Chroniques
Pochette Relentless Mutation
Pochette Lese Majesty
Pochette War Music
Pochette Bigger Than Life
Pochette Demain est annulé Pochette Ad Matres

logo Kidsgofree

Biographie

Kidsgofree

Jorge Hunt - chant, guitare
Brian Hunt - guitare
Pablo - batterie
Villalon - basse

Kidsgofree prend forme aux alentours de 2000 dans une petite ville du massif cantabrique espagnol, Torrelavega. Après un ep intitulé For Those Who Feel, le groupe enregistre son premier album en 2003, à Sant Feliu sous la direction de Santi Garcia (Standstill). Intitulé E, le skeud sort sur les labels Underhill et Sanjam et recueille d'excellentes critiques qui permettent au groupe d'aborder la tournée avec Half Foot Outside dans les meilleures conditions.
Durant l'année 2003, Kidsgofree est invité à participer au festival de Sant Feliu et apparaît en 2005 sur le tribute à Dischord édité par le label allemand Millipede Records aux côtés de Flying Donuts et The Robocop Kraus. Le groupe espagnol sort son deuxième album, Dobra, en 2005.

Split w/ Shake Before Use ( 2008 )

Sincèrement c'est toujours un crève-coeur de voir des groupes vivoter, quasi végéter dans l'indifférence alors que le talent en sourd de tout côté. Shake Before Use/Kidsgofree, on ne pouvait rêver meilleure association entre deux formations à la démarche finalement originale, surtout lorsqu'on connait les rapports qu'entretiennent les hispanophones avec la langue de Coleridge. Trajectoire presque identique aussi, et ce même si un désert de pierre les sépare géographiquement.

De sècheresse il n'est pourtant point question dans la musique des andalous. Précis, patient, tout en nuance, Shake Before Use procède par petites touches, évoluant dans un domaine sucré/salé quelque part entre Soulside et Retisonic. Mélodiquement gourmande, "Obsolete Reticence" attire assez bien l'oreille pour cette opposition de ton entre une certaine finesse mélancolique, dûe au chant clair et assez profond de Jorge Sanz, et une apreté plus manifeste, beaucoup plus farellienne qui prends davantage corps lorsque la musique de Shake Before Use se fait plus énergique, plus rock n' roll aussi ("Respect Those Aspects").

Trois ans déjà que l'on attend le successeur de Dobra et toujours rien à l'horizon, si ce n'est ces deux bribes que les cantabriques nous jettent en pâture. A côté de son homologue andalou, Kidsgofree opte pour une posture assez roots malgré une inspiration beaucoup plus précieuse. Un son sourd, un brin étouffé, une production assez moyenne dans l'ensemble mais un "Merci Rules" plein de promesses. On est heureux de constater que Kidsgofree a conservé son habileté de songwriting, son aptitude au déhanchement - cette basse toute en rondeur - aussi à l'aise dans les démonstrations acides dischordiennes, que dans les pop songs plus traditionnelles dans le genre de Far ou même Nirvana vers qui penche curieusement "Tuti".

Bref un split 7" court et frustrant, mais annonciateur de bonnes choses autant pour Shake Before Use que pour Kidsgofree. En espérant qu'elles franchissent enfin une fois pour toutes les Pyrénées.

"Tuti" (Kidsgofree)
"Obsolete Reticence" (Shake Before Use)

A écouter : Merci Rules (Kidsgofree), Obsolete Reticence (Shake Before Use)

Dobra ( 2005 )

Décidément, le choix d'un album fétiche pour l'été 2005 va s'avérer des plus cornéliens. A peine s'arrête t-il sur un, qu'un autre montre le bout de son nez, mettant la fidélité à rude épreuve. Ainsi, la tentation vient d'Espagne, du massif cantabrique pour être plus précis, région montagneuse et maritime assez humide donnant un air de Normandie à la péninsule ibérique.

Dobra est le deuxième album de Kidsgofree que le label breton SanJam Records a eu la bonne idée d'inscrire à son catalogue. Excellement produit par Santi Garcia, à qui l'on doit notamment le son de Standstill, il s'inscrit dans la lignée d'un rock qui prend racine du côté de Washington et du fameux label Dischord.

Plusieurs noms viennent à l'esprit à son écoute. On pense bien évidemment à Bluetip, Retisonic, Faraquet, pour cette habileté à mettre en forme des parties qui vont s'emboîter les unes aux autres le plus naturellement du monde, des parties dont il ne vient pas à l'esprit qu'elles puissent être différentes tant elles vont si bien ensemble. La ressemblance s'arrête là, Kidsgofree ne possèdant pas cette énergie post punk décelable chez la bande à Farrell, notamment. Tout y est plus léger, plus subtil, empli d'une mélancolie et d'une émotion plutôt proche de Far ("Pocket Money"). Les mélodies sont savamment pesées, jamais insistantes, parfois douces et discrètes ("One Big Question"), attendant l'impulsion donné par le chant de Jorge Hunt - un anglais sans accent décelable pour le commun des mortels ce qui est appréciable - soit pour s'effacer, soit pour s'intensifier.

Aussi il est, bien entendu, inutile de s'attendre à de véritables décharges d'énergie brute à l'écoute de Dobra. Seuls "Bad Milk" et "Back To Devon" semblent disposer d'un potentiel non négligeable susceptible de faire monter la sauce en concert. Mais les motivations et les aspirations de Kidsgofree sont définitivement ailleurs.

Dobra s'adresse aux patients, à ceux qui ont le temps de voir venir, de s'imprégner de l'inspiration mise en oeuvre pour donner naissance à ces dix perles. On oublie donc un instant la fureur et le tumulte. On s'installe sur le canapé, on ferme les yeux et on apprécie.

T

A écouter : "Bad Milk", "Pocket Money", "Sleepy Dust"
Kidsgofree

Style : Indie Rock
Tags :
Origine : Espagne
Site Officiel : rocksmyassrecords.com
Amateurs : 1 amateur Facebook :