Albums du moment
Pochette Monumenty selhání
Pochette A Different Shade of Blue
Pochette A Dawn To Fear Pochette Nighttime Stories
Chroniques
Pochette Etrange
Pochette Errorzone
Pochette Dreams of Quiet Places
Pochette Hallucinogen Pochette Nest

logo H-Tray

Biographie

H-Tray

Si le groupe est né en 1997, la véritable genèse se situe en 2000 : H-Tray part s’installer à Toulouse et se frotter avec rage à la scène Metal. Les prémices d’une musique puissante se font sentir, mais le groupe, optant pour la patience et les remises en cause, ne dévoile ses plans qu’en 2001, au travers d’une démo tirée à 300 exemplaires, puis en 2002, avec Worst Times Of Decline. Les concerts deviennent dès lors un terrain de jeu indiqué. De retour sur les terres natales en 2004 à Brive, le groupe peut justifier d’une solide expérience, avec plus de 300 concerts et plusieurs résidences. C’est avec une musique et une maturité scénique désormais acquise, que H-Tray sort Distressing Report en 2007, enregistré chez Christian Carvin.

Aujourd’hui, H-Tray a passé la barre des 400 concerts, avec des groupes tels que Gojira, Dagoba, Textures, Zuul FX, Manimal, Tagada Jones, Lofofora, Eths, Enhancer, Punish Yourself, Inside Conflict, The Arrs ou Kickback. Un dernier album, Suspend The Hours parait en 2011, peut avant que le groupe ne jette définitivement l'éponge au mois d'octobre.

Chronique

12.5 / 20
2 commentaires (17/20).
logo amazon

Dreams Of Yesterday... ... Despair Of Today ( 2001 )

Après une intro digne d'un groupe de black métal tels que Cradle of Filth le groupe entre dans le vif du sujet, gros son entre Slayer et Cradle of filth pour la zic et un chant lui purement et simplement hardcore. C'est ce changement qui fait le charme du groupe, le coté hardcore old school du chanteur et une zic possédant des tonalités toutes autres.

Les 5 titres, ou plutôt les 4 + l'intro, passent relativement bien pour des oreilles peu habituée au HxC comme les miennes, mais le groupe varie assez sa musique et insuffle beaucoup d'énergie avec ce CD rentre dedans. Mais H-tray module assez sa zic pour ne pas en faire une bouillie indigeste de cries et de double pédale; comme sur REmOLD le groupe alterne violence verbale, à la Hatebreed, avec solos reposant et bien pensés.

Le groupe posséde un son assez ancien mais attirant, les riffs assassins de nAKED HeaRt nous rappellerons le trash du début des années 90 mélés au "néo" black de Cradle of Filth.

On aurait aimé plus de changements stylistiques dans le chant, comme le réalise les musiciens du groupe. H-Tray à un potentiel énorme mais pour moi il manque de douceur pour faire contraste avec la puissance vocale de Soft et celle des zicos. Par contre ce CD ravira certainement les fans de zic brutal et H-Tray doit à coup sure prendre une dimension énorme en live !

A écouter : nAKED HeaRt - My own god I'm