logo In Vain

Biographie

In Vain

Le groupe In Vain est formé en 2003 à Kristiansand, par Johnar Haaland (guitariste) et Andreas Frigstad (chanteur). Le groupe se signale d'abord par deux EP : Will The Sun Ever Rise en 2004 et Wounds en 2005. Les norvégiens reçoivent un écho positif ce qui leur permet de signer avec le label Indie Recordings. Leur premier album The Latter Rain sort en 2007 et mixe éléments death et black metal avec un côté plus progressif. Suivent en 2010 l'album Mantra et en 2013 l'album Aenigma, tous deux situant le groupe dans la même veine que leurs compatriotes de Enslaved. Le groupe sort un nouvel opus en 2018, intitulé Currents

Chronique

16 / 20
1 commentaire (19/20).
logo amazon

Currents ( 2018 )

Currents est le quatrième album des norvégiens de In Vain. Évoluant depuis ses débuts dans un style de metal mixant le death et le black tout en nourrissant un penchant affirmé pour le progressif, le groupe nous gratifie cette fois d'un opus plus direct et ancré dans le présent. 

En effet, et en guise de préambule à cette chronique, il est bon de rappeler les intentions du groupe sur le fond concernant cet album. In Vain explique ainsi sur sa page Facebook avoir voulu évoquer les immenses changements de notre époque, dans un monde caractérisé par le brassage des populations, des traditions et des cultures. Les migrations, la fusion des cultures, le changement de style de vie d'une génération à l'autre, tout ces mouvements créant des tensions comme de nouvelles opportunités. Ce sont ces sujets qui servent de toile de fond aux chansons de Currents

Musicalement le groupe nous propose une nouvelle cuvée brassant les styles et se situant dans la même veine qu'Enslaved, Borknagar ou bien encore Solefald (auquel In Vain emprunte ses musiciens en live) voire Arcturus, pour le côté black aventureux. Une louche de death metal mélodique à la Insomnium se fait également sentir. Enfin, les parties vocales s'avèrent riches et variées. Seekers Of The Truth navigue entre death et vélléitées prog', nous gratifiant de passes de guitares échevelées, d'arrangements travaillés, pour une entrée en matière réussie. Soul Adventurers prend le contre-pied musical avec une composition progressive où le chant clair de Sindre Nedland n'est pas sans rappeler celui de Kristoffer "Garm" Rygg (Ulver, mais aussi Les premiers Borknagar et Arcturus). Blood We Shed est une autre pièce de choix qui passe d'un death percutant à une magnifique harmonie entre l'orgue et le chant clair, le tout emballé avec une emphase et une puissance peu communes. Le refrain, "The blood we shed/In artistic creation/Blood we shed/In devotion to art", témoigne d'une indéniable sincérité de la part du groupe. Il est d'ailleurs intéressant de noter combien les lyrics de Currents peuvent être introspectifs, évoquant par exemple la recherche de la vérité ou de la plénitude de l'âme.

En ancrant ses compositions dans un canevas à la fois brutal et raffiné, mais toujours épique, In Vain propose un metal d'une belle densité aussi bien dans ses structures ciselées avec soin que dans ses accès lyriques. En Forgangen Tid (Times Of Yore Pt. II) nous entraîne ainsi en des contrées plutôt doom avec un gros travail sur les harmonies vocales. Le morceau Origin s'avère quant à lui particulièrement vibrant, quand se succèdent chant death, black et clair au gré de belles variations musicales. Le groupe nous livre aussi avec As The Black Horde Storms un morceau guerrier où death et black se mélangent avec fluidité. Le côté belliqueux de cette composition est contrebalancé par des passages plus mélodiques et notamment un nouveau solo de guitare particulièrement bien senti, des éléments qu'on retrouve tout au long de l'album. La dernière piste, Standing On The Ground Of Mammoths, bénéficie d'arrangements soignés, avec violon et même saxophone, et toujours un équilibre limpide entre riffs rentre dedans et passages plus subtils. 

Avec ce Currents, In Vain fait preuve d'éclectisme et de cohérence. Toutes les compositions sont menées avec habileté. On en ressort enchanté par un voyage musical qui fait vraiment la part belle aux guitares, qu'elles se fassent agressives ou mélodiques, et à des vocaux contrastés. 

A écouter : et à savourer
In Vain

Style : Metal progressif
Tags : - -
Origine : Norvège
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :