Découverte
Pochette s/t

logo Jarboe

Biographie

Jarboe

Chanteuse, auteur et claviériste américaine, Jarboe éclôt au milieu des années 80 au sein du groupe new yorkais Swans dont elle constitue le centre nerveux avec son fondateur Michael Gira jusqu'en 1997.
Parallèlement elle mène une carrière solo depuis 1991 et signe plusieurs collaborations notamment avec Neurosis et Jesu.

Chronique

13 / 20
1 commentaire (13/20).

J² w/Justin Broadrick ( 2008 )

Etant données les dernières sorties de Broadrick depuis deux ans, on pouvait commencer à préparer un thermos de café et déplier le futton de la salle à manger si l'envie de roupiller prenait malgré tout le dessus sur les vertus psychoactives de la graine tropicale. Entre productions froides sans saveur (Sun Down/Sun Rise) et interprétations groovy mais sans grand intérêt (Lifeline), on finissait par se demander si ce stakhanovisme musical n'était pas plutôt la conséquence d'une pathologie que le fruit de l'inspiration de Terpsichore.

Les illusions étaient donc dans les talons à l'approche de cette production 2008 (la onzième depuis 2004) d'autant plus que, ni lui ni Jarboe ne semblaient soucieux d'y mettre du leur avec un artwork sorti tout droit du catalogue du Vieux Campeur et ce concept/énigme (J2), à peine plus compliqué que la question foot de Christian Jeanpierre. Côté musical on se rend rapidement compte que cette collaboration n'a pas mûri très longtemps dans les esprits. On y retrouve les réflexes quasi pavloviens du sieur de Birmingham, avec ses nappes de guitares monstrueuses et assassines qui apportent toujours leur lot de douleur ("Decay"). Une souffrance cependant atténuée par leur caractère prévisible et le chant plus ou moins juste de Jarboe.
Le duo semble plus en verve sur la seconde partie. Explorant toujours des sentiers ultra balisés, Jarboe et Broadrick incorporent à leur musique une teneur plus trippante et charnelle à laquelle la voix de l'ex-Swans se prête plus particulièrement. On pense inévitablement à Recoil sur "Ramp" avec ces effluves empruntées à la new wave de Depeche Mode ou New Order. Mais ce sont sont véritablement "Tribal Limo" et "8mmsweetbitter" qui sauvent J2 du naufrage. Inspirés, dans une mouvance plus dansante tout en conservant une tonalité pesante, Broadrick/Jarboe puisent dans leurs réserves et dans celles des sonorités de Bristol pour un final tribal éclatant.

Loin d'être la catastrophe annoncée, J2 constitue même la production la plus convaincante de Broadrick depuis des lustres. Pas assez toutefois pour lui permettre de renflouer son crédit et de chasser l'irrepréssible sentiment qu'il nous fourgue une came coupée dans le but d'augmenter sa productivité.

Tracklist : 1. Decay; 2. Let Go; 3. Magick Girl; 4. Romp; 5. Tribal Limo; 6. 8mmsweetbitter.

A écouter : Tribal Limo, 8mmsweetbitter