Titre : Prayers And Arsons Année : 2008
Nombre de titres : 9
Acheter : logo amazon
Labels : Division Records , Get A Life! Records
Collection : 6 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 15.13/20 (24 avis dont 22 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé Prayers And Arsons aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

laurent.mostini 16 / 20 Le 22/10/2012 à 22H08

Un album, certes aventureux et ponctuellement édulcoré, mais tellement riche en émotions et qui a le mérite de rester homogène grâce à un mixage qui retranscrit à merveille la violence des riffs et la beauté des mélodies.

[email protected] 15.5 / 20 Le 13/04/2012 à 01H47

Mention spéciale -> Guitares et Chant -> Fabuleux !
Génial cet album, juste la n°4 et n°9 bien trop lentes à mon gout

burning frost 14 / 20 Le 09/08/2009 à 18H22

Album visiblement très controversé. Moi je dis "Halte aux influences pernicieuses!" Écoutez-le vous même avant de savoir s'il est bien ou pas...

Malgré tout il faut justifier ma note!
IW se disperse dans un nombre incroyable d'ambiance et la plupart du temps réussit très bien à garder un niveau supérieur à la moyenne des groupes actuelles (Je pense surtout à "Continental Breed" et "Travel with the Night"). Malgré cela, cet album est très inégal, son véritable point faible...

Mention spécial aux lyrics vraiment efficaces et communicatifs quoique un peu éculé par moment.

Se7eNSky 19 / 20 Le 20/03/2009 à 17H29

Ayant peu écouté les anciens albums ..je trouve que celui la est pas mal. Dans le sens ou j'ai vu leur set en live.

guigro 13 / 20 Le 05/01/2009 à 22H20

Alors moi autant le dire tout net je suis un fanboy d'Impure. J'en parlais récemment, je crois que c'est dans mon top 5 des groupes vivants.

Ca n'empeche que je suis extrêmement déçu par cet album, et là où je suis surpris c'est que contrairement à tous les avis exprimés, c'est parce que je trouve que c'est exactement la même chose que le dernier, sauf que je ne me sens pas les couilles prises dans un étau par chaque morceau.

Je vous rappelle que les passages chants clairs instrus calmes, y'en avait moult sur L'Amour... Mais où est sur Arsons l'équivalent d'un chef d'oeuvre tel que Seeds? Un morceau ou comme sur ce dernier je reste halluciné sur le passage bourrin ou Michael chante magnifiquement la même mélodie que la guitare le tout sur des textes superbes ("How could i see through your eyes when your eyes only see what i hate in myself")??

J'ai beau me forcer, à essayer de fermer les yeux sur As We Kneel, y'a pas ce sentiment d'urgence, d'émotion brûlante qui me filait la chair de poule limite à me faire chialer. Ca reste de bons morceaux, c'est sûr,mais bon...

Pour ce qui est de la prod perso je trouve ça propre, même si je regrette un peu le manque de basse. En dernier but not least, le défaut majeur de cet album pour moi c'est la batterie, nettement en dessous du précédent qui savait magnifiquement doser ses interventions (mmmh The Undying Bird!), là c'est du psshh psshh poum tannant.

Bref, bien dommage,

Ark Age 14.5 / 20 Le 03/01/2009 à 18H40

Album assez étrange au début (surtout si on le compare au dernier en date du groupe), mais il se découvre à fort d'écoute et passe nettement mieux. Le coté manque d'inspiration disparait peu à peu, pour laisser place à une musique moins directe mais plus prenante.
Il n'arrive pas au niveau de L'amour, la mort, l'enfance tout simplement car le groupe a changé (légèrement) son approche, après à chacun à dire si il aime ou pas.

Pentacle 14 / 20 Le 29/12/2008 à 14H31

Un album un peu décevant si on le compare à l'excellent L'Amour, La Mort, L'Enfance Perdue.
Chant clair parfois irritant sur Continental Breed, par exemple, passages un peu fades sur certains titres, il manque clairement l'inspiration des débuts. Sinon ya quand même quelques très bons titres tel que Poisons And Blades qui est franchement épique comme morceau, ou Travel With The Night excellent.
Un résultat en demi-teinte pour ma part.

haaaaaard 18 / 20 Le 05/12/2008 à 17H15

"Rigolo. Certains commentaires sont écrits par des défenseurs (potes ?), ça se voit comme le nez au milieu de la figure. "

