Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump
Pochette Hier Déjà Mort Pochette Lost Empyrean
Chroniques
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm
Pochette Traveler
Pochette Rituals of Power
Pochette 2020 Pochette VLF
Découverte
Pochette Nosebleeds

Titre : Bang! Pow! Boom! Année : 2009
Nombre de titres : 16
Acheter : logo amazon
Collection : 1 membre possède cet album.

Moyenne lecteurs : 17/20 (2 avis dont 2 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Bang! Pow! Boom! aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

iam_trying_to_belive 18 / 20 Le 26/04/2010 à 10H35

The Dark Carnival is back...IN YO FACE!

ICP revient et frappe fort avec ce nouvel opus. En effet, après plusieurs sorties plus ou moins décevantes, ICP refont équipe avec Mike E. Clark, à la production. Ce dernier s'était éloigné du duo suite à quelques désaccords entre le groupe et lui, vers l'année 2000. De plus il avait contracté une pneumonie qu'il à négligé de soigner, ce qui le confronta à la mort 3 fois en 3 mois, ces poumons étant pratiquement détruits par la maladie. Après avoir frôlé la mort à plusieures reprises, ils décide de se réconcilier avec le duo de Detroit.

Bien qu'il soit cédité pour quelques titres sur Forgetten Freshness vol 3 et vol 4 et The Wraith remix albums, c'est en 2007 que Mike fait vraiment son come back au Dark Carnival, produisant The Tempest, Eye of the storm puis, ce BANG POW BOOM qui nous intéresse.
A savoir que l'album est sorti en 3 versions différentes(rouge, bleu, vert). Chacune des version a sa propre intro et une chanson cachée. Une version limitée sortie en Avril 2010, Nuclear edition, contient en plus des clips de In Yo Face, de 3 chansons inédites et un documentaire, A family Underground, sur le Gathering of the Juggalos 2008.

Il y avait donc beacoup d'attente des Juggalos et Jugalettes pour ce nouvel opus, après la déception de Eye of the Storm.

Heureusement dès les premières minutes, après une intro prédisant une catastrophe hors du commun nommée BANG POW BOOM, Freaky Creep Show, titre lent, hypnotisant nous met "l'eau à la bouche" (ou plutôt le Faygo en pleine face!)
Ensuite, In YO Face, porte on ne peut mieux son nom. Du ICP pur jus en plein dans la face! C'est grossier, (gratuit et grossier)" I was fuckin' this slut up in her dirty ass, threw the rubber out the window as we drove past, funny thing i see you standin' on the grass, and it fuckin' stuck to your mustache
in yo face! Excellent!
The Bone est une perle rare dans la discographie du groupe, un style assez nouveau (pour ICP) mélange de rap sur des riffs de surf-rock, le résultat est agréablement étonnant et surtout drôle. ce titre raconte un prisonnier qui s'évade en poignardant les flics qui le détennait. S'en suit un course poursuite digne d'une émission de TV réalité de police, très populaires aux States. Deuxième perle de l'album.
le titre suivant, Zombie slide, est intoduit par une interlude plus ou moins compréhensible (la voix d'un des interlocuteurs est difficilement audible)le titre en lui même est pas spécialement incroyable.

Par contre, To Catch a Predator est une autre perle de l'album. Le titre est tiré directement de l'émission très connu du même nom, emission de TV réalité qui traque les pédophiles et/ou les personnes qui contact des mineurs sur le net dans le but d'avoir des relations sexuelles. Un des pédiphiles présumés s'était même suicidé avant de se faire coincé. (histoire vraie.) (on retrouve aussi cette émission dans un épisode de South Park, Le petit Tourette) Pour en revenir à la chanson, elle raconte que Violent J, contact des pédophiles en se faisant passé pour une fille de 12 ans, sur le net. Une fois que le pédophile entre chez J, il se fait torturer et assassiner. Titre hilarants.

