Chroniques
Pochette Bottle It In
Pochette Existential Void Guardian
Pochette Trash Generator
Pochette Belzebubs
Pochette Remarkably Human
Pochette The Mirror Pochette Eternal Return

logo Ill Nino

Biographie

Ill Nino

Ill Nino est un groupe latino-américain, issu du New Jersey et composé Christian Machado (chant), Dave Chavarri (batteur), de deux guitaristes : Marc Rizzo et Jardel Paisante, de Lazaro Pina (bassiste) et de Roger Vasquez (percussionniste).
La plupart des membres du groupe sont d’origine latino américaine et leur compos s’en ressentent, mélange de néo métal et de rythmes latinos le groupe se forme au début des années 2000 suite à l’impulsion de Chavari (ex Pro Pain, qui tournait alors avec Soulfly) qui avait envie de fonder un groupe mêlant heavy métal, mélodie et une touche latino. Le groupe commence alors à tourner en première partie de groupe comme Snapcase, Soulfly, Kittie, Hatebreed… En 2001 le groupe entre en studio avec Ron St-Germain (Tool, SoundgardenCreed) pour produire son premier album : Revolution Revoluciòn.
Leur style assez mélodique en fait un groupe accessible qui se retrouve d’ailleurs sur plusieurs BO et qui leur vaut de nombreuses critiques, certains adorent d’autres détestent comme d’habitude dans ces genre de crossover accessible.
En 2003 le groupe revient avec son second album (Confession), après deux ans de tournées et la perte de deux membres remplacés par Ahrue Luster (ex Machine Head) et Danny Couto ; cette fois le groupe fait appel à Bob Marlette (Saliva, Black Sabbath) pour la production. 2005 voit le retour de Ill Nino pour One Nation Underground.

Chronique

14 / 20
46 commentaires (14.59/20).
logo amazon

One Nation Underground ( 2005 )

3e album qu’est ce One Nation Underground des américains d’Ill nino. Après un premier album sympathiquement agrémenté de passages latinos et de riffs bien gras, le groupe s’est ensuite enfoncé dans un néo-métal des plus banals avec Confessions : riffs ultras basiques, refrains mielleux sur chaque titres… Ill Nino n’était plus qu’un banal groupe de néo-métal sans intérêt. Autant dire qu’on attendait pas grand chose de ce nouvel album, pourtant la surprise est de taille à la première écoute de One Nation Underground, le groupe a changé de politique et revient vers un néo-métal beaucoup plus rentre dedans qu’auparavant. Les premiers titres sonnent vraiment différemment du Ill Nino habituel avec des riffs beaucoup plus incisifs, un chant bien plus hargneux, une double pédale qui se fait entendre et même des riffs HxC… Le quatrième titre Turns to gray voit même l’apparition de Jamey Jasta de Hatebreed, featuring qui résonne même très bien sur cette chanson, abattant ainsi les clichés HxC vs Néo-métal. La suite de l’album est un peu plus variée, les refrains chantés se font de plus en plus nombreux au fur et à mesure des pistes, mais sans jamais être de trop, laissant la place a des passages latinos propres à Ill Nino sur In this moment ou My pleasant torture, et même un passage bien heavy sur La liberacion of our awakening.
Après un dernier album assez inintéressant et un dvd plus que moyen (35 minutes de concert…), Ill Nino revient avec un album relativement surprenant, fait assez rare pour un groupe de ce style. Un disque varié, plus original et surtout des titres qui ont la pêche et qui satisferont les amateurs du groupe. Du BON néo-métal.

MP3 : This is war

A écouter : My resurrection, Turns to gray, Corazon of mine