Biographie

Kwal

Kwal est originaire d’Angers, c’est le nom de scène de Vincent Loiseau. Il fait ses débuts dans Carc[h]arias, groupe métal ayant sorti quelques CD (dont un EP avec un featuring de Reuno de Lofofora) et ayant connu un succès d’estime jamais concrétisé sur un vrai album.
Après la fin de l’aventure Carc[h]arias, en 2001, Kwal va voguer de ses propres ailes vers des sons plus hip-hop auxquels viennent s’ajouter des sons world, indiens, trip-hop, jazz, …
Règlements de contes sort en 2002, concept album sur les contes pour enfant il y montre un songwriting de qualité (on y trouve des tablas, sitar, …) et des textes engagés parlant souvent d’Afrique, des médias et d’intégrations.
En 2005 il revient avec Mogo Ya (L’âme Humaine) très inspiré par les sons africains dont les textes se rapporteront le plus souvent.
Fort de son bagage humains (voyages au quatre coins du monde) et artistique (il a fait le conservatoire) Kwal sort en 2007 son troisième album : Là où j’habite. Le hip hop énervé laisse place à une forme de slam dans lequel les instruments peuvent s’inspirer, Kwal slalome entre les étiquette et sert des textes toujours engagés mais à la teneur plus sentimentale mais toujours efficace.

Chronique

14.5 / 20
1 commentaire (15.5/20).
logo amazon

Là où j’habite ( 2007 )

Deux ans après un second album ayant confirmé le statut à part de Kwal, capable de textes coup de poing, poignants et intelligents, le tout agrémenté par une musique variée métissée aux quatre coins du monde, l’Angevin revient avec Là Où J’habite ; un troisième album sur lequel la musique s’adoucit, et où les textes deviennent faussement moins virulents mais attention à ne pas trop vite juger cet album: explication.

Car en effet Mogo Ya et Règlement de contes avaient montré que Kwal avait du mordant, une hargne faite pour faire réagir, des textes fracassants et des compositions (car oui avec Kwal on peut parler de composition, la présence de multiples instruments à cordes sont véritablement composé par ce « rappeur » à part) rageuse venant soutenir la dureté des textes. Ce Là où j’habite choquera dans les premières écoutes: en effet la relative violence des premiers albums laisse place à des compositions plus légères qui pourront très vite amener à classer Kwal dans la nouvelle case, en pleine ébullition, « slam ». Mais on s’attardant sur les instruments difficile de continuer à apposer cette réductrice étiquette. Les passages jazzy (sur Reviens ! par exemple), classique (Chez Lucien) chanson française (Les Pénibles)… Le spectre des styles abordés surprend par sa largeur et l’efficacité de chaque titre est véritable.
Niveau textes, chose plus qu’importante chez Kwal, on aura droit à des compositions très émouvante ; toujours dans le style du conteur moderne, l’intelligence de Kwal est de simplement décrire des situations de tous les jours (des voisins africains recevant leur lettre pour "manque de papiers" sur le titre éponyme, la bonne humeur d’Hassan ayant connu les pires sévices, la rencontre émouvante avec des enfants malades…). Ces textes seront soit poignants (Lucien, Là Où J’habite, Bonhomme, …) ou plus légers(Reviens !, Les pénibles, …) comme il l’avait déjà testé sur le précédent opus avec La piqure du mystique. La part de textes légers à largement progressé mais permet de faire passer la difficile pilule des textes lourd de sens. Kwal sait choisir des mots simples pour retranscrire des situations parfois terribles mais que l’on sent malheureusement banales avec une conviction rare.

Malgré des premières impressions plus que mitigées, la patience aura été récompensée. Cet album est une réussite autant sur les compositions variées et efficaces que sur les textes travaillés avec soin capables de tirer une larme comme un sourire. Là Où j’Habite brille par sa simplicité, sa proximité et cette impression de passer un bout de vie avec Kwal.


Des titres en écoute sur le myspace du groupe.

A écouter : L O Jhabite, Lucien, France, Bonhomme
Kwal

Style : Hip-Hop / Slam
Tags : -
Origine : France
Site Officiel : kwal.fr
Amateurs : 0 amateur Facebook :