logo Grisatre

Biographie

Grisatre

Grisâtre est un projet solo de Black-Metal Dépressif fondé par Rokkr en 2006 débutant par deux démo : Temps De La Dépression en 2006 et L'Œuvre Du Fou en 2008. Un split avec Desolation sort la même année chez Self Mutilation Services alors qu'un autre, Ataraxia Utopia, aux côtés d'Havarax, Deminishing Light, Black Hate et Funestia voit le jour en 2010. La même année, L'Idée De Dieu son premier album, paraît chez Dusktone.

Chronique

12 / 20
1 commentaire (15/20).
logo amazon

L'Idée De Dieu ( 2010 )

L'Idée De Dieu vient tout droit du cerveau dérangé de Rokkr, un premier album longue durée signé chez Dusktone qui fait suite aux quelques démos et eps délivrées depuis 2006. Rokkr, on s'en serait douté, n'est pas vraiment du genre à compter fleurette et d'en faire son concept artistique. Ici on parlera plutôt de douleur, d'angoisse, de désespoir, de tourment et de ce type de ressentis qui animent la musique de Grisâtre.

C'est sans grande surprise que l'on découvre un disque de Black Metal Dépressif fidèle à ce que l'on peu attendre du genre, des visuels jusqu'à la musique. D'ailleurs si l'aspect graphique donne envie de s'intéresser aux compositions du one-man band, celles-ci s'avèrent hélas plutôt décevantes même après plusieurs écoutes. Le principal souci de L'Idée De Dieu c'est qu'il souffre des comparaisons car dans le genre, des groupes comme Gris, Sombre Forêts, Silencer ou même Shining offrent des disques bien plus aboutis et s'imposent largement dans le domaine du Black Dépressif. Ici Grisâtre offre un album plutôt banal qui prend trop peu de distance par rapport à ce qu'on à l'habitude d'entendre si l'on fouille un peu cette thématique.

Sans trop jeter la pierre à Grisâtre, celui-ci propose quand même quelques bonnes choses ici ou là. Les rythmes lents, le riffing vicieux et rampant, qui s'insinuent doucement mais surement en nous sont soulignés de quelques arpèges mélancoliques souvent réussis (IV, II). Les atmosphères sombres sont posées et sont plus lancinantes que véritablement dérangeantes comme sur les parties ambiantes de V, III et I composées au piano. Le côté méditation, contemplation, ou de repli sur soi qui semble se dégager de l'album, renforcé d'ailleurs par la production qui donne la sensation d'être loin des morceaux, de ne pas y faire face directement, est plutôt intéressant. L'Idée De Dieu a au moins quelques arguments pour lui, mais à du mal a véritablement convaincre, car l'on peine à se laisser (trans)porter sur ses six titres. Si ces titres ne sont pas particulièrement transcendant il faut l'avouer, c'est peut-être parce qu'il manque le petit truc en plus qui fait qu'on pourrait y revenir régulièrement. Et puis des défauts font surface également comme les quelques longueurs ou l'aspect répétitif (certainement voulu) sur les trois morceaux principaux (IV, II, L'Esquisse Des Astres).

Si l'on peut trouver à coup sûr bien pire dans le genre (il suffit d'écumer les blogs sur le sujet pour se rendre compte des groupes qui amènent pour le coup à la dépression ou donnent l'envie de se mutiler les oreilles) l'on peut aussi trouver mieux, comme les groupes précités. L'Idée De Dieu reste donc un disque de Black Dépressif moyen qui conviendra, comme dit l'adage, éventuellement aux amateurs.

A écouter : IV