???????
putain le commentaire... t'avais que ça à dire?

putain d'album

putain de groupe

vivement le vinyl!!
(non je suis pas un pote, j'ai un myspace et je sais lire)

Rika 11 / 20 Le 05/12/2008 à 08H08

C'est tout à l'honneur de Impure Wilhelmina d'avoir voulu tenter autre chose, d'avoir voulu mettre un peu d'eau dans son vin. Les exemples de réussite ne manquent pas. Sauf que là c'est de l'eau du robinet moyennement potable qui a été rajouté à la mixture. Malgré le taff énorme du groupe, ce nouvel album ne sait définitivement pas ou poser ses fesses et sur la longueur, ne parvient pas à bien marier ses tonalités diverses, même avec une prod' tout confort. Bref, ça sent le sapin comme on dit. Dommage.

Rigolo. Certains commentaires sont écrits par des défenseurs (potes ?), ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

GVA85 17.5 / 20 Le 05/12/2008 à 01H51

>Oxymor Voila j'aurai aimé écrire un texte déchirent qui exprimerai le sentiment que j'éprouve à chaque écoute de cet album ( 26 fois ), mais je crois que ton commentaire résume déjà parfaitement la situation. Les Chroniques compare trop souvent I Can't Believe I Was Born July , L'Amour, la Mort, L'Enfance Perdu et Prayers and Arsons alors que ce n'est pas leur différence qui est importent, mais leur complémentarité. Je ne critiquerais pas le chroniqueur car les goûts et les couleurs ne se discute pas, mais je ne suis en aucun point dacor avec lui.

Oxymor 16.5 / 20 Le 03/12/2008 à 17H38

Ouf que de remous à propos de cet album !

"Prayers and Arsons" est bon. Très bon même.

Partons du début: "Afraid", premier véritable LP du groupe, les bases sont là, iW hurle ce qui fera sa patte, un son lourd, froid, chargé de ressentiment mais ici brut de décoffrage. Avec "I can't Believe", le groupe achève ce qu'on connaissait de lui de par son premier Album, il est à l'apogée de cette 'phase' si je peux dire. Un virage s'amorce donc avec "L'amour, la mort, l'enfance perdue", le chant clair n'est plus négligeable, les chansons ne sont plus aussi martelantes, place à un peu plus de légèreté (ces deux précédant disques méritant 17 ou 18 à mes yeux).

Et c'est en ce sens que "Prayers and Arsons" est l'aboutissement de ce que "L'amour," avait entamé. Et le tournant est clairement concluant, pour peu que l'on ne soit pas réfractaire au changement, surtout lorsqu'il est aussi bien amené: il y a fort à parier que si le groupe avait sorti un "I Can't Believe 2" on leur aurait reproché de faire toujours la même tambouille, de ne pas prendre de risque ni être inventif; et quand c'est le contraire qu'il se passe, certains fan de la vieille école se font les premier détracteurs de la nouvelle orientation du groupe. C'est toujours comme ça, il y a toujours des mécontents à la sortie d'un album.

Chaque chanson à sa personnalité, auquel le chant clair de Michael contribue grandement, contrairement à ce qu'il est dit dans la chronique (je pourrai faire un paragraphe par chanson, mais ce serait un peu fastidieux). C'est justement l'ambivalence -mieux maitrisé que dans l'opus précédant, du reste- d'un chant tantôt clair, tantôt hurlé qui donne sa force à cet album. Le désespoir et la mélancolie cède la place à la rage et à la fureur. Beaucoup de groupe savent faire ceci, certes, mais sincèrement je ne connais pas un autre groupe de la même trempe que iW, il préserve et renforce son identité à chaque opus.
La prod' est simplement idéale, chaque instrument trouve sa place naturellement, je ne vois pas de raison de revenir dessus.

Bref, la chronique ne dessert ni l'album, ni le groupe, soit. Mais c'est un point de vu, il est respectable, même si je ne vois pas toujours ce qui est reproché à cet album, surtout pour faire l'objet de formules aussi virulentes ! Je dois avouer tout de même, qu'à la première écoute, il n'y pas vraiment eu le feu d'artifice comme avec 'January' par exemple. Mais au fil des écoute, l'album vous prend aux tripes avec la même force, et gageons que dans 6 mois je pourrai poster le même commentaire et même faire gagner des points à la notation. J'espère en tout cas que le rédacteur (et tout les déçus), en réécoutant l'album changera d'avis, car (à mon sens) passant à côté d'un bon disque.

