logo Iron Savior

Biographie

Iron Savior

Hambourg, Allemagne, 1978. Alors tous deux âgés d'une quinzaine d'années, le guitariste / chanteur Piet Sielck et le guitariste Kai Hansen fondent leur premier groupe, Gentry, qui change de nom pour Second Hell en 1981. Alors que Sielck quitte la partie en 1982, le groupe devient Iron Fist, avant de finalement évoluer en Helloween en 1983, avec le succès qu'on lui connaît. De son côté, Piet Sielck devient ingénieur du son et producteur et ne revient sur le devant de la scène qu'en 1996 en fondant Iron Savior, un groupe de Power Metal inspiré par la science-fiction plutôt que par la fantasy usuelle du genre. Il est rejoint par son ex-comparse Kai Hansen (qui a depuis quitté Helloween pour fonder Gamma Ray), ainsi que par le batteur Thomen Stauch (alors dans Blind Guardian). Il signe dès 1997 sur le label Noise Records et sort son premier EP ainsi que son premier album éponyme, pour lesquels le frontman joue également de la basse. Stauch ne reste pas au-delà des enregistrements, et en 1988, au moment de se produire en public (notamment au Wacken Open Air et en première partie d'Edguy), Iron Savior recrute le batteur Dan Zimmermann de Gamma Ray, le bassiste Jan-Sören Eckert (ex-Charon, ex-Mydra) et le claviériste Andreas Kück. C'est ce line-up qu'on retrouve en 1999 sur Unification, après quoi Zimmermann part et se voit remplacé par Thomas Nack (ex-Gamma Ray), dont la première apparition studio se fait dès l'EP Interlude (également en 1999).
À partir de 2000, Hansen prend ses distances pour se focaliser sur Gamma Ray. Arrive alors Joachim "Piesel" Küstner (ex-Lacrimosa) et le troisième opus, Dark Assault, est enregistré avec pas moins de trois guitaristes avant le départ définitif de Kai Hansen en 2001. Condition Red suit en 2002, après quoi Kück et Eckert partent à leur tour. Yanz Leonhardt (ex-Geisha) arrive au poste de bassiste en 2003, et le groupe choisit de poursuivre en quatuor, sans remplacer son claviériste. Ce line-up, que l'on retrouve à partir de Battering Ram en 2004, restera stable jusqu'en 2011. Mais en 2007, c'est un autre changement qui s'opère avec la fin de Noise Records. Iron Savior publie alors Megatropolis sur le label indépendant Dockyard 1 Records, fondé par Sielck en compagnie d'anciens de Noise, qui disparaît à son tour en 2009. À noter également qu'entre 2004 et 2011, Piet Sielck puis Yenz Leonhardt (à partir de 2006) participent à Savage Circus, le projet du batteur Thomen Stauch après son départ de Blind Guardian.
De son côté, Iron Savior se fait plutôt discret à la fin des années 2000 et revient en 2011 avec le retour de Jan-Sören Eckert à la basse et une signature chez AFM Records. S'ensuivent The Landing en 2011 et Rise Of The Hero en 2014. En 2015, une nouvelle version de Megatropolis est publiée (intitulée Megatropolis 2.0), partiellement ré-enregistrée, avec une tracklist permutée et deux titres bonus. Toujours en 2015, le groupe sort son premier live officiel : Live At The Final Frontier. En 2016, Titancraft est le dernier album pour Thomas Nack, qui s'éloigne de la formation peu après. Patrick Klose (ex-Scanner) est recruté comme remplaçant temporaire pour la tournée, avant d'être intégré comme membre permanent quand Nack annonce qu'il ne reviendra pas. Fin 2017, pour fêter, pour fêter les vingt ans du premier album, sort Reforged - Riding On Fire, une compilation de ré-enregistrements qui revisite toute la discographie. Puis le dixième album est mis en chantier en 2018 pour une sortie annoncée en mars 2019 : Kill Or Get Killed.