Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star
Pochette The Chosen One

Biographie

Kaospilot

C'est avec un split album aux côtés de feu Neil Perry sur Level Plane que les norvégiens de Kaospilot font surface en 2002. L'année suivante sort un premier album éponyme d'une intensité rare, puisant une part de sa fougue dans les travers de groupes comme One Eyed God Prophecy ou OrchidKaospilot enchaîne alors les tournées un peu partout sur le globe et ne trouvent le temps d'enregistrer qu'un maigre split avec Van Johnson en 2004. Ce n'est qu'en 2009 que Shadows, deuxième album clairement plus nuancé, voit le jour sur Magic Bullet Records et Level Plane.

Chroniques

Shadows Kaospilot
15.5 / 20
6 commentaires (15.25/20).

Shadows ( 2009 )

Les Ombres vacillent. Car les Ombres ont les viscères nouées par la peur. Bien leur en prennent. La Bête refait surface. Les norvégiens avaient déjà brisé la glace avec un premier album d'une noirceur abyssale et d'une violence inouïe. Shadows est tout sauf une redite. Kaospilot a décidé de passer en revue les meilleures ficelles du genre emo/screamo tout en conservant leur essence vitale, cette touche corrosive, chaotique et pesante, déchirée par un batteur qui sacrifie une parcelle de chair et d'âme sur chacune de ses fuites en avant.

Nuancer sans se diluer. Se diversifier tout en allant straight to the point. Un véritable tour de force comme on en voit peu. Ces 12 morceaux ne se perdent jamais en route, usent de mélodies magmatiques terriblement captivantes ("Vivre sa vie", "The Death Knell") et d'un chapelet vocal incroyable, balayant tous les spectres (think Amalthea), du limpide ("The Symphony Plays With Nature´s Crime") au trouble extrême saturé de braises. Car le feu, Kaospilot l'avale et le recrache chargé de bile et de rancœur. Seule longue tirade de Shadows, "Ad Infinitum" consume. "Ad Infinitum" est un Drame atmosphérique. "Ad Infinitum" est une leçon donnée à n'importe quel groupe post hardcore figé dans les schémas préétablis.
Du Temps. Kaospilot a su en prendre pour achever cette nouvelle page nourrie d'émotions, bardée de pulsions animales et gorgée d'une pluie passionnelle. Il nous en faudra pour soutirer toute la quintessence de chacune de ses phrases, au-delà d’une intensité toute particulière et d'un toucher singulier.

Shadows est un trou noir percé de puits de lumière et compte parmi les albums emo hardcore les plus rafraichissants de ces derniers temps. Kaospilot prend des risques et devient acteur principal de son propre film, irisé d'un talent unique et indéniable : "Vivre sa vie", tout simplement.

A écouter : The Death Knell - Colossus - Ad Infinitum - Vivre sa vie
17 / 20
3 commentaires (17.5/20).

Kaospilot ( 2003 )

Fracture. Foudre. Folie. Se scalper soi-même puis se jeter de la falaise. Ce premier LP de Kaospilot est une chute en avant, volontaire et instinctive. Reversal Of Man et One Eyed God Prophecy ont retrouvé leur enfant terrible. Oubliez donc le feeling rock'n roll enthousiasmant des autres groupes nordiques (Jr Ewing, Refused ou Lack), Kaospilot existe pour crever le plafond, consumer les corps et atteindre le point de non retour.

A chaque seconde, Kaospilot répand une gerbe d'étincelles. Aucun déchet, aucun espace sans électricité dans l’air, de la densité dans chaque recoin. Les norvégiens imposent une pression de tous les instants, tendue à l’extrême et pachydermique, bâtie d'un amalgame screamo-powerviolence, magma-congère. Les norvégiens communiquent l'hydrocution ("Akathisia") et le choc thermique ("Rethink The Guidelines"). Syncope obligatoire. L'exécution est d'une vélocité fulgurante. On piétine sur place puis, dépassé par la vitesse des événements, il ne nous reste plus qu'à tenter de rattraper le wagon. Trop tard, Kaospilot a emporté nos jambes et nos viscères ("Letter Of Condolence", "Robots Tooks On The Outside Of Dogs"). L'épreuve est rude et la leçon dictée de paroles obsédées par la catharsis et rythmée par une batterie gangrenée par l’épilepsie. Les aspérités de la guitare et la noirceur de l'atmosphère renvoient indubitablement au couple Orchid / Shikari mais sans que cela ne nuise un seul instant au hardcore dépourvu de clichés de Kaospilot.

Avec maîtrise et passion, Kaospilot a forgé le réceptacle parfait au Chaos. Les norvégiens peuvent se targuer, au même titre que les névrosés de Love Lost But Not Forgotten, d'exsuder la définition de l'intensité. Ce premier album, au visuel ténébreux ultra-classe, est une pierre pilier de l'édifice screamo hardcore.

A écouter : Rethink The Guidelines - Arm Your Fists - Akathisia