet abattage sonore se veut déjà des plus conséquents mais comme déjà dit plus haut, LLP est ambitieux sur cette sortie ; aussi un remix d’E.D.A (Enhancer) et un DVD (Showcase + Making Of  + Portfolios) viennent ils compléter Hiro Shima et lui conférer une durée de vie et une cohérence inespérée. Car c’est bien empli de doute et d’un apriori de déjà entendu que beaucoup risquent d’aborder cette œuvre, probablement trompés (tout comme moi) par une vieille écoute dilettante au gré d’un surf sur myspace. Or si ce n’est pas par ses sonorités que La Logique du Pire se démarque le plus (et nous savons bien que l’originalité à tout prix n’est pas forcément nécessaire pour faire un bon album), la démarche, elle, mérite et a le mérite que l’on s’y attarde. La somme de travail concentrée sur ce projet ultra complet – pour ne pas dire bouffi de médias - est impressionnante et visiblement animée d’une sincérité et d’une volonté de tous les instants. La Logique du Pire n’est peut être pas le plus renommé ni le plus productif des groupes alternatifs de la scène Métal francophone mais toujours est il qu’il va bien falloir admettre un jour qu’il mérite d’en être un des acteurs majeurs, animé d’une vision globale et d’une volonté de fournir un travail construit et constructif tout à leur honneur.

L'album est en écoute libre sur Deezer.

A écouter : ... regarder et lire
15.5 / 20
2 commentaires (14.25/20).

Coûte que coûte ( 2003 )

Aucun détour n'est ici possible, donc autant le dire tout de suite, La logique du pire déménage … et c'est peu de le dire. Amateur de métal-indus dévastateur, l'hésitation n'est pas permise. La puissance dégagées par certaines compos est impressionnante. La lourdeur du son et l'allure compact des riffs forcent quelque peu le rapprochement avec Rammstein. Les deux groupes ont en commun cet aspect très dur, assez rentre-dedans de leur musique. Il suffit de poser ses oreilles sur des titres comme Coûte que coûte ou L'espoir ( sûrement un des meilleurs titre de l'album … une intro ou la basse est mise an avant que la machine ne se mette en marche pour tout emporter avec elle … jubilatoire) pour vraiment comprendre de quoi il retourne. LLP marie riffs neo et samples donnant à certains morceaux une fluidité, fluidité renforcée par une basse vibrante savamment mise en valeur tout le long de l'album ( et tout particulièrement sur Pas de faiblesses ou elle mène la danse du début à la fin). Le mélange détonne et apporte vraiment un plus comme sur Une vie entière pour mourir ou s'alterne passage furieusement métal indus et d'autre ou les parties de guitares se font plus légères, moins brutales. Le groupe cultive aussi un côté Mass hysterien de par un chant en français distinct même sur les parties hurlées mais c'est plus par le coté jumpant de leur musique que par leur textes (le ton est ici plus cynique et moins positif que chez les 5 furieux) que les deux formations se rejoignent. Cette volonté de faire bouger n'est pas que physique … LLP fait aussi bouger dans les têtes avec des textes engagés bien au dessus de la moyenne. Au-delà de l'aspect massif et violent, le groupe possède aussi une facette plus mélodieuse qui laisse la part belle aux machines, aux atmosphères et à un chant plus clairs. Ce côté posé, détonnant de l'ensemble mais n'apparaissant pas comme incohérent, s'illustre essentiellement au travers des deux derniers morceaux, Jour après jour et Au centuple, qui pourraient en fait n'en former qu'un tant leurs formes s'entrelacent, sans interruptions. Ce côté de LLP est aussi celui qui mets le plus de distance entre le groupe et ses influences … le contraste entre une lourdeur maîtrisée plus qu'efficace et une mélodie qui s'insinue et imprègne chaque neurone dépasse les styles avec aisance, pour notre plus grand plaisir auditif.
Depuis leur premier 3 titres, l'eau a coulé sous les ponts, bien qu'encore lié à leurs influences, LLP s'aventure dans des contrées encore trop peu explorées, ce qui laisse présager une suite plus qu'intéressante. Même si le groupe reste encore pour le moment Privés de lumière, il serait impensable qu'avec cet album ils ne parviennent pas à sortir de l'ombre …

A écouter : Priv
La Logique du Pire

Style : Metal Alternatif
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 15 amateurs Facebook :