logo Interlude

Biographie

Interlude

Jaime (Chant)
Jesús (Batterie)
Gerardo (Basse)
Santiago (Guitare)
Lorenzo (Guitare)

C'est à Saragosse en 2005 que les défunts Nevergood ainsi que le chanteur de Criatura forment Interlude. Le groupe joue alors un emo hardcore authentique régulièrement  rapproché de groupes comme Amanda Woodward. Pour cause, les textes d'Interlude sont très souvent écrits et chantés en français. Peu à peu l'identité d'Interlude s'affirme et c'est en 2012 que sort A La Deriva, un album à la touche unique entièrement chanté et espagnol.

Chronique

15 / 20
4 commentaires (13.88/20).

A la deriva ( 2012 )

Interlude me ramène des années en arrière. Interlude joue avec la nostalgie des paroles, des odeurs, des images et des bruits. Il y a d'abord ces mots, "A La Deriva", à la fois libertaires et pessimistes, qui ne peuvent être qu'une ellipse vers notre chère Belle Epoque et sa folle passion. Interlude a d'ailleurs chanté en français par le passé, mais aujourd'hui les moulins à vent ne tournent que par la force du souffle ibérique rauque. Une trajectoire qui répond à l'histoire de ce groupe exceptionnel que formaient les catalans de Standstill. L'emo hardcore caractériel de leur premier album (The Ionic Spell) avait habilement maturé en rock ténébreux d'une intensité rare sur leur ultime disque exclusivement chanté en espagnol (Standstill). C'était en 2004, déjà.

Chez Interlude on retrouve cette singularité du propos, quelque chose qui dès l'entame interpelle les sens et réveille l'âme. Leur posture naturelle, à la fois cohérente et élégante, n'a que faire des standards. Leurs références punk, indie et post-rock, digérées et dissoutes jusqu'à l'os, ne forment aujourd'hui qu'un maigre dépôt au fond des bouteilles qu'ils jètent à la mer depuis leur bateau ivre. Sculpté dans des eaux aux courants et remous scabreux, leurs morceaux évoquent autant le bercement des mélodies houleuses ("Entre aires de grandeza") que l'écume baveuse des vagues creusant la roche ("Viernes de Nakba").
Il existe définitivement une flamme au coeur de A La Deriva, se manifestant par un son tout en courbes et rondeurs ou par ce phrasé atypique vecteur d'une dynamique propre, qui confère à Interlude un fluide et une fluidité remarquables. Et s'ils préfèrent le velours à la limaille, les accolades chaleureuses aux plaquages virils, ils parviennent malgré tout à maintenir la corde raide, le faisceau exacerbé et tendu de leurs mélodies venant répondre à des climats soniques et denses.

Défait des ombres de Yage et Amanda Woodward, Interlude a levé l'ancre. A La Deriva dessine un itinéraire touchant, voilé par l'onirisme des textures et l'âpreté des textes. Sorti sur Mago Fermin en Espagne, c'est l'increvable label de Besançon ImpureMuzik (Tesa, Jack And The Bearded Fishermen, Brume Retina et tant d'autres) qui s'en charge chez nous.

En écoute intégrale sur bandcamp.

Interlude

Style : Emo / Post-Hardcore / Post-Rock
Tags : - - -
Origine : Espagne
Bandcamp :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :