Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Are We Soldiers
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star Pochette The Chosen One

Titre : Hell's Pit Année : 2004
Nombre de titres : 17
Acheter : logo amazon
Collection : 1 membre possède cet album.

Moyenne lecteurs : 16/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Hell's Pit aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

iam_trying_to_belive 16 / 20 Le 08/08/2009 à 19H41

Hell's Pit est la deuxième 6th Jokers Card. C'est la 6ème Card qui est réparti en 2 albums. La première des deux étant The Wraith of Shangri-la.

Hell's Pit clôture donc ce trip des Jokers Card et de quelle manière!!! Niveau paroles, on touche à l'extrême.(à mon avis et on parle bien du sens des chansons). Dans cet album, il est largement question de l'enfer, tueurs en série, abus de médicaments etc... C'est une descente aux enfers.

L'intro donne le ton. Malsain, avec un rire encore plus malsain, et les deux Wicked Clowns questionne l'auditeur. Welcome to Hell. Why did you choose this?

On bascule alors Sur Walk into the darkness, titre lent, reflétant l'enfer comme tous les Américains se l'immagine.

Suicide Hotline est la première perle du cd. Un dialogue entre un homme près à se mettre une balle sous le menton, et un récéptionniste des services d'aide au suicide par telephone. C'est inventé, bien sur, mais l'histoire de ce mec est trop bien trouvé, il lui arrive toutes les couilles du monde.

C.P.K's (Crooked Preacha Killas)s'attaque d'une manière plus ou moins comique aux pasteurs, curés et prêtres pédophiles.Titre au combien sulfureux mais aussi comique.

Truly alone raconte la vie d'un type qui n'a rien dans la vie, maniaco-dépressif qui prend trop de cachets et qui fini par faire un massacre à la tronçonneuse dans un supermarché.

Everyday I die c'est Shaggy et Violent J qui raconte une journée passé en enfer.

The night of the 44 est le second bijoux, l'histoire d'un homme qui en a marre de vivre. Il se rend dans une station service et explose le cou de quelqu'un avec un 44. Il n'en revient pas lui même mais il prend son courage à deux mains, s'en va discrètement et va tuer encore plus de monde.

The witch, titre qui porte bien son nom. Son psyché-dark et paroles ultra dépressives.

Bowling Ball est du même registre tout comme 24.

Burning up ne s'en sors pas mieux, une troisième perle. Niveau lyrics, c'est très osé. (I'm sellin coke laced joints to little kids) Extraordinaire!

Sedatives se passe de commentaire, tant le titre est éloquent.

In my room, un journal intime d'un gosse qui est amoureux d'une fantôme qui ne sort que la nuit pour le retrouver dans son lit. Mais un soir il se font repéré par les enfants des voisins. L'histoire devient alors très très sordide. Peut etre le meilleur titre de l'album.

Basehead attack est peut terne et peu enthousiasmante.

Angels falling et Maniac Depressive sont plus ou moins du même goût.

L’album se termine par une plage de 14 minutes environ. Un rassemblement de sample et de mix de vieux titres des 6 autres Cards.
Un album vraiment excellent mais il faut aimer, le groupe déjà, mais aussi un son rap mais pas comme les autres. Ca n’a rien à voir avec le reste du rap. A part peut être Esham, proche du groupe et quelque fois, producteur et Twiztid, groupe lancé par ICP.
Bref, magnifique descente aux enfer. Auditeur averti !