Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump Pochette Hier Déjà Mort
Chroniques
Pochette The Sublime
Pochette Pantophobie
Pochette Berserker
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm Pochette Traveler
Découverte
Pochette Nosebleeds

Titre : Carnival Of Carnage Année : 1992
Nombre de titres : 15

Tracklist
1 - Untitled
2 - Carnival Of Carnage
3 - The Juggla
4 - First Day Out
5 - Red Neck Hoe
6 - Wizard Of The Hood
7 - Is That You?
8 - Psychopathic
9 - Guts On The Ceiling
10 - Never Had It Made
11 - Your Rebel Flag
12 - Ghetto Freak Show
13 - Taste
Acheter : logo amazon
Collection : 1 membre possède cet album.
Moyenne lecteurs : 18/20 (1 avis dont 1 avec commentaire)
Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Carnival Of Carnage aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

iam_trying_to_belive 18 / 20 Le 08/11/2010 à 13H12

Carnival of Carnage est le premier véritable album du groupe, et surtout la première des 6 Jokers Cards. En 1992, nos deux clowns ne sont agés que de 20 ans pour Violent J et de 18 ans pour Shaggy 2 Dope. Et pour un premier essai, c'est plutôt réussi. Alors qu'ils sont en fait encore 3 dans le groupe, John Kickjazz qittera le groupe durant l'enregistrement,ils s'entourent de Chuck Miller pour la production de l'album.
Mais Miller demande beaucoup trop d'argent au groupe pour la prod. Le manager du groupe, Alex Abbiss, décide alors de changer de producteur. C'est là qu'il rencontre Mike E Clark. Mike restera le producteur du groupe jusqu'en 2001 puis prendra du recule avec le duo et tombera même très malade, frôlant la mort à plusieurs reprises. Il redeviendra producteur du combo en 2007, pour The Tempest et jusqu'au petit dernier effort, BANG POW BOOM, en 2009.

Le groupe est donc en enregistrement pour ce Carnival Of Carnage et se retrouve en duo. Ils s'entourent de Mike E Clark pour la prod, mais aussi de Esham, rappeur très connu, également originaire de Detroit. Ils s'adonnent alors à produire un album d'acid rap, dans les même principes que Esham, refusant ansi de suivre la vague Gangsta Rap, style originaire de Los Angeles. C'est ce qui les a démarqué depuis le début de leur carrière, jusqu'à aujourd'hui. Ils resteront fidèle à leur style de prédilection, du acid/horror rap toute leur carrière.

L'album qui nous intéresse traite avant tout du monde des ghettos. Il souligne que beaucoup de gens vivent dans la peur et la violence quotidienne des mauvais quartiers. Que les gens aisés ne se soucient pas du monde glauque des quartiers et que personnes ne veut entendre les cris qui proviennent du canniveau.

L'intro explique en quelque sorte, le principe du Carnival of Carnage.(Cela fait pensé à du Stephen King!)
Un text qui décrit une ville paisible, votre ville, qui dort. Durant la nuit, quelque chose de malsain approche de la ville, guidé par la lumière de la lune. Des personnes étranges installent des tentes et des manèges, des bouffons malfaisants jouent à des jeux diaboliques. Ce sont ces gens des quartiers, morts, qui viennent prendre la vie des gens "normaux". Ils trainent avec eux tout l'horreur et la violence qu'ils ont vécu, et l'installe dans votre ville. Vous serez le prochain à mourir impuissant, dans le Carnival Of Carnage.

Après un titre éponyme et répétitif (Carnival Of Carnage, répéter encore et encore, accompagné de sons clownesques et des sifflements en tous genres) on bascule sur The Juggla.
Première véritable "chanson" de l'album,le terme "Juggla" deviendra universellement connu pour nommé les fans du groupe (en fait ils s'appelent les Juggalos et les Juggalettes). Juggla est en quelque sorte la présentation des deux clown. Leur état d'esprit totalement décalé, voir psychotique. (Je suis le nerd au fond de la classe, qui est devenu cinglé et qui t'a buter) Selon le groupe, a force d'habiter dans des conditions extrêmes, en l'occurence les ghettos, on devient naturellement extrême soit même.

First day out est un de mes titres préféré du groupe, un de nos clown sort avec une fille. Il s'invite chez elle, traite ses parents comme de la merde, mange comme un porc. Le beat est grave, la voix légérement malsiane, les paroles sont on ne peut plus grossière mais hilarantes.

On poursuit avec la très spéciale Red Neck Hoe. Titre très... explicite (Salope de redneck.) Violent J ayant vécu brièvement durant sa jeunesse en Caroline du Nord, il est très surpris de l'état d'esprit de la population cette région, bouseux et très raciste. Le beat est très surprenant, avec de cris de poulets et des accens du sud très prononcés, des sons d'harmonica, ils se moquent ouvertement des manières et du style de vie des Rednecks sudistes. Un de leurs titres les plus pervers et mythique.

Wizard of the Hood est déjà plus "audible" avec un flow plus coulant et rapide. Certains passages sont des sample du film Le magicien d'Oz(Wizard of Oz), d'ou le titre Wizard of the Hood.

Is that you? est un titre très hip hop avec en guest, Kid Rock.

Psychopathic est très explicite. En gros, on est des psychopathes, on baise tout ce qui bouge, on est des serial killers, on se pointe nu à l'école, j'ai des cadavre dans mon coffre, etc... le tout combiné avec un beat simple, grave, avec un passage parlé
dans lequel ils tuent un policier. Il faut vraiment lire les paroles pour se faire une idée plus précise de leur état d'esprit complètement à l'ouest. D'ailleur les termes tels que psychopathic, schizophrenic, lunatic,serial killer, murderer, deranged ou encore freak reviennent sans cesse dans tous leurs texte. Ce qui prouve une fois de plus leur état d'esprit dérangé et malsain.

Guts on the ceiling est un espèce de compte de zombie, une personne qui essaie de rassemblé les parties de son corps qu'il a perdu lors que sa tête a explosée. Avec un son très lent, sombre et simpliste, c'est une chanson digne d'un film d'horreur.

Never Had It Made est du même tonneau que Psychopathic. Un titre qui insiste sur le fait que Violent J est un serial killer envoyé au tribunal, puis en prison, oú il se fait tabasser tous les jours, puis il est envoyé sur la chaise électrique.

Your Rebel Flag est une autre critique à l'encontre des sudistes raciste, se réfugiant derrière le drapeaux des confédérés. La chanson aurait très bien pu s'intituler Fuck your rebel flag, puisque c'est ce qu'il en ressort du refrain.
Ghetto freak show et enfin Taste conclue l'album. Taste se veut être un avant goût de ce qui attend les gens qui croiseront le Carnival sur leur route.

Carnival Of Carnage est un petit bijoux de bizarries, de frissons et de rires maléfiques. Un mélange de sons de cirque, de bruitage de fusillade, et d'humour très noir. Un cocktail explosif pour ce premier opus magnifiquement réussi. En l'écoutant il faut se rapeler que l'album à été produit avec les moyens du groupe, c'est à dire très pauvre. Mais la patte de Mike E Clark lui donne une forte et nouvelle personalitée, dans le millieu rap de l'époque. Une première reussite du groupe car, bien que seulement 17 copies aient été vendue le jour de sa sortie, il à été certifié disque d'or durant l'année 2010.

Un album incontournable pour tout fan de ICP, indémodable, même 18 ans après sa sortie, et une des meilleures des 6 Jokers Card.