P.S: Ce qui m'a poussé à m'inscrire et à réagir, c'est aussi le message de Turtle, qui déclare « le site ne dit pas "notre avis est l'unique recevable" », mais conclue tout de même par « Quand je vois que certains mettent 18.5 à cet opus clairement décevant, je me dis qu'ils notent sur 30, c'est pas possible autrement ». J'espère que c'était ironique, car sinon prôner la subjectivité puis boucler son propos par une déclaration pareille, y a pas plus contradictoire !

xeus 18 / 20 Le 03/12/2008 à 14H23

Voilà des lunes que je n'étais pas tombée sur une chronique autant au antipodes de ma pensée... C'en est troublant

Impure Wilhelmina a enfin terminé son travaille d'enterrement de "i can't believe ..." qui plaisant tant au coreux/noiseux. Place nette pour l'intelligence, la subtilité et mort aux vieux clichés au sein des quels certains ce vautre encore, avec délice (impardonnable). Prayers and Arsons est accessible à tous du moment ou l'on parviens a retirer ces œillères d'intégriste. Il est vrai que d'aucun ne se remettrons jamais de "i can believe.." tant pi pour eux, VAE VICTIS! L'impure de ces cinq dernière années porte à bout de bras un bébé qu'il couvait depuis le début. L'identité impure W. est vivante dans ce disque -qui n'est pas un disque de saison, un disque de période, dépendant d'une mode d'enregistrement, d'une mode d'accord noise et autres niaiseries-. Là nous avons la chance de tomber la tete en avant dans leur univers. C'est enfin abouti. C'est ce qu'ils voulaient (Si, si c'est vrai).

Serge Moratel s'est parfaitement plié au demande du groupe, c'est comme ça que ça devait sonner. La basse pour exemple à été enregistré avant les guitares, pour la mettre en avant intelligemment, le son "lisse" de cet album est du à un vrai travail. pas à une erreur et certainement pas à une faute de goût. La batterie sonne extraordinairement bien! elle est chaleureuse (bon, pas zouk pour autant hein...), ronde. Adieu ces trucs d'ados à la con "raaaah comme j'ai la haine, je crache et c'est tout", là on va bien plus loin. La haine et la douleur sont maîtrisées, présentes mais asservies de telle sorte qu'elles ne sont plus le boss. Elles sont toujours un moteur mais usité avec intelligence.

Je ne veux pas tomber dans l'élitisme suintant de fatuité mais si, manifestement d'aucun n'ont pas su tendre l'oreille comme il fallait, c'était au dessus du pelvis et de l'estomac qui fallait écouter. Ce n'est plus de la musique instinctive d'ados. c'est de l'orfèvrerie. ça rigole plus là. Pas de mosh pit et autre conneries. On est dans l'écoute. On est dans le recueillement. On intellectualise un brin, histoire de se soulever (ça arrive trop rarement) du marécage dans lequel on s'enfonce tout le reste du temps et on arrête de s'ouvrir les bras pour y graver des conneries. On se fait mal pour de vrai...

ps: virez moi ce "style: poste hardcore" on est pas dans le khelvin ou le cult of luna ici...

ha oui et je suis outrée de voir des commentaires disparaitre... fusse-t-ils vindicatifs

Turtle 13 / 20 Le 02/12/2008 à 19H37

Incroyable ces réactions !

Le chroniqueur connait IW sur le bout des doigts (ça se sent, ça se sait), a écouté énormément cet album et en ressort déçu. Il l'exprime sans animosité dans un but constructif.

A partir de là,
Métalorgie met en place une possibilité de "commentaire" pour la bonne et simple raison que le site ne dit pas "notre avis est l'unique recevable".
Il appartient donc à chacun d'y mettre ses arguments et de dire "pourquoi on a aimé" afin de convaincre les autres, plutôt qu'attaquer le chroniqueur sur son style ou son nombre d'écoute, ce qui ne sert en rien le groupe.

La notation et l'avis de Metalorgie essaie d'être rigoureux afin d'avoir une vraie signification, en prenant en compte tous les styles.

