Biographie

King Crimson

C’est à la fin des années 60, en plein boom de groupes britanniques de rock progressif, que le roi pourpre est couronné. L’album In the Court of the Crimson King, et sa pochette reconnaissable entre toutes, est publié et posera une pierre angulaire du rock expérimental de tous horizons. Au centre de la formation, véritable roi en son château : Robert Fripp, guitariste surdoué et expérimentateur sonore. Accompagné de musiciens aussi talentueux tels que Greg Lake, Bill Bruford ou encore Michael Giles, le groupe sortira des albums phares tels que Lizard ou Lark’s tongues in aspic, avant de se séparer en 1974. 

Cependant, il semblerait que Fripp et ses comparses ne puissent rester inactifs, et en 1981 le groupe se reforme et se dote de nouvelles recrues avec Adrian Belew, pour de nouveaux albums, et de nouveaux tournants musicaux dont les plus marquants sont Discipline (1981) et Thrak (1995). S’ils ont donné l’impression de s'essouffler après The ConstruKction of Light en 2000, qui n’a pa reçu le succès attendu, les différents membres se sont adonnés à des nombreux side project, avec toujours la même volonté : jouer la musique de King Crimson. C’est le but que se donnent Adrian Belew avec Tony Levin entre 2011 et 2014, avec des musiciens sélectionnés pour continuer à jouer les morceaux phares du groupe, de sa composition ou non.

On les retrouvera dès 2015 en concert pour des tournées mondiales, et un succès radical avec Robert Fripp, Mel Collins, Tony Levin (Peter GabrielJohn  LennonLiquid Tension Experiment), Pat Mastelotto (Mr Mister, Stick Men), Gavin Harrison (Porcupine Tree), Jakko Jakszyk, Bill Rieflin (Ministry, Nine inch Nails, Swans) et Jeremy Stacey (avec Steven WilsonJoe Cocker ou encore... Patrcia Kaas).