logo Hawaiian6

Biographie

Hawaiian6

Yuta : chant, guitare 
Toru : basse, choeurs 
Hatano : batterie

Sous l'impulsion d'Hatano, batteur des BBQ Chickens, Hawaiian6 se forme en 1997 et signe chez le label indé de qualité Step Up Records (Holstein, Jr Monster, Traditional Box, Fuck You Heroes...) Leurs premiers titres figurent sur la compilation du label Out Of This World vol.1 (1999); ils sont suivis en 2000 du EP Fantasy et du split EP avec Branch intitulé Word.

En 2001 ils font près de 150 dates au Japon; sur plusieurs d'entre elles, Ken Yokoyama (Hi-Standard) est présent et décide de les signer sur son label Pizza Of Death Records. Bonne idée puisque Souls, le premier opus 14 titres qui sort en août 2002 se vendra à plus de 100 000 exemplaires.
S'en suivent 2 ans de tournées intensives (dont une participation remarquée au Fuji Rock Festival) au cours desquelles ils ne s'arrêtront presque que pour enregistrer le EP Across The Ending (2003). Après un repos bien mérité, ils retournent en studio pour mettre en boîte Beginnings (août '05), deuxième album longue durée des nippons qui s'offrent pour l'occasion une tournée dans des salles nationales conséquentes. En '06 ils participent à un album tribute aux célèbres punks nationaux Garlic Boys.

Avec une carrière déjà bien lancée, ils prennent le temps de monter en Janvier '07 leur propre label Ikki Not Dead, de composer un EP Rings, et de sortir un premier DVD (10 Years) puis fin 2009 un troisième album complet, Bonds. S'en suivent quelques mois de tournée nationale.

Chronique

Bonds ( 2009 )

Troisième opus complet pour l'un des groupes phares de la scène punk rock mélo asiatique qui accentue ici son penchant pour le théâtral entraperçu sur le précédent Rings. Une fois n'est pas coutume chez les Nippons. Rien d'étonnant donc à ce que le rideau s'ouvre sur un "I hate you all, I hate you all..." ô combien dramatique.

Non pas qu'Hawaiian6 se soit réinventé non plus...
Progressivement, sur un anglais moins yaourt que la moyenne nationale, le trio glisse vers des pièces plus traditionnelles mais souvent tout autant efficaces comme "Miracles" ou "Color of Love"; avec des intros ("Egoist", "On This Holy Night"), des choeurs et certains riffs remontant irrémédiablement à la source Hi-Standard... Pour enfin refermer la page Bonds sur un "Brand New Dawn" malheureusement un brin classique et raccoleur; écueils que même la poppy "Revolutions" était parvenue à éviter jusque là.

En puisant dans de nouvelles inspirations pour les marier à un passif éprouvé et un style bien établi, Hawaiian6 s'étoffe d'un fil et regagne quelques bouffées d'une fraîcheur qui commençait à s'évaporer. Les Japonais n'ont d'ailleurs peut être jamais sonné aussi incisifs et généreux en 'Beats Per Minute'...

A écouter : "Song of Hate" ; "Miracles", ...