Titre : Live In London Année : 2003
Nombre de titres : 25
Acheter : logo amazon

Moyenne lecteurs : 15/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

Ebrithil 17.5 / 20 Le 28/04/2009 à 18H45

Je mets cette note pour la prestation vocale hallucinante de Tim Owens sur des chansons comme Diamonds & Rust,Victims of Change,Painkiller ou The Ripper (je retiens celles-là mais il les explose presque toutes...) . En tout cas,pour ces titres là (et sur quelques autres),il est clairement meilleur qu'Halford,surtout sur Painkiller,transcendée ici. Ce type n'est pas Halford,nous sommes d'accord,mais il est le plus grand chanteur de heavy metal de sa génération,et un des tout bons toutes époques confondues.

Nihil 12.5 / 20 Le 25/08/2007 à 19H17

Un live si tôt après celui de 1998, on aurait pu penser que le groupe aurait choisi une setlist un peu plus variée. Mais non. Ici, on a droit aux mêmes morceaux que sur '98 Live Meltdown, les chansons de Jugulator en moins (à part Blood Stained et Burn in Hell) et 3 malheureux extraits de Demolition noyés dans un set très axé sur les années 80. C'est carré, tellement carré qu'on a l'impression que Judas Priest est en mode automatique par moments - impression renforcé par ce déluge de vieux classiques indéboulonnables. Bon, le groupe joue toujours bien, et Ripper assure, même s'il lui faut un certain temps pour se décoincer un peu, même s'il foire une phrase du couplet de l'inattendu "Turbo Lover", même s'il n'est pas Rob Halford.

Cependant, le set renferme plusieurs morceaux que le groupe n'avait plus joué depuis des lustres, comme "Desert Plains", "Turbo Lover", "Heading Out To The Highway" et "United" (ainsi que "Diamonds & Rust" en version acoustique). Voilà qui peut faire pencher la balance en sa faveur par rapport à '98 Live Meltdown : c'est simplement à vous de voir si vous préférez entendre du Jugulator et du Painkiller, ou un peu de Demolition avec des titres ancestraux.