Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

logo Imperial Leisure

Biographie

Imperial Leisure

10 mecs qui se connaissent depuis 10, parfois 15, ans. 10 mecs qui partagent leur temps libre pour jouer et faire la fête dès que possible...
C'est ainsi qu'en 2006, ils font leurs premiers concerts improvisés ('guerilla gigs') dans les rues de Londres et démarrent Imperial Leisure. Leur terrain de jeu s'étend rapidement à tout le pays et touche quelques salles de concert. En 2007 ils ouvrent pour Gym Class Heroes, Ugly Duckling ou encore Less Than Jake, et sortent leurs premiers singles demos, enregistrés dans leur propre salle de répèt' / enregistrement à Tottenham.

L'année suivante ils enregistrent un opus complet avec Russ Keffert et donnent un aperçu sur le single "Great British Summertime", première référence du catalogue Steamroller, le label qu'ils ont créé afind e garde run contrôle total sur leur musique.
Une première version DIY de The Art of Saying Nothing sort le 13 octobre '08 et tire la troupe hors de leurs frontières; ils jouent notamment en France aux côtés de Youngblood Brass Band au printemps '09.
Tout en continuant à jouer dans la rue au moins une fois par semaine, ils écoulent leur première fournée du disque et le ressortent fin juin '09.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (14.5/20).

The Art of Saying Nothing ( 2008 )

Prolongeant la tranchée tracée à travers l'Angleterre par les King Prawn, Adequate Seven, Sonic Boom Six et consorts, Imperial Leisure opère cette fusion des genres si britonne: ska, hip hop, rock et  (à plus faible dose ici) punk.

Sur des two tones rappés scratchés empuntant autant aux Specials qu'aux Beastie Boys, la bande narre son quotidien londonien ensoleillé ("Man on the Street", "First Pass the Pump") sans aucune retenue, s'autorisant même une paire d'incartades ska punk sur "Jenny" et "The Beast"... pour jouer juste derrière le contre-pied parfait et Sublime avec "Alperton", mélopée mellow-déprimée aux cuivres jazzy.

Boostés par un double chant tac-o-tac au flow hormoné à la dextérité, les hymnes de cet Art of Saying Nothing sont aussi percutants qu'ondoyants, aussi 'catchy' que dynamiques. Ne restait plus qu'à emballer le tout de cuivres en or inspirés, de guitares parfaitement calées, et d'arrangements subtils aux claviers et scratchs. La bande déroule avec une aisance insolente les hits de l'été, un pour chaque semaine. On s'offrira même le luxe de sortir sur un "Sombrero" two tone-latino-instrumental.

Imperial Leisure ('farniente impériale'), c'est le groupe de potes talentueux et fêtards qu'on invite à jouer dans un mas du sud de la France, à l'ombre de la pinède, au bord de la piscine, pour jouer "Beer Belly". Le cocktail multi vitaminé qui manquait au barbecue.
Mais pas de restes ici, rien n'est à jeter. Tout est varié, vivant et vivace. La B.O. de l'été, A faire skanker un cul-de-jatte...

A écouter : "The Landlord's Daughter" ; "Great British Summertime"
Imperial Leisure

Style : Ska / Hip Hop / Rock
Tags : - -
Origine : Royaume-Uni
Site Officiel : imperial-leisure.co.uk
Myspace :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :