Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

logo Into It. Over It.

Biographie

Into It. Over It.

Into it. Over it. est un one-man band porté par le chicagoen Evan Weiss. D’abord membre des groupes comme The Progress ou Up Up Down Down Left Right Left Right B A Start, Weiss décide, à partir de 2007, de jouer en solo. Une série de split – notamment avec des membres éminents de la nouvelle scène emo us : Castevet, Empire ! Empire !, Everyone Everywhere… - suit ainsi que des longs efforts regroupant toutes ses compo’. Très productif, il signe en 2011 un album remarqué et remarquable sorti via No Sleep Records : Proper.

Chronique

15.5 / 20
3 commentaires (14.33/20).
logo amazon

Proper ( 2011 )

Au beau milieu de l’effervescence emo-sunny de la fin des 10’ (Algernon Cadwallader, Snowing, Boy Problems, Grown Ups), Into It. Over It. était apparu comme le gamin timide de la bande, muni de sa simple guitare, égrenant son acoustique, comme nous l’avait si bien conté Pentacle, d’apparts en apparts, de jardins en jardins. Like a rolling stone.

Mais la guitare sèche seule a ses limites. Et jusqu’à présent, Into It. Over It. n’avait pas véritablement tiré son épingle du jeu emo-folk. Pour son album Proper, Evan Weiss  a donc décidé d’étoffer son propos en engageant Nick Wakim de Castevet pour l’accompagner à la batterie et en confiant la production de son opus à un cador du genre : Ed Rose (The Get up kids, Touche amore, Coalece). Le résultat est au-delà des attentes. Proper est un petit bijou d’album emo/indie intimiste et raffiné qui essaime un ouvrage de 12 pièces soignées et méticuleuses comme un dessin offert pour la fête des mères. Tout y est lumineux, touchant, faussement ingénue. Entre ballades mélancoliques ("Fortunate Friends", "Connecticut Steps") et hits catchy ("Discretion and depressing people", "Staring at the people"). Entre le midwest emo et le revival. Car le background de la grande école emo/indie 2e vague est belle et bien en arrière fond. On retrouve un grain, une émotion, une voix – parfois joliment modifiée – qui rappellent Mathew Pryor des Get Up Kids ("No Good Before Moon") ou Inspection 12 ("Write It Right", en featuring avec Nathan Ellis de The Casket Lottery). On se perd à se demander quel titre on préfère. On sifflote sur à peu près chacune des mélodies. On se dit que "Where your nights often ends" est un putain de chef-d’œuvre.
 
En fait, ce n’est pas que tout ceci est nouveau, surprenant ou révolutionnaire. User des superlatifs serait tricher. Mais Proper a justement pour lui cette sobriété qui fait le charme des rendez-vous les plus attractifs. Rien dans l’exubérance ou dans l’hyperbole. Juste dans la suggestion, le suscité et l’invitation à un lyrisme qui ne dit pas son nom. Proper est un coup de cœur.

En écoute sur myspace.

A écouter : "Write it right", "Where your nights often ends"