logo Jorn

Biographie

Jorn

Jørn Lande est un chanteur norvégien de Heavy Rock né en 1968. Après quelques groupes de jeunesse, il a fait ses débuts en studio dans Vagabond durant les années 90, avant d'enchaîner sur divers autres projets (The Snakes, Ark, Beyond Twilight...). C'est à partir de 2002 qu'il se fait véritablement connaître en rejoignant Masterplan, groupe de Power Metal de l'ex-Helloween Roland Grapow, qu'il quittera en 2006 avant de le retrouver de 2009 à 2012. Il a également participé à 01011001 d'Ayreon, est un collaborateur régulier de Tobias Sammet au sein d'Avantasia, et apparaît aux côtés de Russell Allen (Symphony X) dans Allen-Lande.
Outre ces multiples projets, il fonde en 2000 son propre groupe, simplement appelé Jorn et dont les musiciens varient régulièrement. Le premier opus, Starfire, est composé à parts égales de reprises et de compositions originales. À l'heure actuelle, il a publié pas moins de huit autres albums originaux (le plus récent étant Life On Death Road, en 2017), trois de reprises (dont un entièrement consacré à Ronnie James Dio, sobrement intitulé Dio), trois compilations (dont la plus notable est Symphonic, constituée de ré-enregistrements orchestraux), et deux lives.

Line-up actuel :
Jørn Lande - Chant
Mat Sinner (Sinner, Primal Fear, Voodoo Circle...) - Basse
Alex Beyrodt (Primal Fear, Silent Force...) - Guitare
Alessandro Del Vecchio (Edge Of Forever, Silent Force, ex-Eden's Curse...) - Claviers
Beata Polak (Wolf Spider) - Batterie

Chronique

50 Years On Earth - The Anniversary Box Set ( 2018 )

Le 31 mai 2018, Jorn Lande fêtait ses cinquante ans ; pas de carrière, mais d'existence. Pour l'occasion (à quelques mois près) paraît 50 Years On Earth, un coffret douze CDs retraçant son parcours musical, du moins en tant qu'artiste « solo », les guillemets étant dus au fait qu'au-delà du chanteur, Jorn désigne un véritable groupe (au line-up fluctuant, certes) aux albums solides, qui, sans parler de chefs-d’œuvre intemporels, valent évidemment pour la voix de Lande, mais également pour un Heavy Rock bougrement efficace ; seuls les deux derniers opus, Traveller et surtout Life On Death Road, apparaissent un peu en-deçà d'un point de vue qualitatif. L'ensemble étant proposé à un prix tout à fait décent, on tient là un bon moyen de se procurer une discographie intégrale (ou plutôt quasi-intégrale, on y reviendra) ou de la compléter, certains des anciens albums étant devenus introuvables en version physique à moins d'être prêt à déverser des sommes exorbitantes.

Sur la forme, on ne se moque pas de nous : si chaque disque est présenté de façon à imiter le vinyle (et non, les amateurs du support seront déçus mais le coffret n'est pas sorti au format vinyle), on retiendra surtout que chacun des neuf albums dispose de son propre livret, chose plutôt rare dans ce genre de collection, tandis qu'un livret global d'une vingtaine de pages comprends une petite biographie du bonhomme, des photos, et les crédits des trois disques bonus.
C'est en se penchant plus spécifiquement sur le contenu que vient une certaine désillusion : comme on le mentionnait quelques lignes plus haut, la collection n'est malheureusement pas exhaustive, or quitte à s'offrir ce genre d'objets, on préférerait qu'il ne manque rien. Première remarque : mais où est donc passé Starfire ? Même s'il n'est pas considéré comme un album à part entière par son géniteur, il marquait tout de même les débuts de Jorn... Eh bien sur ses cinq titres originaux, quatre sont relégués sur le CD The Bonus Songs (dont deux en version ré-enregistrée en 2007) ; quant aux reprises, elles sont tout bonnement passées à la trappe. Et les reprises, parlons-en : pas moins de trois parutions leur ont été dédiées par le passé, mais si Dio (l'album hommage à... Dio) est bien présent, quoique renommé Song For Ronnie James, Unlocking The Past et Heavy Rock Radio  se voient quant à eux amputés et leurs restes mélangés sur le troisième disque bonus, bêtement intitulé The Covers. Même traitement pour les deux enregistrements en public, Live In Black et Live In America, sur lesquels se base le Bonus Live CD. Un signe du très sympathique Symphonic, qui comme son nom l'indique consistait en des versions symphoniques ? Un seul titre, parmi les bonus, contre quatre versions 2007 (sans compter les deux provenant de Starfire), autrement moins intéressantes.
La compilation The Bonus Songs semble par ailleurs un peu hasardeuse. Déjà, de par sa présence, quand son contenu aurait pu être réparti en fin des autres disques : présenter les albums sous leur forme originelle sans une tartine de titres plus ou moins utiles collés à la suite, c'est louable, mais en l'occurrence on a surtout l'impression d'économiser les CDs d'un côté, quitte à trancher pour que ça passe, pour en rajouter un pas vraiment indispensable de l'autre. Ensuite, de par sa tracklist : au total, une partie des titres de Starfire quand on aurait aimé l'avoir complet, sept versions alternatives de morceaux déjà présents ailleurs, un bonus européen de Lonely Are The Brave et un japonais de The Duke (qui pour le coup, auraient dû être intégrés à leurs albums respectifs, d'autant plus quand on voit que Spirit Black contient sa piste bonus), Walking On Water issu de Dracula - Swing Of Death (un concept-album réalisé en collaboration avec Trond Holter), Gonna Find The Sun et Showdown provenant de Once Bitten par The Snakes (un groupe auquel a participé le chanteur à la fin des années 90 ; ne pas confondre le second avec The Showdown par Allen-Lande), et enfin Where The Winds Blow par Ark, un autre ancien projet de Lande... Tout ça, mélangé au petit bonheur la chance. Intéressant en tant que complément, mais difficilement compréhensible au vu des manques constatés ailleurs.

Malgré ces quelques choix contestables et sa relative incomplétude, 50 Years On Earth - The Anniversary Box Set reste un coffret particulièrement séduisant pour les amateurs de Jorn, permettant d'acquérir d'un coup pas moins de neuf albums et trois disques bonus (soit l'essentiel de sa production), ou même de se procurer Worldchanger ou Lonely Are The Brave sans avoir besoin de vendre un rein pour une occase hasardeuse, d'autant que si on a connu collection plus luxueuse, on sent que du soin a été apporté à sa conception : loin d'un simple coup marketing du label, Jorn Lande lui-même a participé à son élaboration. Et la présence des livrets en accompagnement des CDs : oui !