Découverte
Pochette Pyre Builders

logo Ictus

Biographie

Ictus

Ictus prend forme en Galice en 2004 avec un lineup alors encore très indécis (pas de bassiste). Cependant cela n’empêchera pas les ibériques de donner leurs premiers concerts très rapidement. La formation « définitive » d’Ictus intègrera finalement un bassiste, un batteur, un vocaliste et pas moins de trois guitares. C’est sous cette configuration que sera enregistré  Hambrientos De Un Sol Distinto, en 2005, après moins d’un an d’existence. Cet album propulse le groupe sur le devant de la scène Crust espagnole et leur permet de poursuivre l’aventure malgré les départ successifs du batteur et du bassiste, tous deux remplacés par des compatriotes en provenance de Madame Germen. Au milieu de toute cette agitation (le chanteur quittera aussi le groupe) Ictus trouvera l’énergie de tourner en France et en Espagne et de sortir deux splits en 2006. 2007 voit la parution de leur second album Imperivm (nom faisant allusion aux Etats-Unis d’Amérique). Celle-ci sera cependant quelque peu occultée par le grave accident de la route dont fut victime le groupe en août dernier lors de son passage en Bielorussie. Mejuto, le batteur, reste d'ailleurs de longs mois sans savoir s'il pourra un jour remarcher correctement.

Un dernier coup du sort vient (momentanément?) à bout des efforts du groupe lorsqu'Underhill Records cesse son activité en 2008, les laissant sans label alors que vient de paraitre Ictus, une compilation regroupant Hambrientos de un Sol Distinto et les deux splits des galiciens.

Chronique

Hambrientos De Un Sol Distinto ( 2005 )

Hambrientos De Un Sol Distinto est le premier album d’Ictus. Formé il y a tout juste un an au moment de la sortie de ce LP, le groupe de Lugo fait partie de la jeune et ambitieuse vague Crust déferlant actuellement sur l’Europe depuis l’Espagne. Une scène qui nous a déjà offert nombre de formations talentueuses parmi lesquelles Ekkaia, Madame Germen ou encore  Down To Agony, toutes adeptes d’une musique ultra intense, sombre et viscérale.

Ictus ne déroge donc pas à la règle et égraine au long de ce premier album une musique fulgurante et extrême, suivant un format progressif qui participe ici à son originalité. Car les six titres d’Hambrientos De Un Sol Distinto n’en sont en fait qu’un seul, long d’une demi heure. Chacun est individuellement un petit morceau de bravoure mais ne prendra réellement toute son ampleur que dans le tumulte d’un album qui s’écoute d’une traite. Détail qui aura son importance l’heure des bilans venue.
Sur cet album Ictus nous burine littéralement les oreilles de son  puissant Crust métallisé (néanmoins bien moins rébarbatif que celui des vikings de la scène nord européenne) comme pour mieux nous imprimer entre les oreilles sa hargne, son appel à l’éveil et ses rêves d’un monde différent. Alex scande à se faire exploser la gorge des textes au constat sinistre sur notre réalité, rajoutant encore une dose de rage à un Crust lorgnant vers le Post Hardcore et non dénué d’accents Screamo saisissants, déjà terriblement efficace. Le coté épileptique de l’ensemble et le timbre à la limite de la sursaturation permanente (on pensera ne serait-ce qu’un instant à Grady Avenell - Will Haven) du chanteur pourront cependant parfois rebuter. Rares seront les accalmies musicales (Hambrientos de un sol distinto, La herida es el comienzo, Sueño sin miedo) ou les variations du chant (Destruyendo nuestro hogar qui nous offres quelques… growls).
Ce n’est qu’une fois arrivé au bout de la dernière piste (Sueño sin miedo, peut être la seule empreinte d’une réelle touche d’espoir avec sa fin apaisée très postcore/post rock) que l’on réalise l’ampleur de l’abatage des espagnols. Ictus nous colle la tête sou l’eau pendant près d’une demi heure du haut de son Crust épique délivré à un rythme effréné, et dont l’intensité redescend rarement.

Ici, toute l’énergie du groupe, comme trop longtemps contenue, semble converger d’un coup vers le  chanteur, incarnation ultime du bouillonnement qui anime l’ensemble de la formation, avant de fondre sur l’auditeur. Ictus plonge avec lui et livre une prestation totale remuant ciel et terre. Malgré son statut de premier album du groupe, Hambrientos De Un Sol Distinto est habité par la rage des derniers instants du condamné. Un jet de haute volée qui place directement Ictus parmi les références de la scène Ibérique voire Européenne.

A écouter : D'une traite