Quand je vois que certains mettent 18.5 à cet opus clairement décevant, je me dis qu'ils notent sur 30, c'est pas possible autrement.

lastdayofwinter 18 / 20 Le 02/12/2008 à 17H31

J'ai lu de bonne critique de l'album mais là j'ai du mal. Perso, lire des métaphores à tirelarigot dans des critiques/chroniques je trouve ça tellement saoulant et d'un côté ne pas être objectif dutout.

J'ai l'album dans les oreilles depuis bien avant que le groupe soit en studio (demo) et je n'ai pas encore démordu. J'y trouve mon plaisir à chaque nouvelle écoute comme ses prédécesseurs.
Cette évolution dans la composition m'a étonnée et que le groupe ne reste pas figé dans une soupe identique à chaque nouvel album est une très bonne chose (ce qu'ils ont tjs très bien fait).

Certe "Prayers and Arsons" est peut être moins "épique" que "L'amour, la mort, l'enfance perdure" mais il en est que ce nouvel album est superbe, autant par sa sensibilité mélodique, ses riffs, arpèges digne d'iW, une voix qui s'entremêle de part en part. D'autant plus que l'on peut y retrouver cette "noirceur" si caractéristique et présente dans chaque album.

"Prayers and Arsons" est une synthèse de leur 12 ans d'existence.

Ps: Arrêtons de parler de post-hardcore là dedans, et critiquer un gars de "Fanboy" parcequ'il a réponse juste à l'oeil de bon nombre de personne. Je voudrais que l'on m'explique aussi.

DonMartin 10 / 20 Le 30/11/2008 à 21H03

Déçu 1000 fois par ce disque. Déjà le dernier m'avait fait douter un peu mais celui-ci est d'un fadasse hallucinant. Et les rares bons passages sont noyés dans une soupe "peu recommandable" pour citer la chronique, que je trouve assez bien foutu d'ailleurs.
Je laisse la moyenne mais c'est davantage par nostalgie qu'autre chose.

hazmat 15.5 / 20 Le 30/11/2008 à 20H06

Sans parler de fanboy, Impure Wilhelmina est un groupe que j'aime beaucoup et j'ai bien accroché à ce nouvel opus, comme aux précédents. Pas de déception pour ma part. Mais on peut en reparler dans 6 mois ;)

Bacteries 12 / 20 Le 30/11/2008 à 13H17

Tout comme Senti je trouve cet album fade malgré de bon passages. Grosse déception pour ma part aussi.
Le groupe a tenté quelque chose, pour moi à améliorer, tant mieux si certains y trouvent leur compte mais cette fois ça sera sans moi.

Euka 14 / 20 Le 30/11/2008 à 11H58

Pas farouchement convaincu aux premières écoutes. On reconnait de suite Impure, mais rien ne me frappe d'entrée de jeu comme a pu le faire "L'amour, La mort, L'enfance perdue". Pour le chant clair, certains fois, il passe parfaitement l'écoute, puis, à d'autres moments, j'ai juste envie d'arrêter le disque. Certains morceaux, comme The Rope, me semblent bancals, ou même le break central de Continental Breed, où j'ai l'impression de deux morceaux superposés (chant et instrus)...

Et des chanteurs qui arrivent à gérer à la fois le chant clair et le chant hurlé ? Euh... un bon paquet.

lastdayofwinter > Le "fanboy" c'est la personne qui n'accepte pas que l'on puisse ne pas aimer certains aspects d'un groupe, le mec qui lèvera son poing à la moindre critique. Comme ici. On dénigre un chroniqueur sous prétexte qu'il a mis un 13.5 à un groupe, en hurlant au scandale, alors qu'il ne fait que donner son avis.

xeus > Aucun commentaire n'a été supprimé.

Senti 13.5 / 20 Le 30/11/2008 à 11H36

Typique le genre de réponse de fanboys convaincus d'avance de l'album et qui diront AMEN à tout.
La prise de risque est là, on est OK, sauf que ça ne fonctionne pas et ce disque est tout simplement inégal. On en reparle dans 6 mois pour voir si vous l'écoutez encore.

@xeus : Je comprend tout à fait ton point de vu et c'est justement en ça, que je trouve que Prayers And Arsons échoue lamentablement. Un disque qui essaye d'être mature et qui ne l'est finalement pas un brin, ou juste pas intermittence. Quant à ta dernière phrase, se référer au commentaire de Turtle.

