Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette The Baring of Shadows
Pochette Neon Noir Erotica
Pochette Eleventh Hour
Pochette La Battue
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov Pochette Summerland
Découverte
Pochette Discography

logo Hathors

Biographie

Hathors

Une bande de potes : Marc Bouffé (Guitare / Chant), Marcel Munz (Batterie) et Terry Palmer (Basse) forment Hathors en 2010 du côté de Winterthur en Suisse pour s’adonner à leur passion des gros amplis et des riffs Rock qui font mal. Leur premier brûlot éponyme sort en 2011 via Headstrong Records.

Chronique

14 / 20
1 commentaire (20/20).
logo amazon

Hathors ( 2011 )

Des fois, il arrive qu'on soit agréablement surpris par un disque dont on en attendait rien de particulier. Doté d'un patronyme inconnu au bataillon, d'un premier album dans un digisleeve sobre, mais pas spécialement engageant (un peu l'inverse de Aegan de When Icarus Falls sorti sur le même label : Headstrong Music), Hathors ne partait pas gagnant. Mais plus étonnante fut la surprise, une fois le disque inséré dans le lecteur.

Hathors ont beau venir de suisse, le groupe n'a absolument rien à voir avec la scène Post-Hardcore bien connues de ces contrées. Le trio préfère le Rock burné et visiblement, dans le genre, ces gars là savent y faire. J'insiste sur le fait que le groupe joue un Garage Rock / Heavy Rock puissant en diable et pas un truc qui t'en mets une demi-molle. Pas là pour faire dans la dentelle, ça démarre sur les chapeaux de roue avec Holy Shit qui marque son territoire et brûle les enceintes par la force de ses riffs barbus et son batteur rudoyant les fûts. Des poils et de la sueur, voilà ce qu'est Hathors. Du Rock pour les hommes, les vrais. Pas un truc pour les minettes fans des derniers Red Hot Chili Peppers ou les lecteurs des inrocks qui préfèrent se toucher sur leurs trucs de hipster. Ici, c'est quasi Punk-Rock (Walking On A Thin Line), un peu crado sur les bords, avec une disto qui grésille, un chant passé au papier de verre et une bonne louche de gras / groove pour recouvrir tout ça. Aidé d'un songwriting inspiré, Hathors tape un peu dans tout ce qui se fait de sauvage et de spontané avec Hula Rock où les grosses guitares sont de sortie, l'indomptable To Each This Town qui tabasse les cages à miel ou la torpille Pop Keeping Secrets qui fleure bon le Queens Of The Stone Age. Hathors se risque aussi à la balade (Because It Hurts) qui a le bon goût de casser le monotonie de ce type de disque misant tout sur l'efficacité, avec un refrain qui se paye le luxe de sonner très classe. Reste un ou deux titres en dessous du lot comme Plastic Toy pas des plus réussi au niveau dans l'écriture ou le très mélodique The Lonely Road un peu platonique et qui peine à décoller.

Assez varié dans sa progression, avec de purs morceaux de Rock'n'roll qui en ont sous le capot et quelques mid-tempo décapants, Hathors est typiquement le genre d'album sur lequel on se fait plaisir, parce que ça fait du bien par où ça passe comme dirait l'autre. 

Hathors

Style : Heavy Rock
Tags : - -
Origine : Suisse
Site Officiel : hathors.info
Facebook :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :