Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories

Biographie

Heavy Heavy Low Low

Les californiens de Heavy Heavy Low Low tentent de méler avec énergie Hardcore, Metal et Rock au sein de compositions destructurées. Le quintet se forge une solide réputation sur scène grâce à des concerts survoltés aux cotés de groupes comme The Fall Of Troy, The Number 12 Looks Like You, Ed Gein, The Warriors, Protest The Hero et The Blackout Pact. En 2006, ils sortent leur premier véritable album Everything's watched, everyones's watching sur Ferret / New Weathermen Records.

Chronique

11.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Everything’s Watched, Everyone’s Watching ( 2006 )

Comme son nom l'indique plutôt 2 fois qu'une, Heavy Heavy Low Low semble s'être mis en tête de nous faire courber l'échine sous le poids d’un hardcore plutôt lourd(ingue). Les nouveaux chouchous de chez Ferret poursuivent sur la lancée de leur premier disque et continuent à nous faire le coup du hardcore metal chaotique : Comprenez des morceaux de moins de 2 minutes, déstructurés, aux sonorités diverses et farfelues sensés nous faire tourner de l'oeil. La formule employée est bien connue, mais il y a toujours de quoi être surpris dans le style, il n'y a qu'à poser une oreille sur le dernier An Albatross pour s'en convaincre.
Le problème étant que dans le cas présent, l'aspect déjanté se résume à une kyrielle de breaks dont l'imprévisibilité est de moins en moins convaincante au fil des écoutes. Du coup on a vraiment l'impression que le quintet s'énerve pour rien et brasse de l'air pour ne pas dire du "vide". Seul l'excellent "I Forgot 2 And A Half Days", judicieusement placé au centre des 22 minutes de l'album, laisse supposer que les gaziers sont capables de mieux qu'un défoulement gratuit.
Techniquement parlant Heavy Heavy Low Low tente d'en mettre plein la vue avec des guitares criardes et lourdes très typées Metal, des alternances de chants clairs et gutturaux et un batteur au taquet. Malgré une puissance de feu qui a de quoi impressionner les moins aguerris d'entre nous, on s'ennuie ferme la plupart du temps. Everything's watched, everyones's watching n'est donc pas la douche façon "karcher" que laissait sous entendre l'artwork. Dommage.
Si vous êtes un amateur du genre, passez votre chemin, si vous mettez à peine les pieds dans le hardcore barré, Heavy Heavy Low Low a le mérite de pouvoir vous aider à faire le pont vers des formations à l'intérêt bien supérieur comme Gospel, The Locust, xBxRx, An Albatross ou Daughters.

Page MySpace.

A écouter : I Forgot 2 And A Half Days