Albums du moment
Pochette Celestial Blues
Pochette Glow On
Pochette Wildhund Pochette Anabasis
Chroniques
Pochette Time Bends
Pochette Nurture
Pochette Against All Odds
Pochette Extinction
Pochette Death Routines
Pochette De Doorn

logo Howling In The Fog

Biographie

Howling In The Fog

Howling In The Fog est un one-man-band dont l'âme et la tête pensante est Der Antikrist Seelen Mord (Gabriele Paolo Marra). Le groupe prend forme en 2010 au départ comme un side project Ambient Black Metal du groupe Dark Paranoia. Sans perdre de temps, Howling In The Fog sort une démo, un album et un EP l'année de sa formation. Plusieurs EPs et albums suivront, dont le dernier en date, Dreams, sorti fin 2015 et qui comporte une reprise d'Alcest, Percées de lumière.
Howling In The Fog prend également vie sur scène, se produisant notamment au MetalDays 2016.

Chronique

8.5 / 20
0 commentaire

Evolve ( 2016 )

Créer sa musique seul dans son coin peut avoir du bon, et les artistes Black Metal ne sont pas les derniers à avoir emprunté cette voie (Burzum, Xasthur, Leviathan,...). Mais l'absence de tout autre intervenant peut aussi se montrer handicapante, par manque de contradiction de l'antagonisme qui permet parfois une prise de recul salvatrice et un frein à une productivité excessive.

Sur Evolve (troisième opus en moins de deux ans) Howling In The Fog nous promène dans un Black Atmosphérique teinté de passages Prog, Rock, et autres incartades qui éveillent la curiosité. Parsemé de chant clair et d'envolées lumineuses proches du Blackgaze à la Alcest ou Lantlôs, l'opus s'éloigne d'un BM rigide pour explorer des contrées assez peu evil finalement, comme le laisse deviner l'artwork. Pendant pas moins d'une heure, le one man band italien s'échinera à nous faire côtoyer les immensités naturelles et sonores à l'aide d'un spectre musical étendu (claviers, guitares acoustiques, modulations de la voix). Un programme séduisant sur le papier qui peine malheureusement dans son exécution.

Le trouble-fête numéro 1 de Evolve est sa production trop brouillonne. Tout en gardant à l'esprit que Howling In The Fog nous vient du Black Metal et que le projet est auto-produit, on ne peut s'empêcher de tiquer un tant soit peu sur ces guitares sous-mixées, qui devraient pourtant être sous les feux de la rampe vus les genres pratiqués. Résultat, un bon paquet de riffs passe à la trappe au profit des claviers sur Goodbye ou Dreaming, de quoi enlever tout le mordant qu'auraient pu offrir ces titres. Toujours dans le registre frustration, le tournant plus Prog adopté sur cette sortie paraît par moments assez grossier. On repère facilement des influences d'Opeth dans les gammes utilisées ou de Cynic et Steven Wilson pour les notes rondes et claires lâchées çà et là lors des interludes. Mais la volonté de ne pas faire dans la mélodie « facile » mène à des disharmonies flagrantes comme sur Evolve où la discordance est le maître mot, entre le clavier façon Burzum période prison et le combo batterie-guitare qui semble tout droit sortir du Hair Metal 80's avant de laisser place à un chant...faux. De même, la surabondance d'effets mal maîtrisés (le phaser des guitares, la reverb à tout bout de champ) rend l'ensemble assez cheap et artificiel. Der Antikrist Seelen Mord cherche à créer des ambiances sophistiquées qui bien souvent font l'effet d'un pétard mouillé, rappelant que la simplicité a aussi du bon. 
Hélas, se pencher sur les paroles ne sauvera pas vraiment l'expérience, car celles-ci sont souvent anecdotiques et déclamées parfois de manière peu attrayante, comme les chuchotements faussement inquiétants de Right Now!. Difficile de se sentir dans une ambiance Black/Post-Black en lisant des textes comme ceux de Dreaming ou StoneWe are a stone » ?), peu immersifs et applicables à n'importe quel genre. Dommage.

En somme, ce sont les titres les plus simples et versant dans le Post-Rock/Blackgaze que l'on retiendra. Sunburst brille par ses tremolos finaux aux tons aériens, Sign accroche par ses dehors Alcestiens tandis que Rainbow fait presque penser au Sunbather de Deafheaven
Peut-être qu'un pas de plus dans cette direction, ainsi qu'un travail sur le son et les mélodies permettra à Howling In The Fog de rafler les honneurs pour son prochain effort. Quoi qu'il arrive, on ne demande qu'à être convaincus. 

L'album est en écoute sur bandcamp.

A écouter : Sunburst, Sign