logo Killie

Biographie

Killie

Killie vient de Tokyo et certains de ses membres sont actifs au sein de OTO Records (Gantz, Posthand, Raein, Daïtro, Iscariote ...), label fortement relié à l'héxagone via les labels feu Waiting For An Angel et MyOwnSalvation. Fortement engagés contre la société capitaliste, répandant les mots comme de la poudre à canon,  les japonais délivrent un hardcore alambiqué, cathartique et surtout atypique depuis leur premier disque. Killie est un groupe définitivement à part au sein de la scène screamo hardcore nippone, et d'au delà.

Chronique

15.5 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

Afterall, The Opinion Of One In A Hundred Million Will Not Reach Anyone ( 2008 )

Killie, avec un K, comme Kulara, ce groupe fou et ombrageux, qui avec une unique flèche, acérée et venimeuse,  sectionna le talon d'Achilles d'une armée aguerrie de formations dites hardcore. Un véritable coup de fouet que Killie remet sur le tapis à sa manière, pour la simple et bonne raison que les japonais exsudent, en sueur et en larmes, leur propre définition du screamo hardcore.

Ces 2 longs titres, saturés d'idées pertinentes, communiquent au compte goutte les plans d'un univers intérieur complexe, névrosé et en perpétuelle modulation. Killie n'emprunte jamais deux fois le même travers, pire, se permet de bifurquer sans crier gare lorsque la plupart des particules vitales du sillon précédent ont été ingurgitées puis digérées, car Killie ne laisse aucun terrain en jachère. Instinct ? Folie ? Ou itinéraire bien préparé ? Aucune idée, mais quoi qu'il en soit, les insulaires gravissent des pentes embrumées et épineuses lorsqu'ils n'en sont pas eux-mêmes les propres édificateurs.
Loin de l'interminable crescendo vers l'éventuelle note salvatrice, étranger à la (bien souvent) vaine course en direction de l'Intensité absolue, se fourvoyant encore moins dans la plainte sirupeuse, Killie campe une position plus floue, quelque part au confluent d'un son précis et incendiaire,  de méandres rythmiques, de mélodies labyrinthiques et de syllabes déchirant la toile espace-temps comme un enchaînement au katana, agressif ou désespéré, mais toujours sûr d'atteindre sa cible. Rien n'est statique chez Killie, tout converge ou diverge, tout se répond, dans un vortex qui sait aussi bien retenir son énergie lors de brises ralenties conservant uniquement l'essentiel, que brutalement souffler, sous forme d'un dense brasier, les blessures spirituelles et charnelles portées à l'air libre par une tresse vocale maladive et sincère.

Afterall, The Opinion Of One In A Hundred Million Will Not Reach Anyone. Certes, mais la musique de Killie, ici cloisonnée dans un superbe écrin, devrait transpercer assez de coeurs pour être reconnue à sa juste valeur.

A écouter : jamais l'un sans l'autre