Chroniques
Pochette Breathe In/Out
Pochette Don't Believe, Watch Out
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8
Pochette Conundrum
Pochette Armour Pochette Old Smoke
Découverte
Pochette Discography

logo Happy Kolo

Biographie

Happy Kolo

Charly - Chant
Ludo - Guitare
Hervé - Batterie
Remy - Basse
Jean-Phi - Percussions

 

Formé fin 1995 en banlieue parisienne, Happy Kolo qui compte alors cinq zicos, grandit petit à petit à la DIY. Après des apparitions sur multiples compilations : Stomping With the Frog ; Le Pire Henne ; Ils Repasseront Près de chez Vous ; Moloko #21 ; Punk Rawk Explosion #4 ;  moult  mini albums et CDs promo à faible tirage et distribués à qui le veut à la sortie des concerts,  nos amateurs de cochonnaille font le grand saut avec un premier opus 9 titres Pochtron en 1997.
Sur la route avec nombres de concerts au compteur (aux cotés de Parabellum ; Two Tone Club ; Los Fastidios ; Skarface ; Les Wampas…) et des moteurs de van flingués ils rééditent en 2002 avec du Pur’ Pork’ Haine’ Roll' bien ficelé, mais qui malgré ces cinq années n’aura pas le nombre de titres escomptés ; qu’à cela ne tienne ce sont les amis (Mystery, 8°6 Crew et Les Zèbres) qui complèteront la galette. L’année 2004 marque un tournant avec le départ au chant principal de Beck, qui laisse la place à Charly (8°6 Crew, Survet Skins) et un live Une Fille dans Chaque Port, un Porc dans Chaque Ville qui né de ce passage de flambeau.
Suite à une nouvelle succession d’apparition sur des compil’ : Sampler Kickass ; Guérilla Sonore ; La Tribu Bouffe du Gotainer (Tribute à Richard) ; Sampler Mass Prod 2006 ; le premier CD avec Charly au chant The Latest Pissed est mis en boite en 2007.
Nouveaux changements pour augurer 2008, avec le départ de Nath et Dim ; toujours est-il que le combo prépare pour cette fin d’année un quatre titres dans la plus pure tradition Pork’ Haine’ Roll’.

Chronique

The Latest Pissed ( 2007 )

Comme après toute modification importante de line-up, il est logique de s’attendre à des changements musicaux importants. Ici Charly a remplacé Beck au chant ; qui dit nouveau chanteur, dit nouvelles habitudes, nouvelle voix, et pour une musique où elle est prépondérante, nouvelle orientation. C’est pourtant dans une continuité saisissante que s’établissent les bases du nouveau Happy Kolo The Latest Pissed. Punk, Oï, Reggae, tout y est « Like the good old time ».

Et oui, comme au bon vieux temps, car pour un disque dont les textes ont été écrits par le précédent frontman et son successeur, l’homogénéité est si frappante qu’on peut allègrement mettre au défit tout non initié d’y faire le distinguo. Charly apparaît donc comme le digne successeur de Beck, et ce n’est ici qu’une demi-surprise quand on se souvient de la dernière collaboration entre membres de 8°6 Crew et Happy Kolo, SurVet Skins, qui avait été une belle réussite. C’est donc sans sourcilier qu’on retrouve le côté Sreet Punk / Oï propre à SVS (SurVet Skins) ou aux trois derniers morceaux du mythique Bad Bad Reggae (8°6 Crew). Pourtant, en dépit de la disparition des cuivres présents sur Pur’ Pork’ Haine’ Roll’, HK ne perd pas son identité et n’abandonne pas son assumé côté Reggae / Ragga.

On reste néanmoins sur notre faim à ce niveau, tant ces parties sont livrées de manière sporadique et inattendue : "Racistes Ennemies" entrecoupé d’un intermède Reggae ; "Laissez Tourner" avec José au chant entièrement dédié ; et quand « Give Me Some Reggae » est brandit sur "Des Coups" ô! surprise c’est pour mieux rebondir sur un solo. Ceci apparaît toutefois comme la pierre angulaire d’un disque, où ces plans au même titre que les structures surprenantes sont foisons. Certes, avec une réussite plus ou moins pertinente selon les morceaux, mais qui permet de ne pas enfermer - en dépit du quasi-systématisme des intros instrumentales - les 17 pistes dans une structure type, et qui offre l’opportunité d’écoutes intégrales bien plus attrayantes que nombres d’album du style.

Toujours dans la même optique d’exception – et dans la lignée du précédent opus -  la voix de Nat est prépondérante. Doublant systématiquement ou presque celle de Charly, elle offre aux lignes de chants singularité et constance. Et lorsqu’elle donne directement la réplique « Touché Plein Cœur / Retour à l’Envoyeur »on n’en vient qu’à regretter que ce schéma ne soit pas utilisé plus souvent. Et ce n’est pas tout, en plus de s’appuyer sur ses deux voix, HK se distingue aussi par des textes intéressants et recherchés. Ardu que de dire qui met en exergue quoi, toujours est-il que cet univers mêlant banlieue parisienne et ambiance britannique ; nostalgie du passé et envie d’aller de l’avant ; supporterisme et militantisme a tout pour toucher l’auditeur, le laisser s’identifier. Difficile ainsi de rester de marbre devant ces tableaux de maître dénonçant ici la prostitution "Yasmine" ; là les abus policiers "Outrage" ; peignant ici des lieux communs de vie qu’on aime malgré tous leurs défauts "Express" ; et là une société en décrépitude "Dessoudés". Et pour ceux qui douteraient encore que des passages comme « L’état c’est un vieux bus défoncé. L’chauffeur c’est l’président prêt à s’endormir au volant » ou « Tu repenses encore au bon vieux temps. Des boot boys à patte d’éléphants. Quand le Glam était dans l’vent. Ya bien trente ans. » pourraient, parmi d’autres, allègrement être élevés au rang de culte, on les laissera méditer sur la transformation incroyable de la "Java Rock" de Gotainer.

Surprenant, authentique et profond, voilà comment pourrait-être résumé en trois mots ce Latest Pissed. Marque de renouveau ou apogée d’un cycle, seul l’avenir permettra de le dire, toujours est-il que ce disque restera une œuvre majeure de la discographie d’Happy Kolo.

Trois titres du disque sont en écoute sur la page MySpace du groupe: "Laissez Tourner" ; "Racistes Ennemis" et "Des Coups"

A écouter : "Dessoud" ; "Touch Plein Coeur" ; "Express" ; "Les Quatres As"