Découverte
Pochette Moozoonsii

logo HerkainN

Biographie

HerkainN

Fondé en 2003 dans la douce région de Haute-Normandie, HerkainN évolue dans un Metal / Hardcore à tendance mélodique dans la veine de Heaven Shall BurnAll That Remains ou encore Dew Scented
Bien que formation sérieuse, HerkainN n'en oublie pas pour autant de jouer avec son image en incorporant à son artwork, ses paroles et ses compositions un humour tantôt de bas étage, tantôt noir, qui nous pousse à fouiner pour trouver les petites drôleries que dissémine le groupe.

Leur première production est mini CD, Humanity For Sale, qui sort en 2009. Sans réinventer le style, le groupe joue une musique de qualité et les musiciens feront de plus en plus parler d'eux grâce à de nombreuses scène en tête d'affiche de groupes locaux.

En 2011 sort Brutality As Normality, premier véritable album, qui marque une nouvelle étape dans la vie du combo. 

Chronique

13.5 / 20
0 commentaire

Brutality as Normality ( 2011 )

Encore une jeune formation française qui en a dans le ventre. HerkainN suit les traces de grands noms comme Heaven Shall BurnAll That RemainsSworn Enemy et dans une moindre mesure, Artas (oui on a des points en plus quand on met un lien vers un groupe chroniqué).

Notons directement la production en parfaite adéquation avec la musique que balance HerkainN, puissante et sans fioriture mais parfois un peu « too much » sur les bords. Car malgré un son également limpide, le tout a tendance à un peu saturer quand la double pédale, les deux grattes et la basse jouent à fond la caisse. Ce ne sera peut-être pas un point négatif pour tout le monde, me direz-vous.

Vous l’aurez compris, HerkainN ne fait pas dans la dentelle en termes de musique. Si quelques passages de l’album tendent vers un aspect mélodique bienvenu dans cet océan implacable de violence (Warmaker, le bien beau riff de He Only Laughs When I Hurt), c’est bien à du gros riffage bien bourrin que la formation nous sert tout du long de leur album. Il n’y a pas de temps mort au sein des titres, chaque riff est bien huilé et fait correctement tourner la machine à pleine vapeur durant les 12 pistes. La rythmique y est elle aussi pour quelque chose dans cette alchimie : la polyvalence de Barboussin (Toupatou pour les intimes) lui permet d’enchaîner allègrement blast beat puissants, pointes d’accélérations à la double pédale (Absolute Biological Equality), « mosh part » ou encore rythmes plus thrashy (Final Singularity, A Year of Killings). Ajoutez à cela une pointe d’humour noir (la sympathique pochette, l’intro de When Deads Awaken) et vous obtenez un cocktail détonnant qui doit prendre toute sa dimension en concert.

Malgré des qualités indéniables de composition, HerkainN va devoir faire attention à ne pas tomber dans l’écueil qu’un groupe comme Artas n’a pas su éviter lors de ses deux sorties : la longueur, que suit inévitablement la langueur puis l’ennui, voire pire, l’indifférence. Les titres remplissent indubitablement leur office, mais les dernières mesures sont quelque peu difficiles à avaler tant leur ton finit par cotoyer la linéarité. Le timbre de voix de Bierot (Graou) est certes convainquant mais ne change pas ou peu de registre pendant l’album et on passe de « waouh ! » à « bon… » quand ouvre Anthropomancy. Et quand l’album se finit de plus sur un très frustrant Schoinopentaxophilie qui ne décolle pas, on se demande si nos efforts en valaient vraiment le coup.

Ce sera la tâche la plus importante pour le groupe pour leur futur opus : écrémer tout ça et ne garder que le meilleur. Faire primer encore plus la qualité sur la quantité, trouver le bon équilibre. N'en reste que l'aspect sincère et spontané du groupe est et espérons-le sera l'un des points forts du combo.

Car oui, à n’en pas douter, HerkainN a de quoi faire. Et mettez des solo !

A écouter : When Deads Awaken, He Only Laughs When I Hurt, Final Singularity, Nova Scotia
HerkainN

Style : Metal / Hardcore / Thrash
Tags : - -
Origine : France
Myspace :
Amateurs : 5 amateurs Facebook :