logo L'Effet Defee

Biographie

L'Effet Defee

Quatuor rennais, composé de Maude Trutet (Chant), Vinciane Tronson (Harpe), Jean-Baptiste Lebrun (Basse) et Boris Louvet (Batterie) d'Aeris, la formation s'inspire du Rock-Progressif, du Jazz, du Metal et de nombreux autres genres pour compter la rencontre du monde des fées avec celui des humains sur son premier album Al Trop. Celui-ci sort en 2010 distribué par le label Prikosnovenie.

Chronique

15.5 / 20
2 commentaires (15.25/20).

Al Trop ( 2010 )

Encore un groupe difficile à classer. Rock-Progressif? Jazz? Metal? Ambient? Noise? Folk? Même après plusieurs écoutes, ce disque demeure un mystère à mes oreilles, car il y a un peu de tout ça dans L'Effet Défée, mais rien qui puisse définir avec précision la musique du quatuor et c'est tant mieux.

Déjà la formation n'a rien de commun. Basse / batterie, chant / harpe. Dans le rendu, la harpe égraine de jolies et limpides mélopées (O) pendant que le chant lyrique les recouvre dans un français inversé. Maude porte son récit sur le monde des fées qui rencontre celui des humains, entre douceur et violence, entre beauté et chaos. La voix alterne hauteurs vertigineuses et plongeons avec fracas, mélodies gracieuses, chant improbable, confidences par chuchotement comme autant de secrets qui se murmurent au creux de l'oreille. La prestation vocale folle, décalée, fantaisiste, voudrait qu'on la rapproche de l'univers de Björk (Henv). De l'autre côté, basse et batterie virevoltent autour de cela, tournoient, accélèrent, plombes les rythmes, cassent les structures établies et n'en font qu'à leur tête. Difficile de suivre, mais l'intérêt de L'Effet Défée c'est qu'ils nous amènent dans des contrées étranges et fantastiques ou les passages inattendus se mêlent aux découvertes nombreuses et fourmillant de détails. Comme dans un film de Tim Burton, on ne sait jamais trop sur quoi l'on va tomber, ce qui est réel ou ne l'est pas, mais on aime se laisser porter dans ce labyrinthe peu rassurant, la harpe de Vinciane servant de fil d'Ariane pour s'orienter dans ce dédale mystique (Lanif).

Si un mot pouvait résumer au mieux Al Trop se serait expérimentations. On y découvre des incantations celtiques (X - Imam 1), des structures étirées et complexes du Jazz / Rock-Progressif (Onhïsséssorp), des déflagrations Metal (le furieux Oak) voir Grind (final de O), des accalmies Ambient / Noise (Anhén), tout ça sur un français inversé (« Enten'j él reulp ed al rèt ») pour être complètement déstabilisé. De quoi rapprocher les rennais de groupes comme Magma, Zu, Nosfell ou quelconque projet fou de Mike Patton; tu sais le genre de formation qui ne fait rien comme les autres. Œuvre grouillante, pleine de vie, patchwork musical, chaque écoute regorge de surprises grâce au clivage des genres et aux atmosphères contrastées. Cependant, le petit défaut de L'Effet Défée c'est de mettre nettement en avant la voix de Maude et m'est avis que les pirouettes lyriques en rebuteront quelques-uns surtout que le chant est souvent imposant au détriment des instruments en retrait. On aurait souhaité une prise de parole de la harpe et des rythmiques plus claire, détachée, évoluant parfois seuls éventuellement.

Vous aurez surement compris qu'on trouve de très bonnes choses sur Al Trop parce que L'Effet Défée n'a que faire des frontières stylistiques, que le rendu musical est unique et riche en émotion, emmitouflé dans un joli digipack qu'on consultera régulièrement pour s'amuser à retranscrire les paroles dans le bon ordre. Une véritable expérience sonore pour se laisser charmer par les extravagances de L'Effet Défée.

A écouter : Tieren en
L'Effet Defee

Style : Inclassable
Tags :
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :