Titre : The Nothing Année : 2019
Acheter : logo amazon
Label : Roadrunner Records
Collection : 2 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 16.1/20 (10 avis dont 5 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

MaximMetalhead 15 / 20 Le 15/11/2019 à 16H01

Enfin un album de Korn récent bien travaillé ! C'est pas ma période préférée de Korn, mais si ça reprend comme ça, ça sera pas fini pour moi.

Psykochik 16 / 20 Le 15/11/2019 à 01H54

J'ai écouté cet album depuis le jour de la sortie, je voulais pas mettre d'avis trop rapidement j'ai bien fait. Fan de la première heure, j'ai tous leurs albums, c'est le seul album de Korn que je connais qui se bonifie autant avec le temps. Voilà pourquoi beaucoup risquent d'être déçus, les albums de Korn étant sensés fonctionner dès la première écoute. Globalement le plus gros défaut c'est les intros très peu inspirées, sachant que les intros de Korn c'était justement leur fort à leurs débuts. Les structures sont encore un peu trop semblables (problème depuis the paradigm shift), mais en dehors de ça c'est vraiment de la qualité, la production est parfaite. C'est un album très très sombre, presque austère, et il faut évidemment le remettre dans son contexte (mort de la femme de davis). C'est un vrai album de Korn et ça se sentais dès la sortie des deux singles, You'll never find me et Cold, il y a une vraie cohérence, il y a moins d'énergie que dans TSOS, mais le contexte est différent encore une fois. Je trouve que cet album à sa place dans leur discographie, une place à part.

Pepo Moltes 16 / 20 Le 20/10/2019 à 13H49

Plus je l'écoute plus je le kiffe :) Même coups de coeur que les titres précédemment cités, mais au fil des écoutes je trouve que l'ensemble de l'album est bon et homogène. D'accord que certains morceaux devraient être plus complexes, et que l'on pourrait attendre plus niveau riffs. Mais si c'est un choix assumé comme le suggère math-bad, alors c'est clairement un choix réussi ! The Darkness is Revealing et This Loss sont mes préférées de la galette

math-bad 15 / 20 Le 19/09/2019 à 15H33

Sentiment mitigé en ressortant des quelques écoutes de l'album ...
Tout d'abord l'impression (mais n'est-ce qu'une impression ?) que tous les titres sont construits sur le même modèle : couplet, refrain, couplet, refrain, pont, couplet couplet (du classique quoi) ... Et cette impression est décuplée par la simplicité des riffs de guitare. Ici pas trop d'emmerdes avec la mélodie ou la technique, tout est basé sur le rythme. C'est d'ailleurs un réel choix je pense et non un manque de créativité. Du coup, on se focalise bien plus sur la voix et la batterie qui sont les deux éléments forts de cet opus. Et on peut dire que c'est réussi.

Davis nous sort une fois de plus une partition incroyable de variété et je pense là aussi que toute sa souffrance et l'émotion qu'il arrive à faire passer (ses pleurs dans l'intro, ses langueurs, ses cris ...) sont bien réels suite aux évènements qui ont eu lieu dans sa vie privée, alors qu'ils semblaient forcés dans les albums précédents.

Quant à la batterie, elle est remarquable non par sa technique mais par sa justesse. Elle est véritablement un appui majeur là où à une autre époque c'était la basse (très discrète ici).

Les titres à écouter sont : Cold, pourquoi pas You'll Never Find Me, The Darkness Is Revealing, le finish de Idiosyncrasy, [email protected] et surtout This Loss mon coup de cœur !

chris17 14.5 / 20 Le 12/09/2019 à 20H28

J'ai rarement du mal à accrocher à un album de Korn, même si ils ne sont pas égaux. Mais là on a le sentiment d'un album un peu bancal ou le groupe essaye de faire du Issues et fini par faire beaucoup de take a look (et pas forcément les meilleurs de ce dernier). Comme si il y avait eu une réadaptation de l'album suite au décès auquel à du faire face JD. On passe du grawl (que je n'ai jamais aimé dans Korn car trop forcés en comparaison aux vrais chants gueulés des premiers albums) à des passages limite pop / hip pop, d'ou ce sentiment un peu patchwork.
Comme le dit math-bad, la rythmique est pas mal et la batterie de Ray est au top, mais ce qu'on veut c'est des bons riffs (The Darkness is revealing, Cold, this loss) et pas des simples cordes à vide comme trop souvent dans l'album.
Certains passages sont plaisants mais on fini par tomber sur un pont assez banal qui vient casser notre plaisir. Ces fameux ponts qui ne servent qu'à servir la structure plus que le morceau en lui même. Ils devraient complexifier leurs morceaux ou utiliser les ponts pour innover....

Autre soucis, la durée des titres: trop courts, donc avec l'intensité des morceaux, le tout semble assez expédié

Et puis c'est quoi cette intro ou il chiale ? C'était déjà too much avec Daddy dans le premier album.

The Darkness is revealing, Cold, Idiosyncrasy et This Loss sont les plus intéressantes. Le reste de l'album était à deux doigt d'être très sympa mais certains passages moins intéressants font baisser leur note à juste "sympa".