Albums du moment
Pochette Glow On
Pochette Wildhund
Pochette Anabasis Pochette In Transmission
Chroniques
Pochette Exhumed Information
Pochette Savigaila
Pochette How To Tune A Parrot
Pochette Lower forms of life Pochette Welcome To The Nightmare
Découverte
Pochette No Way

Titre : Asymmetry Année : 2013
Nombre de titres : 14

Tracklist
01. Aum
02. Nachash
03. A.M. War
04. We Are
05. The Refusal
06. Aeons
07. Asymmetry
08. Eidolon
09. Sky Machine
10. Amusia
11. The Last Few
12. Float
13. Alpha
14. Om
Acheter : logo amazon
Label : Autoproduction
Collection : 2 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 16.8/20 (10 avis dont 7 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

metgopsypeth123 17 / 20 Le 26/03/2015 à 00H17

C'est dur de passer derrière Sound Awake mais le groupe a réussi à ne pas tomber dans la facilité et ne pas refaire le même album.
Je trouve ce Asymmetry plus complexe dans la structure des morceaux dans le sens où ils sont moins "catchy", avec moins d'envolées entraînantes et pourtant les chansons sont globalement plus courtes.
On retrouve cette ambiance si particulière et ce chant si singulier qui font la force du groupe mais avec une approche mélodique différente, plus subtile.
Le résultat est excellent et vraiment addictif. L'alchimie est quasi parfaite.
Mention spéciale au batteur qui est pour beaucoup dans ce labyrinthe rythmique.

MattDyeux 19 / 20 Le 11/07/2014 à 17H58

Une perle dans un océan de musique brute. Tout aussi bien que Sound Awake voire mieux globalement d'après moi. Il y a quelque chose d'indescriptible dans "Sky Machine" ou "Alpha Omega", je ne m'en lasse pas vraiment. Un nouveau must.

Ark Age 18 / 20 Le 15/01/2014 à 23H19

Oui, le groupe a pris un virage plus pop, et donc peut être moins complexe, mais bordel que cet album tue. Pour avoir écouter les autres, je trouve que celui ci les enterre purement et simplement. Une des grandes sorties de cette année 2013 à n'en point douter.

klums 18 / 20 Le 25/11/2013 à 11H06

Tres bel album, avec un karnivool toujours plus difficile a saisir.
Asymmetry est moins catchy et plus complexe de prime abord que les deux albums precedents mais offre beaucoup de profondeur sur la longueur.
Les titres sont tous tres bons, bien que les interludes puissent etre un peu agacantes lors d'ecoutes répétées.
L'intro est sympa, mais me fait vraiment trop penser a du sigur ros...ce n'est pas forcement un mauvais point car j'aime beaucoup sigur ros, mais de la part de karnivool j'attends une personalité forte a chaque titre!
Mais malgré ces petits defaults l'album est grandiose et ne cesse de surprendre

alioth 19 / 20 Le 22/11/2013 à 15H52

Très difficile pour moi d'exprimer ce que me fait cet album... Mais c'est énorme ! Je ne le trouve pas différent de Sound Awake, plus complexe peut-être. Une intro feutrée magistrale, et puis la purée, batterie saccadée, du riff bizarre, des samples chelous, une alchimie indescriptible du début à la fin. Le clip de "We Are" est un vrai court métrage. 67 min de bonheur !

fuku-san 9 / 20 Le 03/08/2013 à 22H53

Une de mes plus grosses déceptions... Néanmoins, je pense qu'il s'agit là plus d'un "accident de parcours" qu'autre chose ; j'entends par là que le groupe est toujours aussi professionnel et méticuleux qu'avant, ils n'ont pas pris un virage commercial qui laisserait entrevoir un éventuel "début de la fin" à la Muse et son Resistance. Autrement dit, ce n'est pas un mauvais album mais en tout cas selon moi c'est un mauvais album de Karnivool.