Puis ne vous sentez pas outragés et meurtris dans vos âmes pour si peu. Des reviews dithyrambique de ce disque, il y en a. Il faut bien des avis différents, sinon l'art serait au point mort.

@Oxymor : "C'est justement l'ambivalence -mieux maitrisé que dans l'opus précédant, du reste- d'un chant tantôt clair, tantôt hurlé qui donne sa force à cet album". C'est là qu'est tout le désaccord. Je trouve justement que c'est surtout sur cet aspect que ce disque échoue. Quant à réécouter le disque, pour le moment j'ai des choses largement plus saisissantes à me passer. Mais why not, si l'envie m'en prend un jour.
Whatever, je tiens aussi à préciser que j'ai plutôt beaucoup parlé de cet album avec mon entourage avant de rédiger ces quelques lignes. Car IW est indubitablement un groupe que j'apprécie beaucoup.

Craipo 13.5 / 20 Le 30/11/2008 à 03H40

"Commencer à parler par exemple de mixage édulcoré au niveau du chant clair… On parle d'un boulot de mixage de Serge Moratel qu'il ne faut plus présenter…"
Une chronique ne s'adresse pas toujours exclusivement aux initiés, loin de là. Et tout le talent d'un homme ne fait pas automatiquement un mixage adapté. Les exemples ne manquent pas.

"Et puis ce chant clair est prenant parce que atypique (à mes yeux)"
Voilà, tout est dit. C'est une histoire de subjectivité. Une chronique retranscrit un point de vue: celui de son auteur. Il n'est absolument pas question d'y dispenser la parole de vérité hein... donc en effet y'a des chances pour que tout le monde ne soit pas d'accord.

Ceci dit, j'irai me pencher sur cet album avec curiosité. J'avais adoré les 3 précédents, tout en évolution, et celui là est visiblement plein de "nouveautés". La note définitive tombera bien évidemment à ce moment là. En attendant, je suis le 13,5.

soma))) 18.5 / 20 Le 30/11/2008 à 03H04

Pfffff…
De temps en temps on se demande si un chroniqueur écoute plus de 2 fois un album.

Ce "Prayers And Arsons" est certes déconcertant à la première écoute, parce que différent (Ce n'est ni "I Can't Believe I Was Born In July" ter, ou "L'Amour, la Mort, l'Enfance Perdue" bis) mais c'est ça qui en fait sa force et la force d'un groupe comme impure Wilhelmina. Commencer à parler par exemple de mixage édulcoré au niveau du chant clair… On parle d'un boulot de mixage de Serge Moratel qu'il ne faut plus présenter… À moins qu'il ne faille faire l'éducation de certains chroniqueurs. Et puis ce chant clair est prenant parce que atypique (à mes yeux) et que ce n'est pas une voix claire comme on en entend dans toutes les productions (à la con) qui cartonnent. Quel chanteur parvient à gérer à la fois un chant clair et un chant hurlé comme Michael? Ils ne sont pas nombreux. Alors, oui ce chant clair est plus présent sur "Prayers And Arsons" que sur les précédents efforts d'impure Wilhelmina, mais en quoi est-ce plus gênant, ou moins bon? Il suffit d'écouter le morceau Ether sur l'album de Rorcal pour se rendre compte de toute la puissance du chant clair de Michael.

Puis parler de "tube post-hardcore" depuis quand existe t'il des tubes post hardcores?!!? Là j'ai besoin d'une définition…

Bravo pour ces magnifiques métaphores qui sont disséminées tout au long de cette chronique. "Au sein d'un même titre, le quatuor ouvre des plaies béantes, mais pour finalement cautériser le tout par une salve d'accords sirupeux peu recommandables". Quelle prose…
Au fait on ne dit pas un canasson de labour mais un cheval de trait.

Pour finir, cet album d'impure Wilhelmina est une franche réussite. Il y a des prises de risque et le résultat est à la hauteur des espérances. impure Wilhelmina en bon orfèvre nous a taillé un album étincelant (moi aussi j'utilise des métaphores).

Après, quand on est chroniqueur il faut savoir rester humble, même quand on n'aime pas un album. Au pire on refile la chronique à quelqu'un d'autre.

momentum 17 / 20 Le 30/11/2008 à 02H05

Aucun intérêt comme chronique.
Et "Hide you anger, give your mouth" et non "Ride..."