Albums du moment
Pochette Celestial Blues
Pochette Glow On
Pochette Wildhund Pochette Anabasis
Chroniques
Pochette Nurture
Pochette Against All Odds
Pochette Extinction
Pochette Death Routines
Pochette De Doorn
Découverte
Pochette No Way

logo High Five Drive

Biographie

High Five Drive

2001, Winnipeg (Canada): les tous jeunes High Five Drive montent leur premier groupe s'inspirant des pointures nationales (Choke, Belvedere) et internationales (Strung Out, Lagwagon...) Un premier EP Something Better est édité l'année suivante puis c'est le début d'une longue dévotion à leur groupe avec les concerts locaux qui deviennent régionaux puis nationaux, en première partie de pointures comme Rufio, Belvedere, Slick Shoes, Satanic Surfers ou Mad Caddies.

Après l'épuisement du EP et de nombreuses apparitions sur des compils nationales,  ils se remettent au travail et composent une douzaine de titres qui finissent sur Service Engine Soon paru sur Spawner Records (The Johnsons...) à l'été '04.

S'en suivent une longue promotion de l'album sur les routes puis un repos mérité jusqu'à ce qu'ils reprennent du service à la fin 2005 et signent 2 titres qui sortent sur un split EP avec les Japonais de Sentimental en janvier '06. Sur sa lancée, le groupe enchaîne peu de temps après avec l'enregistrement de son deuxième opus, From the Ground Up, avec Blair Calibaba et Steve Rawles aux manettes. Dans un premier temps sortie par leurs propres moyens, la galette trouve par la suite preneur chez Lost Records (Canada), puis Fast Circle (Japon) et Shattered Thought Records (Europe) en '07. La sortie européenne prenant effet à la fin octobre, ils viennent promouvoir l'album, foulant au passage le sol du Vieux Continent pour la première fois (en octobre / novembre).

Chronique

From the Ground Up ( 2006 )

Persévérant dans un punk rock mélodique / skatecore plus très vendeur, High Five Drive affûtent et affinent leurs compos au gré des années. From the Ground Up est donc fort logiquement le fruit le plus mûr, le plus abouti du groupe jusqu’à présent. Et si l’entame avec "Separation" restera incontestablement l’un des épisodes les plus marquants du disque, ce dernier demeure finalement d’une qualité homogène (sans pour autant atteindre des sommets du genre).

En fier descendant de la lignée canadienne, le quartet alterne les déferlantes skatecore ("The Storm Before the Calm", "Survivor", "Never Around"…) et les tempos plus ‘soft’ aux ambiances quasi-moroses, à la façon d’un Downway sur sa fin, ou d’un Choke sur l’ensemble de sa carrière. High Five Drive joue donc la carte de la variation même si étrangement, au final la galette nécessite quelques bons tours complets avant de pouvoir en distinguer clairement chaque morceau.
Peut être est-ce la faute à une prod’ étonnamment en deçà de ce que fournit habituellement Blair Calibaba, avec un léger manque d’amplitude, de puissance, et des aigus très présents qui manquent de clarté.

Pour le reste, les Canadiens font parler la technique sur leurs instruments avec application et précision, tout en mettant du cœur dans les chœurs. Habiles dans les rythmes et les mélodies, ils sont particulièrement efficaces dès lors qu’ils maintiennent une certaine tension dans leurs morceaux ("Looking Past it All…").

Un effort solide donc, mais qui manque peut être d’éclat, d’un petit quelque chose qui ferait définitivement apprécier les grandes qualités du groupe (précision technique, sens de la mélodie…) à leur juste valeur.

Morceaux sur la page Myspace du groupe.

A écouter : "Looking Past it All..." ; "Never Around" ; "Separation"