logo Ithilien

Biographie

Ithilien

Ithilien est un groupe de Folk Metal belge créé dans la province de Walloon Brabant en 2005. S'inspirant comme beaucoup de la mythologie de J.R.R. Tolkien (leur nom est tiré d'une province du Gondor), Ithilien possède une base Black Metal et Death Metal mélangée à des thématiques celtique, viking et plus généralement de la musique traditionnelle nordique. Pierre Cherelle (Guitare / Chant) s'entoure de plusieurs personnes, mais le line-up fluctue pendant plusieurs années avant de pouvoir enregistrer un premier ep, Tribute To The Fallen en 2011. Le groupe se cristallise autour de Benjamin Delbar (Basse) en 2011 puis avec l'ajout de Jerry Winkelmans (Batterie) et Olivier Bogaert (Claviers) en 2012. Enfin, Geoffroy Dell’Aria (Cornemuse / Flûtes) rejoint le combo pour l'enregistrement du premier album, From Ashes To The Frozen Land, qui sort fin 2013 chez Mighty Music qui rappelle des groupes comme Equilibrium, Eluveitie, Thyrfing ou Moonsorrow.

En 2016, Ithilien prend une tournure différente avec les départs d'Olivier et de Thibault, mais l'arrivée de Tuur Soete (Guitare) et Myrna Mens (Violon) et surtout la sortie de leur second opus, Shaping The Soul, début 2017, pour une tournure plus moderne et des influences Death Metal et Metalcore.

Actuellement, le groupe se compose de Pierre Ithilien (guitare, bouzouki, chant), Benjamin Delbar (basse), Jerry Winkelmans (batterie), Tuur Soete (guitare), Sabrina Gelin (vielle à roue, nykelharpa), Hugo Bailly (cornemuse) et Myrna Mens (violon).

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

From Ashes To The Frozen Land ( 2013 )

La Belgique fait d'avantage parler d'elle pour sa scène Hardcore (Amenra, Arkangel, Daggers, Isaïah...) que celle Metal même si quelques groupes comme Aborted bénéficient d'une grande renommée. C'est donc plutôt avec étonnement qu'on découvre un groupe de Folk-Metal issu de ces contrées wallonne, nommé, en référence encore une fois au chef d'œuvre de J.R.R Tolkien, Ithilien.

Les plus septiques auront déjà tourné de l'œil à la mention du parallèle clichesque qu'est l'œuvre de Tolkien avec un genre comme Folk-Metal, mais si l'on dépasse les a priori, on tombe face à disque au joli potentiel qui n'a franchement pas à rougir face à des groupes plus connus comme Eluveitie, Equilibrium ou Thyrfing. L'affluence des groupes de Pagan / Viking / Folk Metal, peu importe l'étiquette utilisée qui revient en fait plus au moins à la même chose d'un point de vue musical, s'est un peu tassé ces dernières années, ce qui n'est pas un mal et laisse d'autant plus de place à Ithilien pour s'exprimer. Dans l'idée, les belges n'ont pourtant pas grand chose de neuf à semer sur un terreau musical mainte fois défriché, mais From Ashes To The Frozen Land contient suffisamment d'éléments pour retenir notre attention.

Tout d'abord, de voyez pas Ithilien comme un groupe de Folk-Metal édulcoré. On y trouve bel et bien de l'extrême en eux et c'est une bonne chose. En fait, en dehors des quelques cornemuses et flûtes de Geoffroy Dell'Aria qui sont là pour donner une totalité mélodique à leurs compositions et ces ambiances de batailles épiques et d'environnements mythologiques, leur base musicale reste un Black Metal / Death Metal de bonne facture. Ainsi, Ithilien donne l'impression d'être un mélange entre les débuts d'Eluveitie et d'Ensiferum, alors que des groupes comme Thyrfing, Moonsorrow ou Equilibrium ne sont pas très éloignés des aspirations du combo belge. Heureusement, ils arrivent être suffisamment inspirés, créatif et variés dans les rythmiques, les arrangements traditionnels et plus globalement les mélodies pour que l'on parcoure ces terres du Gondor avec envie.

Ithilien a surtout fait l'effort d'incorporer ses instruments Folk dans les compositions et pas uniquement dans les intro, interlude ou conclusion. Mieux, les belges ont bien réussi à les intégrer sans utiliser des sonorités kitsch et en gardant l'aspect extrême de leur musique. Le premier titre Unleashed est un bon exemple de Black mélodique acéré qui ne repose pas sur une architecture folklorique. Le triptyque From Ashes To The Frozen Land est aussi une pièce ambitieuse et réussie avec ce qu'il faut de riff heavy, d'alternance de chants Black / Death (un côté Wintersun parfois) et de savant mélange d'agressivité et de mélodies entraînantes. A partir de là, vous avez compris le concept et la trame principale car Ithilien ne s'en écarte finalement pas, mais livre de bons titres que l'on mémorise (Stare Into The Deep, Northern Light). On retiendra plus spécifiquement Mother Of The Night qui rappelle la grandeur des envoûtements magiques d'Equilibrium ou Drinkin' Song qui possède un côté plus dansant et festif (rien à voir avec la foire Korpiklaani), mais garde une certaine sobriété, sans mauvais jeu de mot, dans les arrangements.

Comme dit plus tôt, From Ashes To The Frozen Land n'est clairement pas un monstre d'originalité, mais il est néanmoins prenant et reste un disque de Folk-Metal très agréable à écouter. Une bonne surprise, qui peut encore étonner certains fans plus rodés avec le genre.