Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Volp
Pochette Dread Reaver
Pochette Zeit
Pochette Nera

logo Korttex

Biographie

Korttex

Lutin: Batteur
Baptiste: Trombone
Arno: Chant/Guitare
Yannick: Chant/Saxophone
Rémi: Basse

Suite à la séparation des Kargol's, Yannick officiera un temps au sein de Skawar, période durant laquelle il se lie d'amitié avec Arno, guitariste du groupe. Les deux compères seront finalement rejoints par Rémi et Doc (ex-Skamikazes) avec qui ils composeront leurs six premiers morceaux. Doc sera assez vite remplacé par Lutin des Dreadful, qui rejoint les futurs Korttex, accompagné de Daniel, ex-tromboniste des Kargol's.Une première scène proposée par Olivier, manager des Okploïde, pour la première partie des Spook à Agen, et devient finalement leur manager. Korttex livre son premier album, Amnésie Collective, et signe sur Schizophrénia Records annoncé pour juin 2006.

Chronique

Amnésie Collective ( 2006 )

C’est quoi une amnésie collective au juste ? Par exemple, c’est de ne pas se souvenir que le gars qui dirige actuellement notre pays a dit le 19 juin 1991 à Orléans : "Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce n’est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des Noirs. [...] Le travailleur français qui habite à la goutte d’or, où je me promenais avec Alain Juppé la semaine dernière, il y a 3 ou 4 jours et qui voit sur le pas de palier à côté de son HLM entassé une famille, avec un père de famille, 3 ou 4 épouses et une vingtaine de gosses et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales sans naturellement travailler, et vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, hé bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela." (rire de l’assemblée)…

Vous comprenez que ça peut en énerver certain. Korttex fait parti de ceux-là, en évoquant les nombreuses amnésies collectives dont souffre la race humaine, les Perpignanais shootent dans la fourmilière avec le ventre de la cuillère.

Korttex reprend les choses là où Kargol’s les avaient laissées, finalement. Eux appellent ça du Péplum Hardcore, mais pour être plus précis, cela reste dans la même veine d’un cross over Punk-Rock, Hardcore, Reggae, Ska. Le son est dur, les riffs puissants, les fûts de la batterie prennent cher et les compos essentiellement en français distillent des paroles fortement connotées socialement. Entre le hardcore d’"Amnésie Collective" et le groove de "Télésurveillance", entre "Ecowarrior" et "Prison", le quintet n’est pas prêt de se calmer. Chacun des membres a apporté ses influences, l’album traduit ce large panel des genres (le tout étant toujours '-core') dans un registre explosif (imaginez en live !). Les influences assumées sont The Clash, Bad Brains, Rancid en passant par Fishbone et The Spudmonsters, sans être la Foir'fouille. Une pilule pour penser autrement, pour penser à l’autre et son rapport à autrui dans une société sclérosée par la désinformation et la religion. Premier coup de poing réussi.

Télécharger "Shoot Down", "Ecowarrior" et "Guerilla".

A écouter : "Ecowarrior"