Titre : The Satellite Years Année : 2002
Nombre de titres : 10

Tracklist
1) Andromeda
2) Waitress
3) Dead In Magazines
4) Dana Walker
5) Decoys Like Curves
6) A Man Exits
7) Redshift
8) Only The Clouds
9) Escape Pod For Intangibles
10) The Bending
Acheter : logo amazon
Labels : One Day Savior , Trustkill Records
Collection : 2 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.78/20 (9 avis dont 7 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé The Satellite Years aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Eastlake010 19.5 / 20 Le 23/09/2019 à 02H50

Un monument du genre...

*Andromeda* 20 / 20 Le 25/04/2008 à 20H01

La perfection existe et elle a un nom "THE SATELLITE YEARS"!!

Hi-Tek 20 / 20 Le 15/08/2007 à 13H14

Le meilleur album d'émocore de tout les temps et certainement un des meilleurs albums de l'histoire pour ma part! Encore une fois toutes les chansons sont exeptionnelles et nous entraînent dans l'univers d'hopesfall. C'est sublime, sincère bref un album exeptionel se démarquant des autres grâce à sa complexité et son atmosphère unique.

heartknotbylm 20 / 20 Le 29/06/2007 à 14H54

Hopesfall revient un an après son EP avec un deuxième album intitulé "The Satellite Years". Après un EP succulant, avec 4 titres magnifiques. On attendait Hopesfall de pied ferme. Et chose est de constater qu'on est satisfait à 100%, voir même 200!

Désolé pour la note, je trouve que c'est assez gros mais je ne peux m'empêcher de noter cet album de la sorte car la quasi-perfection est bel et bien présente sur cet album. Rien que l'intro, on peut voir qu'Hopesfall a envie de nous en mettre plein la vue! Aérienne au possible avec des riffs cristallins magnifiques et un jeu de batterie cinglant. Je crois que c'est le titre qui correspond le mieux au design de l'album. Vraiment magnifique!

Par la suite, l'album enchaîne à une allure éblouissante. Chacun des titres laissent l'auditeur complètement aux anges. Aucun titre n'est à jeter et le pire dans tout ça, c'est qu'ils ne se ressemblent pas du tout les uns des autres. Et pourtant on accroche de plus en plus. Les structures sont travaillés au millimètre et très variés. On en reste sans voix. Et la force d'Hopesfall, bien sur, est son émotion exposé à chaque morceau. Un chant de toute beauté que ce soit en chant clair ou chant hurlé. Ca prend réellement aux trippes. Et le travail des guitaristes est tout simplement titanesque. On a à faire à des génies de la mélodie! Shocked

Les titres les plus marquants restent quand même Andromeda, Waitress, Dead in Magazines, Dana Walker, Decoys Like Curves, Escape Pods For Intangibles et The Bending.

The Satellite Years est pour moi, l'uns des meilleurs albums d'emocore jamais égalé. Tant par leur originalité et leur émotion poignante, qui arrache les larmes des yeux. Un album culte qui ne sera jamais oublié...

Agx 19.5 / 20 Le 23/06/2007 à 13H21

Avec "A satelitte year" hopesfall a un peu changé d'orientation par rapport à leur premier ep et cet album est comme son nom l'indique spacial. Hopesfall nous entraîne dans son univers fait de mélodies, de passages instrumentaux sublimes et de passages plus violents. Le style du groupe reste identique on a toujours ce mélange très réussit de brutalité et de mélodies avec cette fois ci des interludes qui apportent un réel plus à album. Mention spéciale aux morceaux "dead in magazines" et "a man exits" qui sont de véritables perles.

chimaira10 18 / 20 Le 18/06/2007 à 00H28

une pure merveille du genre pour moi ! the bending m'a fait découvrir ce groupe !

jamais des morceaux n'ont autant provoqué d'émotions chez moi...
lorsque l'on quitte la puissance pour s'engoufrer ds un monde planant et mélodique, on en pleure presque...

tout simplement magnifique

Craipo 16 / 20 Le 18/08/2006 à 20H32

Très bonne galette alternant mélodies belles et simples avec des passages bien plus péchus et torturés en affichant une belle maitrise. Le titre The Bending résume assez bien ce CD selon moi d'ailleurs.
Des riffs accrocheurs et des rythmiques entrainantes, le tout soutenu par une voix dont les imperfections et le manque de souffle apparant sur les parties en chant clair font le charme (un peu à la Jr Ewing).
Une belle réussite donc.