Je vais être clair : Sound Awake est une putain de boucherie. Un des meilleurs albums de rock progressif jamais produit. Je n'attendais pas qu'Asymmetry fasse mieux. J'attendais qu'il soit aussi bien et pour cela, il n'y avait qu'une seule solution : faire quelque chose de différent. Certains groupes ont réussi à ne pas sombrer après un album magistral en faisant au moins aussi bien que l'album précédent, le dernier exemple en date étant Like Clockwork de QOTSA, album énorme, même après quasiment 15 ans de carrière et une discographie qui arrache.

Avant même d'écouter l'album, je commençais à avoir des doutes. Le premier morceau dévoilé, The Refusal, m'avait énormément refroidit. Certains adorent, d'autres détestent, j'appartiens à la seconde catégorie, je trouve que c'est de loin leur plus mauvais morceau. Un son catastrophique, des gueulements qui n'ont rien à faire là, Karnivool est certes un groupe doué, mais faire du mathcore ou du pseudo Dilliger Escape Plan (AM War requiert 5 sachets d'aspirine pour venir à bout de cette cacophonie), c'est pas leur truc. Vint ensuite We Are, le premier single officiel. Et là, bam ! Tout ce que j'aime dans Karnivool était là : un groupe posé, classe et atmosphérique, le tout agrémenté d'un clip vraiment sympa. Du coup, je savais à peu près à quoi m'attendre : il y aurait des passages bourrins et des passages calmes. Ou les deux, l'un après l'autre.

Voilà. Asymmetry se résume en deux petites phrases. Alors que l'album précédent (je pourrais également inclure Themata) était tout en nuance, je trouve Asymmetry beaucoup moins complexe et varié. Comme je m'en doutais, les chansons heavy sont à chier (The Refusal, AM War, The Last Few), la faute à une production horrible. Le son de la batterie est abominable, elle écrase les guitares et la basse (qui est selon moi l'instrument le plus important de Karnivool) et le pauvre Ian Kenny n'arrive pas à se faire entendre au milieu de ce gros bordel. Qui plus est, certaines chansons ont exactement la même structure : ça bourrine, ça se calme et ça bourrine à nouveau. Karnivool qui devient prévisible et qui se répète, c'est un comble.

Les chansons plus calme ne sont pas toutes réussies pour autant. We Are est excellente, Eidolon est la meilleure de l'album mais là encore, ça ne décolle vraiment jamais. Aeons, morceau de 8 minutes, n'est pas mauvaise mais me semble durer des plombes, j'ai l'impression que New Day sur Sound Awake est bien plus variée et intéressante que tous ces morceaux réunis. Si l'on représentait Karnivool sur une sorte d'encéphalogramme, il y aurait des battements constants : ça monte un peu, ça descend beaucoup, ça remonte un peu etc... . Alors qu'Asymmetry serait soit tout en haut ou alors tout en bas. Jamais au milieu. Du coup, c'est soit le bordel, soit le sommeil (les 4 premières minutes d'Alpha Omega, Float...). C'est pour cette raison que je ne pense pas que cet album soit si complexe que ça, à part à la limite Sky Machine (que je trouve un peu ennuyeuse) ou Alpha Omega (seule la fin vaut le coup), le reste n'est pas du tout, mais alors pas du tout progressif. Mais ces deux morceaux m'ont beaucoup moins transportés que Change (d'ailleurs quand je vois qu'ils l'ont viré en live pour mettre les daubes du dernier album ça me fout la rage). Souvenez-vous de la fin de cette chanson, Kenny et sa voix de dingue accompagné d'une guitare sèche, et ce fade out sur un solo de batterie. Voilà, ça, ça donne des frissons. Sur quoi se termine Asymmetry ? Un interlude de 4 minutes où on entend un médecin parler des effets de la drogue où je ne sais trop quoi...

Certains justifient cet incessant aller retour entre lourdeur et calme par le titre de l'album. Si vous me passez l'expression, c'est quand même un sacré argument de merde. Si on suit ce raisonnement, je propose à quiconque de sortir un album intitulé "album de merde" uniquement composé de chansons de merde mais vu que c'est le titre du disque, après coup c'est "fantastique, sans doute leur meilleur album".

