Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips
Chroniques
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Den Pochette Broken Play

logo Holding Sand

Biographie

Holding Sand

soon

Chronique

3.5 / 5
1 commentaire (14.5/20).

On Spleepless Nights ( 2010 )

Beau packaging, cover chiadé, grosse production, flag tourné vers le continent américain, Holding Sand n’a que 3 ans mais fait figure de groupe a la carrure solide et aux idées claires.

Ces idées en somme, c’est de faire revivre l’emocore à l’ancienne et de le faire bien. On Spleepless Nights se donne ainsi 5 titres pour y parvenir. Dès la première touche ("The Future belongs to heartless whores"), un emocore/rock mother fucker à la Glassjaw , le quintet lance sur la poutre ses deux guitares échevelées, les gueulantes alternées et porte direct sa musique à la bonne hauteur : celle qui permet de la regarder droit dans les yeux. "On Sleepless Nights", "What Eyes Betray" et "Shooting Stars" confirment la tendance avec une impressionante puissance de feu, féroce et prodigue en énergie comme en volume sonore ; et montrent les velléités du groupe tourangeau de se faire un nom dans la scène française par son chant conventionnel mais bien maitrisé, ses mélodies – basse/guitares –coup de lattes et sa batterie musclée qui joue juste.

Mention spéciale à ce titre à "Black Is The New Black" qu’on croirait échapper du Hours de Funeral For A Friend avec ses lignes de chant ondulé et ses toms fouettés vaporeusement. Pour le reste, oui y a du Thrice, du The Used, du Victory-core ; oui on n’échappe pas au lot de (quelques) clichés qui irriteront les réfractaires au genre, mais On Sleepless Nights est bien foutu, sincèrement bien foutu.

En écoute sur MS.

A écouter :