Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus
Découverte
Pochette What's Hidden Devours

logo Grade

Biographie

Grade

Formé à Toronto (CAN) en 1997, Grade s'articule autour de Kyle Bishop (chant), Greg Taylor et Shawn Magill (guitaristes), Matt Jones (bassiste) et Chris Danner (batterie). Très vite, le quintet signe sur Second Nature Recordings et sort son premier EP Separate the Magnets en 1998, très vite suivi par un autre, Such Is Progress, la même année. Dans la foulée, et après des premières parties de Jimmy Eat World, The Promise Ring ou Fugazi, ils signent chez Victory Records et sortent Under the Radar en 1999. L'année suivante, Victory édite The Embarrassing Beginning (titre alternatif: The Embarrassing Past, selon édition), un album de raretés, b-sides et rééditions.
2 changements de poste s'opèrent alors au sein du groupe puisque Charles Moniz prend place derrière les fûts et Brad Casarin endosse la seconde guitare.
Ils ne resteront cependant pas très longtemps puisqu'après la sortie de l'ultime album du combo Headfirst Straight to Hell, les Canadiens se séparent en juillet 2002.
Une bonne partie du line up évoluant déjà dans le side project Somehow Hollow (East End Industries puis Victory Records), ils se consacrent à partir de là tout naturellement entièrement à ce projet, et Bishop suit l'exemple en formant The Black Maria (aussi sur Victory) quelques temps après... il y évolue cependant au poste de guitariste.

Chronique

16.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

Under the Radar ( 1999 )

Faisant partie du cercle fermé des groupes qui ont participé activement à la popularisation d'un genre (à savoir l'emocore dans le cas présent), Grade se place naturellement comme un incontournable lorsqu'on évoque l'univers emo post-2000.

En effet, peu de groupes peuvent se targuer d'avoir aussi bien rassemblé la rage spontanée et la sensibilité, l'âpreté et la mélodie finement ficelée. A travers des morceaux mid tempo subissant parfois des accélérations et, plus souvent, des décélérations, Grade distille ses mélodies incessantes mais néanmoins changeantes et relativement personnelles. Sans le polissage du son et des airs musicaux qui est maintenant devenu monnaie courante dans le style depuis quelques années, le groupe, dans et malgré toute sa mélodie, parait assez brut et ne sonne a contrario pas surfait. Certes le morceau "A Year In the Past, Forever In the Future" a les allures d'un single (qu'il a d'ailleurs été) avec ses airs popisants, mais il conserve cependant une fraîcheur appréciable.

Pour le reste, les influences hardcore et punk rock du quintet jouent en sa faveur, lui conférant une propension aux morceaux dynamiques et aux petits côtés techniques non négligeables (le jeu de batterie sûr et quelque peu instable, les guitares harmonisées...)

Le double chant (clair/gueulé) ne souffre pas d'une prévisibilité ennuyante et pénalisante, les deux étant la plupart du temps assurés par un Kyle Bishop très présent tout au long des morceaux. D'ailleurs il n'y a pas de démarcation bien distincte entre les 2 types de chant étant donné qu'au grés de ses (sauts d') humeurs et de ses émotions, le gaillard emprunte des voix plus ou moins rocailleuses et criardes, sa voix n'est donc naturellement jamais réellement pure et polie.

Bref, cet album d'une qualité constante est doté d'une sensibilité mélodique accrue sans être "niaise", d'une spontanéité et d'une fraîcheur que le genre semble en grande partie avoir perdu. Et pour ceux qui trouveraient Under the Radar encore un peu trop raffiné, il vous reste les productions antérieures du combo, plus brutes et un peu plus sombres, à rapprocher par exemple d'un BoySetsFire époque In Crysalis - After the Eulogy...

A écouter : "For the Memory Of Love" ; "When Something Goes To Your Head" ; "Stolen Bikes Ride Faster" ; "Triumph & Tragedy"...