Autre problème : les interludes, justement. Quatre pistes sur 14 ne servent à rien. Le titre éponyme est lui-même un interlude. Quand bien même un interlude est réussi (ce qui n'est pas le cas ici, ils servent plutôt de remplissage) au bout d'un certain temps on fini par les passer. Donc qu'on les apprécie ou pas, il faut arrêter de chipoter : il y a 10 pistes sur l'album, point barre. Comme le dernier QOTSA. Sauf que...

Sauf que l'album n'est pas mémorable, ni vocalement, ni musicalement. Vocalement tout d'abord, comme je l'ai dit, la voix de Kenny est parfois passée au second plan. Il n'y a que sur les morceaux plus calme où il peut nous rappeler qu'il est sans aucun doute un des meilleurs chanteurs du moment. Malheureusement les mélodies ne rentrent pas. Car là encore, Karnivool perd une de ses forces. Même si la musique de 'Vool peut être complexe, elle reste extrêmement accessible. C'est pour cela que Karnivool et Tool n'ont absolument rien avoir. Tool font de la musique sombre, froide. Les Australiens eux sont beaucoup plus chaleureux dans leur approche musicale, même si les morceaux font parfois 10 minutes, dans l'intention c'est aussi rentre-dedans que du bon vieux Muse. Cet aspect est presque totalement absent sur cet album. De plus, Karnivool est aussi un groupe décalé : les chansons un peu bizarres ne manquent pas sur le premier album (Roquefort, Scarabs) et ce côté second degré est aussi présent sur Sound Awake (Set Fire To The Hive). Là pour le coup, c'est presque trop sérieux, trop prétentieux, à la limite du pseudo élitisme et en conséquence je trouve que l'album en devient "froid". Dommage.

Musicalement, c'est pas la joie non plus. Ça manque cruellement de musique. Pas forcément de riffs (le groupe n'est pas réputé pour ses riffs de dingue, même s'il y en a, Themata, Goliath...) mais bien de passages musicaux intéressants. Les guitares sont bien trop anecdotiques, la basse sous-exploitée... Seule Sky Machine propose cette approche subtile qui d’ordinaire les caractérise pleinement. Car oui, le groupe ne s'impose pas par le volume sonore qu'il produit mais par ce qui se dégage de ce qu'ils jouent, en termes d'émotions. Ils ont fait par le passé des passages bourrins mais cela dégageait des choses. Faire du bourrin juste pour faire du bourrin ne mène à rien. Ou en tout cas, pas pour Karnivool dont la subtilité et le touché sont inégalés mais malheureusement légèrement en stand-by sur cet album.

Pour finir, certains disent que pour l'apprécier il faut l'écouter plusieurs fois. Franchement, je ne crois pas car dès la première écoute je savais exactement ce que j'allais aimer et détester. Avec le temps j'ai appris à apprécier encore plus les chansons que j'aimais déjà (en tout 3, ça fait peu : We Are, Eidolon et Aeons) mais le reste ne me parle absolument pas. Des dizaines d'écoutes ne changeront rien, d'ailleurs ça fait pas mal de temps que je ne l'ai pas écouté. J'en suis déjà lassé. Il ne faut pas oublier qu'il y a eu quand même 4 longues années entre Sound Awake et Asymmetry. Du coup on se dit qu'on a attendu tout ce temps pour finalement avoir un pétard mouillé. C'est malheureux à dire mais j'ai l'impression qu'il est sorti avec 4 ans de retard.

En conclusion donc, une belle petite sortie de route. Je le trouve moins travaillé, moins aboutit que Sound Awake. Loin d'être une progression, c'est plutôt une légère régression. Mais je suis sûr qu'ils vont se ressaisir.

ioriko974 20 / 20 Le 03/08/2013 à 07H45

le groupe va plus loin que sound awake, surtout dans l'intensité.
un bon mix entre themata et sound awake avec une touche ambient à la dead letter circus mais plus profonde.

ça sens l'expérimentation, le nouveau matériel, l'intensité, et un son très bien travaillé.