Boing Boing est plutôt old school avec pleins de samples de films pornos et de beats repris de leur album de 1996, Tunnel of love. A la fin du titre, une interlude, un redneck alcoolique qui violente sa femme recoit un appel, une voix aigue avec une musique de carnaval l'invite dans le Nevada(apparemment à Ash), et lui promet 100'000 dollars cash...
I found a body nous rappelle agréablement les vieux titres glauques du style Cemetary girl, ou Dead Body Man.

S'en suit Love, titre très rythmé avec des riffs de guitars, nos deux clowns tombent amoureux, tellement amoureux qu'ils passent pour des psychopathes, des "weirdos".

Fonz Pond est un étang ou beaucoup d'enfants ont disparus sans laisser de traces.

Imma Kill U est un des moins bon titre (selon moi) très old school à la Public Enemy. s'en suit une nouvelle interlude, un appel telephonique du même style que précédemment, invitant l'interlocuteur dans le Nevada, apparemment à Ash.

Juggalo Island est la deuxième déception de l'album. Un titre bien trop soft, je ne m'attarde pas plus.

Une interlude hilarante s'en suit, un type (violent J) se fait arrêté dans une voiture volée, ivre avec quelqu'un baillonné dans le coffre. Il insulte le flic, qui le contrôle, puis laisse partir, comme si de rien n'était.

Vultures est un titre intéressant. S'en suit une nouvelle interlude, un pédophile devant une cour d'école. On entent ses pensée, "regarde cette petite fille avec les couettes, elle a un appareil dentaire, putain c'est trop chaud! et ce petit garçon sur son vélo hmmmm. etc..." Il recoit un appel sur son portable, l'invitant lui aussi dans le Nevada...

Vera Lee, autre titre plus ou moins intéressant et Miracles, titre étonnant de la part des 2 Wicked Clowns, puisqu'il traite des miracle de la vie, la magie et les choses hors du contôle des hummains (la nature, les étoiles et l'univers, les états d'esprits)
Puis la dernière interlude, tous les personnages qui ont reçu un appel telephonique les invitants à Ash, Nevada se retrouve dans une foire, un carnaval. on les entends se poser des question, pourquoi ils sont là. Une annonce leur explique pourquoi ils sont tous réunnis. Ils sont tous des pédophiles, des violeurs et brutes qui vont se prendre BANG POW BOOM dans la gueule! S'enchîne le dernier titre, BANG POW BOOM, qui leur promet un aller simple pour l'enfer.

La chanson cachée est Go Shaggz, un des meilleurs titre de l'album. Shaggy est intèrné dans un hôpital psychiatrique. Il s'en évade afin de retrouver et tuer sa copine Rebecca, qui l'a trompé pendant qu'il était enfermé. C'est du grand ICP. Intéressant de noter que seul Shaggy rap sur le morceau.(d'habitude c'est plutôt J qui est le lead MC) A savoir que j'ai la version rouge de BANG POW BOOM. Les 2 autres versions ont 2 chansons cachées différentes.

Pour conclusion, c'est le meilleur effort du duo depuis Hell's Pit en 2004 et The Tempest en 2007 Ils ont viellit (ils sont tous les deux pères de famille) mais n'ont rien perdu de leurs aggressivité et leur penchant pour les meurtre, le sex et le gore. Mais on sent sur certain titre, une prise de conscience de leur âge et leur longue, très longue carrière.

A savoir que l'album s'est hissé à la 4ème place du Billboard 200 et à la première place de Top Independent Album.

smurf 16 / 20 Le 05/10/2009 à 22H39

Enfin le retour ICP!! Depuis The amazing Jeckel Brothers, je suivais ce groupe de plus en plus loin, l'ennuie m'envahissant de plus en plus en écoutant leurs multiples sorties.
Le retour au Dark Carnival est enfin arrivé.
Des bonnes interludes toujours aussi sarcastiques.
Je l'attendais, je l'attendais tellement ce retour!!!